Johann Zarco : ''Ça m'aurait embêté de terminer à la quatrième place''
Johann Zarco : ''Ça m'aurait embêté de terminer à la quatrième place'' Superbe deuxième podium consécutif pour Johann Zarco qui devance de deux petits millièmes Maverick Viñales et se positionne à la troisième place du classement général provisoire du championnat du monde 125.
"J'ai pris un bon départ et je me suis retrouvé assez vite en cinquième position, juste derrière Folger. Puis Maverick Viñales nous a rattrapés et lorsqu'il a pu passer, j'ai pu passer aussi. Il avait un rythme un peu plus élevé, mais je pouvais le suivre. Donc je suis bien resté derrière lui, et grâce à lui on a pu remonter sur le groupe qui se bagarrait pour le podium, avec Faubel et Cortese. 

Puis vous vous êtes retrouvés à cinq (Cortese, Faubel, Viñales, toi et Folger) à six tours de la fin.

"Je ne regardais pas derrière, donc je ne savais pas qui il y avait (rire), mais en tous cas ils étaient trois devant moi. Faubel a chuté, il n'en restait alors plus que deux, et à ce moment-là la bagarre était pour la deuxième place. Dans le dernier tour, Cortese a réussi à bien tenir cette deuxième position, donc j'ai fait en sorte de terminer sur le podium en doublant dans la dernière chicane parce que si je ne le passais pas là, je n'aurais pas pu le repasser ensuite avant la ligne d'arrivée. 

Comment se sont passés le dernier virage et la dernière ligne droite, qu'on n'a pas vu à la télé ?

"Je suis bien ressorti du dernier virage, puis j'ai essayé de me faire le plus petit possible sur la moto. J'ai zigzagué un peu pour éviter qu'il prenne mon aspiration. J'ai fait un zigzag à droite, puis un léger zigzag à gauche. Il ne passait pas… et soudain il est arrivé d'un seul coup ! Quand on a passé la ligne, je n'étais pas sûr, ça m'aurait embêté de terminer à la quatrième place. Ensuite j'ai vu un écran avec "Zarco 3e" et là j'étais content ! 

Et du coup ça te met troisième au championnat.

"En fait je suis quatrième, ex-aequo avec Folger qui est troisième. On a 42 points tous les deux,  mais si le championnat s'arrêtait ici il serait troisième car il bénéficie d'une deuxième place plus valorisante, donc ça lui laisserait l'avantage. 

Mais c'est quand même un bon classement au championnat.

"Je suis à 8 points du deuxième. Terol a pris de l'avance, mais ce n'est pas grave, ça peut se rattraper. 

Est-ce que ça te met de la pression pour le Grand Prix de France, parce que bien sûr tout le monde va attendre un podium ?

"Oui, oui, c'est surtout quand je vais voir les médias en France que ça va mettre un peu de pression. Mais à chaque fois que je monte sur la moto, quelle que soit la piste, quel que soit le lieu, il faut que ce soit le plaisir qui vienne en premier. Il y a tout un côté stratégique et technique qu'il faut bien appliquer pour que ça marche, mais après, les dernières secondes, les derniers dixièmes, c'est sur le plaisir. Donc je vais essayer de réagir de la même façon au Mans. Ce ne sera peut-être pas très simple, mais j'espère y arriver correctement. 

En matière de plaisir, tu as dû te régaler aujourd'hui.

"C'est clair. Le podium, je me suis battu pour l'avoir et je l'ai eu, contrairement à Jerez où j'étais 4e sous la pluie et où finalement Faubel m'a offert un podium. Là il a fallu se battre, je l'ai fait et j'en suis heureux. 

Une dernière question avec un peu d'humour : Tu as battu Viñales, le pilote de Paris Hilton. Maintenant, pour la séduire, ça va être plus compliqué pour toi ?

"Ah oui, complètement, ça c'est sûr. Mais ce n'est pas la première sur ma liste et pour le moment j'ai d'autres objectifs."

Photo : La photo de finish de l'arrivée pour la troisième place entre Johann et Maverick Viñales (© motogp.com / Dorna)