Kawasaki SBK : Les Japonais resserrent la vis (+ album photos)
PhotosKawasaki SBK : Les Japonais resserrent la vis (+ album photos) Le Kawasaki Racing Team vient de terminer trois jours de tests à Valencia, après une série d'essais en Aragon. Tom Sykes a réalisé un très bon chrono de 1’33.1 en pneus course, ce qui bat nettement le meilleur temps jamais réalisé sur le circuit Ricardo Tormo par une Superbike : 1'33.270 en 2009 par Ben Spies sur Yamaha. Si le chrono de Sykes est vrai, il est impressionnant.
 
L'essentiel des travaux pendant ces essais a porté sur la suspension, les liaisons châssis-suspension-bras oscillant, l'électronique, la géométrie du châssis et le nouveau système ride-by-wire.
 
Dans le communiqué de presse qui rend compte de ces trois jours de test, on retrouve la satisfaction habituelle dans ce genre d'exercice ("très content…bien passé… beaucoup travaillé…très rapide… bons réglages…bla bla bla..."). Par contre la surprise est l'annonce d'une reprise en main par le Japon, qu'on ne trouve d'habitude jamais dans un communiqué. Voici ce qu'il dit : "Avec un contrôle plus direct sur la totalité du projet KRT (ndlr : Kawasaki Racing Team) en championnat du monde Superbike plus évident lors de ces tests, il y a avait plusieurs ingénieurs japonais dans les stands quand les membres de l'équipe peaufinaient leurs méthodes de travail et leurs stratégies."
 
Ecrire que l'équipe est désormais étroitement surveillée par les Japonais ne fait pas partie des traditions de la communication. Mais historiquement on en comprend la raison. Quand le camion bourré de stupéfiants s'est fait arraisonner par la douane l'année dernière, la plupart des gens dans le paddock WSBK ont été surpris que Kawasaki ne rompe pas immédiatement ses liens avec le Paul Bird Motorsport. Non seulement ce ne fut pas le cas, mais le PBM a même reçu des ZX-10R pour participer au BSB en 2012.
 
Par contre il est clair que Kawasaki Japon a du "conseiller" fermement à ses représentant européens de ne pas recommencer ce genre de chose, d'où une surveillance accrue assez logique. C'est le contraire qui aurait été étonnant.
 
Il ne faut pas oublier que Kawasaki est désormais la seule marque à défendre l'honneur du Japon en championnat du monde Superbike au plus haut niveau. C'est le seul constructeur à engager un modèle récent. Yamaha est officiellement parti. Honda est modestement présent avec Ten Kate, pouvant gagner une course ici où là, mais certainement pas le championnat. Suzuki piétine plus ou moins, avec une GSX-R vieillissante (c'est la Jeannie Longo du SBK).
 
Face à Ducati qui a remporté le titre 2011, à BMW et Aprilia qui développent à fond leurs S 1000 RR et RSV4 pour s'imposer en 2012, Kawasaki brandit seul fièrement les couleurs du Soleil Levant. Pour les autres constructeurs japonais actuellement, le crépuscule est passé par là.
 
Photo de titre : Tom Sykes à Valencia (© Kawasaki Racing Team)
Photos de l'album : L'équipe Kawa WSBK en test à Valencia (©Kawasaki Racing Team)