Johnny Rea : « Superbike et MotoGP, des mondes à part. »
Johnny Rea : « Superbike et MotoGP, des mondes à part. » Les tests du HRC à Sepang viennent de se terminer. Jonathan Rea a roulé 140 tours en trois jours sur la RC212V de Grand Prix, en compagnie de son coéquipier pour la circonstance Kousuke Akiyoshi. « Tous les jours, il a plu à 15h30, et tous les matins la piste était humide. On suivait un programme d’essai très précis, donc je n’ai jamais eu l’opportunité d’attaquer à fond pour réaliser un tour vite » explique Rea.

Si l’ensemble des tests s’est bien passé, Johnny ne se sentait pas si bien que ça le premier jour, quand son poignet cassé à Imola en septembre le faisait souffrir. « J’étais inquiet à l’idée que mon poignet ne me permettrait pas de tenir pendant les trois jours, constatait le Britannique. J’ai téléphoné à mon chirurgien qui m’avait opéré, et il m’a envoyé une vidéo sur YouTube sur la manière exacte dont je devais panser mon poignet. Mon ami Keith Amor était là avec moi et m’a aidé à bien faire le pansement. Je n’étais vraiment pas confortable pour piloter, ce qui était frustrant car je savais que j’aurais pu aller plus vite dans une meilleure condition. Mais à la fin j’étais dans un bon rythme et je me sentais bien.

« Les manières de piloter une Superbike et une MotoGP sont vraiment des mondes à part. Les pneus, le châssis et l’angle sont des univers différents. Après avoir passé tout ce temps sur la RCV, il va falloir que je débranche mon cerveau, pour le redémarrer à nouveau quand je reprendrai la Honda Ten Kate Superbike, car elles n’ont rien en commun. »

Source : Honda Racing

Photo : Hazarin Yeob Men Shah pour Honda Pro Images