GP250 : Mike Di Meglio en pole ! Cluzel 5e !
GP250 : Mike Di Meglio en pole ! Cluzel 5e !

Mike Di Meglio, le champion du monde 125 en titre, a signé sur le mythique circuit d’Indianapolis sa première pole en 250, sa troisième en GP depuis ses poles l’an dernier au Japon puis en Australie, où il était alors à la conquête de son premier titre mondial.

Le Français Mike Di Meglio a décroché la pole position pour le GP 250 d’Indianapolis, au terme d’un tour époustouflant. Il partira demain devant Aoyama, Simoncelli et Barbera. Après avoir signé hier le meilleur temps de la séance sous la pluie, Jules Cluzel partira en tête de la seconde ligne (5e) au guidon de son Aprilia privée.

Mike Di Meglio (pole position) : « ça a été une super séance, d’entrée je me sentais bien sur la moto. Mais à 5mn de la fin de la séance, j’ai fait une petite erreur et j’ai perdu l’avant. Heureusement, ma moto n’avait rien et j’ai eu le temps de repasser au stand pour changer le pneu arrière. Je suis vite reparti, Aoyama était devant moi. Je n’étais pas très à l’aise dans mon premier tour car j’étais à un dixième de mon chrono, puis le tour d’après, j’ai donné mon maximum pour essayer de revenir sur lui, j’ai été un peu gêné par Luthi, mais j’ai quand même réussi à faire la pole. C’était un tour incroyable. Hier, sous la pluie, je n’aimais pas trop le circuit mais ce matin sur le sec j’ai découvert un nouveau circuit. Il est vachement mieux avec la 250 qu’avec la 125. Je m’éclate ici. Je suis content de faire au moins une pole en 250 avant que la catégorie s’arrête ! »

Jules Cluzel (5e) : « C’est un bon week-end. J’égalise ma meilleure qualification de l’année (5e à Jerez), mais je suis quand même un peu déçu car deux pilotes à l’arrêt m’ont gêné dans la dernière chicane alors que j’étais dans un tour rapide. Sans ça, je pense que j’aurais pu décrocher une place sur la première ligne. En tout cas, j’espère que ça annonce une bonne course, mais il ne faut pas trop s’enflammer. On peut penser au podium, mais faut être réaliste, ça va être difficile. Il ne faut pas oublier que j’ai une moto privée. Mon point fort, ce sont les freinages. C’est sûr que côté moteur, les usines sont plus rapides et accélèrent mieux, mais je ne me plain pas : mon moteur marche très bien… d’ailleurs, je n’ai jamais eu de moto qui marchait aussi bien ! »

Valentin Debise (17e) : « Je continue à m’améliorer : je suis devant des pilotes qui sont là depuis la début de la saison et devant deux LE. On a trouvé un pneu pas mal pour demain, mais la piste est difficile, surtout le virage n°6 où tout le monde tombe car il y a une grosse bosse en entrée, sur la phase de freinage. »