Ichiro Yoda (Kawasaki) : ''''Je ne veux pas accuser d'autres constructeurs, mais…''
Ichiro Yoda (Kawasaki) : ''''Je ne veux pas accuser d'autres constructeurs, mais…'' Kawasaki fait une brillante saison en Supersport et continue de développer la ZX-10R en Superbike et en Superstock 1000. Voici le point de la saison pour les Verts dans ces trois catégories.
Monsieur Yoda, responsable de la compétition, souhaitait nous rencontrer pour nous expliquer son point de vue concernant notre article sur ce site au sujet de la représentation de Kawasaki en SBK l'an prochain. "Je ne suis pas content, a-t-il déclaré, car nous travaillons actuellement avec le Paul Bird Motorsport et ce n'est pas à vous de leur apprendre quelle sera la situation l'an prochain." Après un entretien courtois, nous avons demandé à Ichiro Yoda de faire le point sur la saison 2011 de Kawasaki en Superbike, Supersport et Superstock 1000. 

Superbike :

"Nous espérions de meilleurs résultats en Superbike cette année. Mais pour le moment notre moto est encore très récente. Sur chaque circuit, nous devons utiliser de nouvelles données car nous ne pouvons pas nous servir de celles de l'année dernière. C'est également un défi important pour Joan Lascorz qui découvre cette catégorie Superbike. Tom Sykes a une grosse motivation, mais nous ne pouvons pas lui laisser apprendre cette moto en dehors des week-ends de course. La connaissance de la moto est très importante pour donner de la confiance au pilote. Nous n'avons pas actuellement la possibilité de lui laisser apprendre cette machine, donc il nous faudra faire le bilan de cette saison pour préparer la prochaine."

Supersport :

"En Supersport, ça va très bien. L'équipe Provec a donné à ses pilotes de nombreuses opportunités d'apprendre la moto de la bonne manière. Les deux pilotes ont une bonne loyauté envers Kawasaki. Nous sommes très contents des résultats en Supersport."

Superstock 1000:

"Je ne veux pas accuser d'autres constructeurs, mais le constructeur japonais Kawasaki a un léger désavantage. Les constructeurs européens ont une orientation course plus développée. Kawasaki doit vendre beaucoup des motos à ses clients, donc notre moto est plus orientée vers les clients, et moins vers la course. Dans ce domaine, nous devons demander – par exemple à la FIM – de changer un peu le règlement afin d'assurer l'égalité. Tous les constructeurs japonais doivent vendre leurs motos car ils ont des usines à faire tourner pour la production. Pour les Européens, c'est une autre histoire. Si nous voulons une compétition à armes égales, il faut changer le règlement."

Photo : Ichiro Yoda (© Kawasaki)