GP du Japon : Les commentaires des pilotes
GP du Japon : Les commentaires des pilotes
Lorenzo, Rossi, Pedrosa, Stoner et Randy de Puniet commentent leur course.
Jorge Lorenzo (1er) : « Je ne m’attendais vraiment pas à gagner aujourd’hui, vu l’écart qu’on avait sur Stoner au Qatar. J’ai fait un bon départ – normal, quoi – puis j’ai pu revenir sur Rossi. J’étais rapide en entrée de virage, mais c’était difficile de passer car Rossi freine très fort. Je mène le championnat, mais on doit encore apprendre avec ces pneus et il faut qu’on soit encore plus rapide. »

Valentino Rossi (2e) : « ça a été une course amusante, très différente du Qatar qui a plutôt été monotone. Il y a eu beaucoup de bagarres, de dépassements : c’est ça le MotoGP, même si c’est très compliqué de faire des courses serrées avec ce genre de machines, qui ont une très grande vitesse de passage en courbe. J’ai fait un bon départ et un bon début de course, mais au bout de 3 tours, je me suis rendu compte que je ne pourrai pas partir. Nous n’étions pas à 100% avec les réglages de notre machine en raison du manque d’essais. Quand Lorenzo m’a passé, je n’avais pas assez de feeling avec ma moto pour le suivre. Il était plus rapide que moi en virage, freinait plus fort, il était tout simplement plus rapide que moi aujourd’hui. On s’est bien battu ensuite avec Pedrosa, puis je suis arrivé à reprendre mon rythme et à revenir en fin de course. Les derniers tours étaient très sympas. »

Dani Pedrosa (3e) : « Le point clé de ma course a été le départ, puisque je suis passé de la 11e position à la 3e. Ensuite, j’ai été surpris de voir que je pouvais suivre le rythme et le tenir, je ne m’y attendais pas ! Je suis content de ce résultat, même si nous avons encore des problèmes à régler sur la moto. »

Casey Stoner (4e) : "Nous avons eu les même problèmes que tous les autres, je suppose, c'est à dire un manque de temps pour régler la machine. Je pense que nous étions capable d'avoir une machine pour rouler dans les chronos des premiers, mais on a perdu trop de temps au départ. J'ai senti beaucoup de vibrations dans les freins au tour de chauffe, et je n'étais pas trop en confiance les 5-6 premiers tours. Je ne savais pas quoi faire. Peut-être que j'aurais pu aller plus vite, mais sans trop savoir si je serais resté sur mes roues. Enfin, j'ai perdu beaucoup de places en début de course puis trop de temps pour redoubler et quand je suis revenu sur les premiers, c'était trop tard."

Randy de Puniet (11e) : « De la place d’où je partais sur la grille (16e), ce n’était pas simple, mais j’ai pas mal négocié mon départ puis mon premier tour. Ensuite, j’ai buté pendant 7 tours derrière Gibernau. J’avais de gros soucis sur l’angle en raison du manque d’essais. La moto était un camion et au bout de 10 tours, j’avais mal aux bras. Mais bon, j’ai marqué encore des points, je suis 11e au championnat et c’est un début pas trop mal malgré nos petits soucis à régler. J’espère que tout sera rentré dans l’ordre pour le Mans, voire pour Jerez, des circuits que j’apprécie davantage que le Qatar ou Motegi. »

Tous les pilotes ont utilisé des pneus medium à l'avant comme à l'arrière (c'était le choix le plus dur), sauf Kallio et Toseland qui ont utilisé un pneu arrière soft (tendre);