GP du Qatar : Première séance libre pour les 125 et les Moto2
GP du Qatar : Première séance libre pour les 125 et les Moto2

Pol Espargaro en 125 et Alex De Angelis en Moto2 ont imprimé le rythme de la toute première séance d’essais de la saison. Les pilotes reprendront la piste demain soir pour leur seconde séance d’essais libres et la session qualificative.

125 : Pol Espargaro ouvre les débats

Le team Tuenti Derbi a commencé sur les chapeaux de roues avec Pol Espargaro et Efren Vazquez aux deux premières places. Suivent les deux coéquipiers du team Ajo, Marc Marquez et Sandro Cortese. Côté français, bons débuts de Johann Zarco (8e), d’Alexis Masbou (11e) et de Louis Rossi (15e). Quentin Jacquet découvre la piste qatari et se situe pour l’instant en fin de peloton.

Johann Zarco : « On a attaqué tranquillement, comme prévu, et tout s’est bien passé. En fin de séance, j’ai pu rouler derrière Vazquez et me rendre compte des 2-3 endroits où je pouvais progresser, notamment dans la courbe 10 où je manque de vitesse au point de corde. Mais c’est une piste rapide, sur laquelle je m’amuse beaucoup. Ma moto a vraiment progressé par rapport à l’an dernier, et ses bonnes accélérations me permettent même de revenir sur les machines les plus rapides. »

Alexis Masbou : « Je crois que c’est l’une des premières fois où je peux aller au bout d’une séance d’essais d’une heure et ça fait vraiment du bien de pouvoir travailler sans avoir de casses ou de pépins mécaniques. J’étais dans le top 10 durant toute la séance : tout le monde était content, mais c’est normal, non ? A chaque sortie de piste je progresse avec cette moto et je suis encore surpris par sa rigidité, sa précision, sa stabilité. J’arrive même à suivre Espargaro dans la ligne droite ! Je me fais vraiment plaisir. »

Moto2 : Alex De Angelis devant

L’ex-pilote MotoGP Alex De Angelis était satisfait de clore cette première séance en tête, au guidon de la Moto2 du team Scot. En seconde position, mais à plus d’une demi-seconde, on trouve le pilote du team VDS Scott Redding (Suter), puis le pilote Aspar Julian Simon (RSV). Le Suisse Dominique Aegerter, du team CIP, crée la surprise avec la 4e place. Toni Elias, récemment opéré à la main et au pied, est seulement 13e. Si Jules Cluzel est notre meilleur représentant français à la 12e place, Valentin Debise et Mike Di Meglio sont un peu plus en difficultés avec les 25e et 30e places respectives. Un quatrième mousquetaire est invité sur cette épreuve, il s’agit d’Anthony Delhalle, qui découvrait ce soir la Moto2 du team Blusens. Heureusement, sa bonne connaissance du circuit (il participe au championnat qatari) lui permet de se placer à la 37e position. Mésaventure pour le Suisse Thomas Lüthi, qui a essuyé le premier souci des moteurs scellés : son carter moteur a fui dès le début de la session, mais comme les moteurs sont scellés, son team n’a pas pu le réparer tout de suite et a dû attendre l’intervention du directeur technique Mike Webb et des responsables de Geo Technologie, la société chargée de la maintenance des blocs Honda.

Jules Cluzel (12e) : « ça a été un peu galère, je crois que c’est la première fois depuis le début des essais Moto2 que je suis aussi loin. J’ai chaussé trop tard le pneu dur qui me convenait et je n’ai eu qu’un seul tour pour signer mon temps. Un tour de plus et je pense que je gagnais presque une seconde, ce qui m’aurait placé aux avant-postes. Ça ne peut donc qu’aller mieux demain… »

Mike Di Meglio : « C’est pas terrible. La moto ne marchait pas du tout. En fait, mon team n’a pas au le temps de monter le nouveau carénage dont disposent mon coéquipier Simon et Karel Abraham. Ça devrait revenir dans l’ordre demain. »

Photo : Alex de Angelis (PSP Stan Perec)