Johann Zarco : ''Ça fait du bien à l'esprit''
Johann Zarco : ''Ça fait du bien à l'esprit'' Sixième chrono de ce samedi à Jerez, Johann se positionne parmi les meilleurs alors qu'il reste encore la journée du dimanche pour progresser. "Ça s'est globalement bien passé. Par rapport à hier, c'était un peu plus difficile car je n'avais pas autant d'aisance. Il a plu en soirée la veille et la piste était un petit peu humide ce matin. Bien qu'elle ait séché rapidement, elle n'avait pas le même grip et ça m'a un peu perturbé. Il y avait également beaucoup de vent par rapport à hier. Mais la moto est bonne et je me suis adapté au vent, mais le manque de grip m'a crispé. C'est pour ça que pendant la journée on a essayé différentes options sur l'amortisseur. 

"Mais on s'est rendu compte que le plus gros ça avait été sur moi parce que quand je me suis décontracté d'avantage j'ai amélioré d'une seconde, et sur trois tours d'affilée. Ça a rendu la journée plus positive. J'étais toujours dans le coup et c'était sur l'homme qu'il fallait travailler."

Au niveau du chrono c'est bon, l'année dernière en qualif tu étais en 1'48.9 donc tu n'es qu'à 2 dixièmes, ce qui est bien pour une journée de test.

"Oui, mais la moto est capable de faire beaucoup mieux… encore qu'aujourd'hui le meilleur temps était de 1'48.3 par Terol, or lui aussi avait été plus vite l'année dernière. Aujourd'hui, 1'48.3 c'était presque le maximum qu'on pouvait faire. Donc c'est bien, mais je voudrais avoir de bonnes conditions demain pour continuer dans le même sens et progresser pour pouvoir comprendre toutes ces sensations et pouvoir les intégrer pour les répéter régulièrement. J'aimerais aller plus vite que ce que j'ai pu faire jusqu'à présent, même avec l'autre moto."

Et avec l'équipe, ça se passe toujours bien ? Tu es content ?

"C'est génial ! Ils savent vraiment bien préparer la moto. Elle m'apporte beaucoup de confiance. Ils savent la régler dans ce but. L'année dernière, surtout à Jerez, j'avais tendance à perdre l'avant. Maintenant j'ai retrouvé des sensations, je peux jeter la moto dans les virages sans même qu'elle bouge. Même dans les virages rapides où je peux prendre mon repère, pas trop couper les gaz et rentrer, tenir la corde sans avoir l'inquiétude de tomber. Et ça, ça fait du bien à l'esprit !"

Photo : Johann Zarco (© PSP Stan Perec)