Johann Zarco satisfait de ses tests de Valencia
Johann Zarco satisfait de ses tests de Valencia Johann a effectué trois jours de roulage en Moto2 avec sa nouvelle Motobi de l'équipe JiR. Alors, comment ça s'est passé ? "Il faisait beau le premier jour et ça m'a semblé très différent des premiers essais que j'avais fait à Valencia au lendemain du Grand Prix. Je n'étais pas parmi les plus rapides et j'en ai été un peu déçu. Le lendemain il pleuvait mais j'ai beaucoup roulé car il faut que je m'habitue à la moto dans toutes les conditions. Enfin aujourd'hui il y a eu un peu de beau temps et j'ai pu m'améliorer encore un peu.
 
Ça se passe comment avec ta nouvelle équipe JiR ?
 
"Bien, ils sont tous Italiens donc la communication est facile. Beaucoup parlent français, donc ça permet à Laurent de leur expliquer comment il m'a vu rouler depuis le bord de la piste. Le chef de l'équipe Luca Montiron est très motivé et il est là pour gagner. On lui a dit que nous aussi et qu'on allait faire de notre mieux pour obtenir de bons résultats.
 
Le passage au 4-temps a été difficile ?
"Pas vraiment, j'avais déjà roulé un peu sur des 4-temps auparavant, mais j'ai encore beaucoup de choses à découvrir et à apprendre.
 
Tu préfères le 2-temps ou le 4temps ?
 
"Je n'ai pas vraiment de préférence. L'important est d'avoir dans sa catégorie une moto qui soit performante.
 
Y a-t-il des habitudes que tu avais prises en 125 dont tu vas devoir te débarrasser en 600 ?
 
"Oui. En 125 on utilise beaucoup le frein arrière, alors qu'en 600 le ralentissement et l'entrée en courbe se passent de manière différente. Il faut utiliser le poids d'une autre façon. En 125, on accélère très tôt en sortie de courbe, en 600 aussi mais pas de la même manière.
 
Le rétrogradage du 4-temps, tu t'y habitues ?
 
"C'est complètement différent. Pour le moment, j'ai demandé à ce qu'on ne change pas les réglages de l'embrayage. C'est d'abord à moi de m'habituer, de prendre mes repères, avant qu'on ne modifie l'embrayage.
 
Quelles sont tes prochaines séances d'essai ?
 
"Il y aura les tests officiels IRTA avec la vraie moto de course en février. Avant ça, je vais rouler sur des circuits espagnols sur une Yamaha R6 pour m'habituer, et je remercie beaucoup Yamaha Motor France pour le prêt de cette moto. Je vais rouler par séance de trois jours, ce qui devrait me permettre d'arriver avec neuf jours d'entraînement aux essais IRTA."
 
Photo : Johann sur la Motobi du JiR (© motogp.com)