Interview de Sylvain Barrier, double vainqueur en Stock 1000 et leader du championnat
Interview de Sylvain Barrier, double vainqueur en Stock 1000 et leader du championnat Déjà vainqueur de la première manche de la Coupe FIM Superstock 1000 à Imola, Sylvain s'est de nouveau imposé à Assen, en dominant toutes les séances d'essai. Cette double victoire lui vaut le leadership du championnat avec 50 points, dont 18 d'avance sur son dauphin actuel Eddi La Marra et 20 sur le troisième du classement provisoire Loris Baz.  "Je n'ai pas pris un bon départ, mais j'étais troisième dans le premier virage. Après j'ai vu que les Ducati mettaient du gaz, donc j'ai décidé de rester derrière, avec la Kawasaki (de Bryan Staring).
 
"J'étais un peu sur des œufs car certaines lignes blanches étaient encore mouillées. J'y suis donc allé cool. En même temps je les ai laissé taper dans leurs pneus car il était préférable que ce soit eux plutôt que moi, n'est-ce pas ?
 
"Ensuite La Marra a fait une glisse devant moi, puis a refait la même juste après, et Bryan Staring est tombé avec la Kawasaki. J'étais deuxième, tranquille. Lorenzo Savadori m'a doublé, puis a pris la tête de la course. J'entendais les autres derrière moi  et je me suis alors dit "bon, maintenant, il faut y aller. Tu as assez traîné, tu passes devant et tu essaies de partir."
 
"C'est ce que j'ai fait et je prenais trois à quatre dixièmes d'avance par tour. J'étais bien concentré, je regardais bien mon panneau, je faisais attention à tout bien gérer. Dans la ligne droite du retour, on nous a ensuite présenté le drapeau signalant un changement d'adhérence. En sortant d'un petit virage, la moto s'est mise soudain à beaucoup patiner. J'ai levé la main pour dire aux autres de faire attention car ça peut être dangereux. Après tu arrives dans un des virages les plus rapides du circuit, mais il n'y avait pas de drapeau vert à la fin de la zone concernée. J'y suis donc allé prudemment. Enfin peu après que j'ai passé la ligne de chronométrage, le drapeau rouge a été présenté. Et voilà.
 
Au championnat, c'est une très bonne opération ?
 
"Oui, d'autant plus que Loris (Baz) a été pénalisé lors du contrôle technique, en raison d'une patte d'attache de sa moto en carbone, alors qu'on n'a pas droit au carbone. Il était quatrième et a reçu une pénalisation de cinq secondes, ce qui le classait en sixième position. Donc au championnat pour le moment ça va bien."
 
Photo : Sylvain (BMW n°20) devant Lorenzo Savadori (Ducati n°32) et son coéquipier Lorenzo Baroni (BMW n°14)