Interview Alexis Masbou : ''On vit mieux en GP''
Interview Alexis Masbou : ''On vit mieux en GP''

Après une pige réussie (un point de marqué !) au Grand Prix de France sur l'Aprilia de WTR (l'ex-team de Johann Zarco), Alexis Masbou fait son retour en GP125 sur la KTM de Forward Caretta Technology.

Te voilà donc de retour en GP 125 avec le team Forward Caretta Technology. C'est une bonne nouvelle !

Rien n'est encore signé, mais on discute effectivement pour continuer la saison ensemble. Cet hiver, j'étais déjà en contact avec eux, mais ça ne s'était pas fait car les sponsors préféraient prendre un pilote japonais. Finalement, les difficultés financières et le manque de résultats les ont mis dans une situation difficile et ils m'ont appelé.

J'imagine que tu ne roules pas sur l'or non plus, donc ils t'ont plutôt choisi pour essayer d'obtenir des résultats ?

C'est sûr que le point que j'ai marqué au Mans n'a pas joué en ma défaveur. Mais je suis toujours resté en contact avec plusieurs teams, car ils savent que j'ai le potentiel. Malheureusement, c'est bien souvent l'argent qui prime.

Ce point marqué au GP de France alors que tu n'étais plus monté sur une 125 depuis 9 mois est plus qu'une bonne surprise, non ?

C'est vrai qu'au début du week-end, je ne pensais pas du tout marquer un point car la moto n'allait pas du tout et qu'on a du faire de grosses modifications (Alexis ne disposait ni de la moto ni des données de Johann Zarco l'an dernier, ndlr). A partir de la qualification, j'ai commencé à me sentir mieux. Je pense qu'en course, on aurait pu jouer dans les dix premiers si on n'avait pas choisi un braquet aussi long. Mais marquer un point dans ces conditions, sans avoir pu terminer la saison dernière et commencer celle-là, est tout de même bien. Avec tout ce qui s'est passé depuis l'an dernier, le passage par la 600 et même la 1000 en Endurance, c'est quand même pas mal.

Niveau moto, tu passes d'une Aprilia à une KTM. Qu'est-ce que ça donne ?

C'est dur ! Pour l'instant, je ne me sens pas à l'aise, mais je n'ai roulé que 40 minutes sur cette moto pour l'instant. Mais c'est sûr qu'il y a de grosses différences avec l'Aprilia. La moto est beaucoup plus petite, plus basculée sur l'avant et je n'ai pas beaucoup de grip sur l'arrière. Il faut qu'on trouve un réglage châssis qui me convienne. Par contre, en moteur, elle marche bien. Je pense que la KTM peut aller vite : Koyama et Marquez l'ont prouvé par le passé. Il faut que je roule avec cette moto, que je la comprenne. Il faut qu'on essaie d'avancer tranquillement sur les réglages.

Pourtant, ce n'est pas l'expérience qui te manque, car tu as roulé sur à peu près toutes les 125 ?

C'est vrai. La Honda, la Malagutti, la Loncin, l'Aprilia… Je pense que c'est aussi un peu pour ça que j'ai voulu essayer cette moto, pour savoir ce qu'elle vaut.

Avais-tu la possibilité de continuer la saison avec WTR ?

Oui, mais le budget qu'ils me demandaient était trop important. Pour finir la saison chez Forward, il faut aussi que j'amène un budget, mais il est moins important que ce que demande WTR.

Tu avais déjà du mal à trouver un budget pour rouler en championnat de France. Comment penses-tu le trouver pour rouler en GP ?

Déjà, on me demande le même budget que pour rouler en FSBK (40 000 € plus les frais de déplacements). Donc, ce n'est pas énorme et il est plus facile de trouver de l'argent pour rouler en GP que pour rouler en France. Rien qu'avec mes contrats d'équipement, je passe de 1500 à plus de 10 000 €. La FFM va certainement aussi me donner un coup de main, comme elle le fait avec Louis (Rossi) ou Valentin (Debise). Et puis je partage les frais de déplacement avec Mike (Di Meglio) sur les GP européens.  

Tu ne continues donc pas en championnat de France ?

Malheureusement, les concordances de dates ne me le permettent pas, mais si j'avais pu, je l'aurais fait pour ne pas laisser le team (Warm Up) dans la merde. Mais Patrick Richard, le boss du team, comprend tout à fait que je privilégie les GP. Mais encore une fois, ce n'est pas encore signé.