Jeremy Burgess : ''Stoner est le pilote le plus rapide du monde.''
Jeremy Burgess : ''Stoner est le pilote le plus rapide du monde.'' Le chef technicien de Valentino Rossi travaille désormais au service-course de l'usine Ducati à Bologne. Il vient d'accorder une longue interview à Enrico Borghi pour Moto Sprint. En voici quelques extraits. Stoner sur Honda fait-il peur ?

"Je ne suis pas étonné de la manière dont il a dominé les tests de Valencia. Son problème n'est pas d'aller vite. En fait, c'est probablement le pilote le plus rapide du monde. Mais comme on l'a vu lors du championnat 2010, pour obtenir un bon résultat final, il faut être constant. Il n'a pas pu rester devant Valentino au championnat, même s'il a participé à toutes les courses, alors que Valentino en manquait quatre et était handicapé lors de plusieurs autres à cause de son épaule. Stoner a piloté de manière splendide au Japon et en Australie, mais il est tombé instantanément dés le premier tour en Malaisie, alors qu'il n'avait pas besoin d'attaquer comme ça.

Les nombreuses chutes de Stoner ?

"Il est toujours tombé en début de course, pas à la fin. Cela signifie qu'il a attaqué trop fort, pas que sa moto l'a laissé tomber. Il se met trop de pression lors des six ou sept premiers tours. C'est pourquoi il chute.

Avez-vous été surpris par les résultats de Rossi lors des tests de Valencia ?

"Oui, un peu. Mais il fallait tenir compte de l'état physique de Valentino, c'est ça qui a tout influencé. Il n'aurait pas rencontré ces difficultés s'il avait été en bonne santé. Nous pensions qu'il aurait pu aller plus vite le deuxième jour, mais ça n'a pas été le cas car sa condition physique s'était détériorée.

Le problème avec l'avant de la Ducati ?

"Je ne suis toujours pas convaincu qu'il y ait un problème avec l'avant. Je ne pense pas que la moto ait un problème assez grave pour nécessiter une refonte complète. Il faut du temps pour connaître une moto et la comprendre. Cette machine est bonne, il n'y a qu'à regarder les résultats de Stoner. Si Casey n'avait pas choisi un pneu trop dur à Valencia, il aurait dominé comme au Japon et en Australie."

Source : Merci à motosprint.it

Photo : Stoner, Lorenzo, Rossi au GP de Valencia en 2010 (© PSP Stan Perec)