Jules Cluzel :'' Ce sera bien quand on aura les chronos, les vrais.''
Jules Cluzel :'' Ce sera bien quand on aura les chronos, les vrais.'' A la fin de cette troisième et dernière journée d'essai à Estoril, nous faisons le point avec Jules. Tout d'abord, confirmes-tu les chronos annoncés par les organisateurs (Lüthi, Corsi et Corti en 1'42.4, toi, di Meglio, de Angelis et Pirro en 1'43.0) ?

"Non, j'ai fait 1'42.7, di Meglio 1'42.8, de Angelis 1'42.5. J'ai hâte que les chronos soient enfin officiels, car pour l'instant il y a des choses un peu bizarres."

Que les chronos soient officiels et que vous ayez les moteurs définitifs…

"C'est sûr. Moi j'ai fait 1'42.7 avec un moteur d'origine, moins puissant que ceux qu'on a en course. Il y a quelques motos qui vont un peu plus fort, et surtout sur le papier des chronos qui nous ont paru un peu bizarre à la fin de la journée. Ce sera bien quand on aura les chronos, les vrais, en direct sur les écrans de télé."

Quel est ton bilan de ces trois jours d'essai ?

"Il est plutôt bon, bien que nous n'ayons pas pu bénéficier de bonnes conditions. Le Grand Prix avait été difficile pour moi dans des conditions similaires, or là j'ai été vite. La seule chose dommage, c'est qu'à la fin on a voulu essayer une fourche pour régler le problème de balance, pour savoir si ça venait de là ou pas. Mais on s'est retrouvé avec un problème, on a été obligé de la garder et ça m'a pas mal bloqué pour valider un vrai chrono. Je n'étais pas du tout à la limite par rapport à mes sensations et à mon chrono final. Il faudra attendre Jerez pour avoir de meilleures conditions et voir vraiment où on se situe."

Photo : Jules aux tests de Valencia (© PSP Stan Perec)