Interview Jérémy Guarnoni : La découverte de la Kawasaki Superstock 1000
EnduranceInterview Jérémy Guarnoni : La découverte de la Kawasaki Superstock 1000 Après une saison 2011 pas très facile sur Yamaha, Jérémy passe cette année sur une Kawasaki ZX-10R de l'équipe Pedercini. En parallèle à la Coupe FIM Superstock 1000, il se lance également en compagnie de son compère Loris Baz en endurance au sein du team Louit Moto 33 de Gilles Caballo.  Comment s'est passé ton premier roulage sur la ZX-10R à Alès ?
 
"Ça s'est très bien passé. C'était un petit décrassage car ça faisait trois mois que je n'avais pas roulé. Donc ça a fait du bien pour la tête (sourire) et surtout j'ai essayé ma nouvelle moto, la Kawa. J'en suis très content. C'est un énorme changement par rapport à ce que j'avais l'an dernier. Au niveau moteur, ça n'a rien à voir, c'est plus puissant. En châssis, je ne sais pas trop, car je n'ai pas pu rouler dans des chronos très rapides parce que je n'avais pas de pneus et parce que ce n'était pas le but. Je pense qu'il y a vraiment du potentiel. On arrive à faire des chronos assez facilement. C'est de bon augure.
 
Comment ça se passe avec ta nouvelle équipe, le Team Pedercini ?
 
"En fait, ils n'étaient pas avec moi lors des tests à Alès parce qu'ils préparaient leurs essais de Phillip Island en Superbike. J'y suis allé avec un mécano à moi que je connais bien. Sinon je suis allé en Italie voir le team et ça a l'air très pro. Ils sont super sympas, c'est assez familial. J'ai eu un bon feeling et il me tarde de travailler avec eux.
 
Qu'espères-tu comme résultats cette année ?
 
"Cette année, j'espère être au moins dans les cinq premiers à la fin de la saison. Je souhaite également quelques podiums, et pourquoi pas une victoire ?
 
Tu vas débuter en endurance avec Loris ?
 
"Pour moi, ce seront mes débuts en endurance avec le Team Louit 33. J'aurai comme coéquipiers Loris et Nans Chevaux. J'ai regardé le Bol d'Or et les 24 Heures et il me tarde vraiment de faire les premiers tests, les pré-Bol et tout ça. Je pense qu'au niveau de l'expérience, il y a de très bonnes choses à apprendre : rouler de nuit, sous la pluie, par temps froid. Ça ne peut être que bénéfique pour la saison."
 
Photo : Jérémy Guarnoni (© PSP Stan Perec)