Johann Zarco : '' Pour le Qatar, on va essayer de faire pareil, d'être bien sur la moto et de ne pas se prendre la tête.''
Johann Zarco : '' Pour le Qatar, on va essayer de faire pareil, d'être bien sur la moto et de ne pas se prendre la tête.'' Avec le huitième temps à moins d'une seconde du meilleur chrono d'Hector Faubel, Johann va très bientôt s'envoler vers Doha. Est-il prêt pour le premier GP au Qatar ? "Ce dimanche s'est bien passé car les conditions étaient nettement meilleures qu'hier. D'entrée à 10h30 on pu rouler. La piste tenait bien. Il faisait chaud, il n'y avait pas de vent, donc j'ai pu aller vite tout de suite. Mes adversaires ont été rapidement dans le rythme et moi également.

"Finalement, j'ai pu rouler en 1'48.4, ce qui est le meilleur temps que j'ai jamais réalisé sur le circuit de Jerez. C'était mon objectif. C'est bien, mais malgré tout j'aimerais pouvoir faire un peu mieux parce que je sens que la moto en est capable. Je vois que je peux le faire, mais je n'y arrive pas encore. Il faut de la patience et bien connaître sa moto pour pouvoir y parvenir."

Quelle est ta vue d'ensemble sur ces trois jours ?

"Sur ces trois jours c'est positif parce que j'ai fait beaucoup de tours. Je n'ai pas chuté, donc ça veut dire que je ne suis pas au-dessus de mes pompes et que j'ai toujours au fond de moi une marge. C'est quelque chose d'important parce que je ne roulais pas trop mal et que j'ai évolué. Donc c'est très bien, d'autant plus que j'ai tout le temps tourné seul, je n'ai jamais pris de roue.  

"Pour le Qatar, on va essayer de faire pareil, d'être bien sur la moto et de ne pas se prendre la tête. Je voudrais bien me qualifier, au moins dans les 6, pour pouvoir ensuite accrocher les premiers qui seront sans doute Terol et Faubel."

Tu es content de partir au Qatar alors ?

"Content, ah oui ! Je me languis un peu. Cette semaine je vais reprendre la bicyclette car il doit faire bon à Avignon. Ça fera un peu passer cette pression."

Photo : Johann Zarco (© PSP Stan Perec)