Interview : Romain Lanusse arrive en Supersport
Interview : Romain Lanusse arrive en Supersport Quatrième du championnat d'Europe Superstock 600 en 2011, Romain a gagné à Monza, terminant deuxième à Assen et Aragon. Cette année, il pilote une Kawasaki Supersport au sein du team Intermoto Step.
Tu passes du Superstock 600 au Supersport, c’est-à-dire d'une moto de route à une moto de course, comment vois-tu les choses ?
 
"Déjà, une grande année d'apprentissage. Je ne vais pas vouloir faire n'importe quoi, mais plutôt apprendre la moto et bien me familiariser avec le team. Bien sûr, j'ai des ambitions et je souhaite faire de bons résultats, mais ça passe au second plan. Je veux aller crescendo dans les meilleures positions possibles.
 
Pourquoi as-tu choisi l'équipe Intermoto Step plutôt qu'une autre ?
 
"Déjà pour une question de contact, parce que je n'ai pas eu de contacts avec énormément d'équipes. C'est le Grec (ndlr : Jean-Marc Dossios) qui s'est chargé des relations. Au niveau technique ils sont biens et c'est un très bon team pour commencer. Au niveau financier, c'est un des seuls qui pouvait être abordable. Et un des gros points forts, c'est que je passe chez Kawa. J'avais vraiment envie d'aller chez eux, donc en fait tout se rejoignait pour que j'aille là-bas. Aussi, le budget était plus abordable qu'auprès de certaines autres équipes.
 
En 2011, tu as connu des hauts et des bas. Quels souvenirs gardes-tu de la saison dernière et qu'as-tu appris ?
 
"Mon meilleur souvenir est Monza, bien sûr. Ce que j'ai retenu, c'est qu'il ne faut jamais se relâcher, ni écouter les autres. Il ne faut compter que sur soi-même et ne jamais arrêter de travailler. C'est ce qui m'a arrêté parce que je me suis un peu trop relâché en milieu de saison. J'ai perdu confiance après, quand j'ai chuté plusieurs fois. Et au moment où je reviens, à Magny-Cours et à Portimão, je n'ai pas de chance. Pour les trois courses où ça s'est mal passé, je ne peux en vouloir qu'à moi-même. J'ai bien retenu qu'il ne fallait jamais lâcher.
 
Quelles places vises-tu en 2012 ?
 
"Je ne connais pas encore exactement le plateau. Pour l'Australie, je ne vais pas faire de pronostic car je n'en ai vraiment aucune idée : je ne connais pas le circuit et je n'ai jamais roulé là-bas. Ensuite dans la saison, j'aimerais bien être très régulièrement dans le top 10, ce serait bien pour moi. Puis en milieu de saison faire des places de six ou cinq, et pourquoi pas, c'est mon ambition mais je ne sais pas si j'en serai capable, ce serait sympa de faire au moins un coup d'éclat et peut-être un podium. Ce serait super pour une première année."
 
Photo : Romain Lanusse (n°98 / © PSP Stan Perec)