GP de Malaisie : Le jour de gloire pour Lorenzo, la victoire pour Rossi
GP de Malaisie : Le jour de gloire pour Lorenzo, la victoire pour Rossi Depuis toujours, il ne rêve que de ça : coiffer la couronne dans la catégorie reine. A 23 ans, Jorge Lorenzo est le nouveau champion du monde MotoGP. Cerise sur le gâteau, il déloge de son trône son coéquipier et ennemi juré, Valentino Rossi, qui renouait aujourd'hui avec la victoire. Jorge Lorenzo déclarait la veille de la course : "Le titre reste l'objectif principal, même si j'essaierai de gagner si je me sens à l'aise sur ma moto." Coiffer la couronne sur la plus haute marche du podium aurait été en effet l'apothéose. Mais Lorenzo, fébrile ces derniers jours (4e à Aragon derrière Hayden puis à Motegi derrière Rossi), a préféré assurer une troisième place plutôt que d'aller s'arsouiller avec son coéquipier. "Quand j'aurai le titre en poche, je m'occuperai de son cas" déclarait-il à la presse la semaine suivant leur bouillant duel au Japon.

Brandissant le drapeau blanc de la neutralité à Sepang, le combat n'a donc pas eu lieu même si la course a été de toute beauté, grâce à une remontée spectaculaire de Valentino Rossi. Très mal parti, le champion du monde 2009, pointait en 11e position au premier tour, tandis que Lorenzo et Dovizioso prenaient les devants. Casey Stoner chutait avant de clore la première boucle. Signant meilleur tour en course sur meilleur tour en course, Rossi passait ses camarades les uns après les autres, doublant finalement Ben Spies puis son copain Marco Simoncelli comme de vulgaires attardés. Au troisième tour, il pointait déjà en troisième position, avec en ligne de mire Lorenzo et Dovizioso, qui s'emparait du commandement au 8e tour. Peu avant la mi-course, Rossi a sous le nez la roue arrière de son coéquipier. Il lui plante un freinage au 9e tour, Lorenzo ne réplique même pas. Lorenzo veut le titre, Rossi la victoire. Deux tours plus tard, Valentino s'empare du commandement. Dovi lui reprend une fois, pour lui recéder à nouveau. Malgré la pression constante de Dovizioso, Rossi passe finalement la ligne d'arrivée en grand vainqueur et renoue donc enfin avec la victoire : depuis le Qatar, la course d'ouverture de la saison, il ne s'était plus imposé. Autant dire que c'est une éternité pour un champion comme Rossi.

Jorge Lorenzo, lui, accomplit le rêve de sa vie : à 23 ans seulement, il est champion du monde MotoGP. Rossi, en grand champion sortant, et Spies, son futur coéquipier, viennent le féliciter sous l'objectif des caméras dans le tour d'honneur, mais le champion espagnol est submergé par l'émotion et s'emmêle les pinceaux dans sa célébration qui n'en est que plus émouvante : c'est d'abord le drapeau espagnol qui vient s'enrouler dans sa roue arrière, puis il se trompe de place en garant sa moto à la place de Rossi (premier) dans le parc fermé, enfin, il s'évade du podium, pour aller prendre une douche de champagne avec son équipe. Voilà une entorse au protocole que seul un grand champion peut se permettre. "Game Over" brandit-il à la fin de la course. La partie 2010 est peut-être terminée, mais il reste les "bonus" de la saison. Il reste en effet trois courses au calendrier et Rossi et Lorenzo n'ont pas fini de régler leurs comptes avant de se retrouver sur deux machines différentes. Et puis il reste la place de vice-champion en jeu : avec la chute de Stoner, Rossi est revenu à la troisième place du championnat, à 47 points de Pedrosa. Restant encore trois courses et 75 points maxi à distribuer, beaucoup de choses peuvent encore bouger.

Valentino Rossi (vainqueur) : "Renouer avec la victoire sur ce circuit est très important pour moi. C'est aussi ma 46e victoire avec Yamaha. Je suis très mal parti mais je savais que j'avais un très bon rythme. J'étais à 1,6 seconde de Dovi et Lorenzo et c'est l'écart qui m'a semblé le plus long de ma carrière. Nous voilà de retour, et dans l'avenir, je vous promets encore de grandes batailles."

Jorge Lorenzo (champion) : "Quand les pneus ont commencé à glisser, je me suis dit qu'il fallait terminer la course. Le titre en MotoGP est la plus belle et grande chose qu'un pilote puisse décrocher, et je voulais absolument célébrer ça aujourd'hui."

Les autres : Ben Spies termine à une bonne 4e place, mais à 13 secondes du vainqueur, tandis qu'Alvaro Bautista égalise son meilleur résultat de la saison avec une magnifique 5e place au guidon de sa Suzuki (son coéquipier Capirossi abandonne sur problème électronique). Belle bagarre derrière entre Hayden, Aoyama et Simoncelli qui terminent dans cet ordre. En difficulté avec son pneu avant durant tout le week-end, Randy ne peut sauver la 9e place face à Melandri et prend les points de la 10e place : "C'est mieux que de finir par terre, ce qui m'a pendu au nez durant toute la course."

Classement course MotoGP :

Pos. Points Num. Rider Nation Team Bike Km/h Time/Gap
1 25 46 Valentino ROSSI ITA Fiat Yamaha Team Yamaha 162.2 41'03.448
2 20 4 Andrea DOVIZIOSO ITA Repsol Honda Team Honda 162.1 +0.224
3 16 99 Jorge LORENZO SPA Fiat Yamaha Team Yamaha 161.8 +6.035
4 13 11 Ben SPIES USA Monster Yamaha Tech 3 Yamaha 161.3 +13.676
5 11 19 Alvaro BAUTISTA SPA Rizla Suzuki MotoGP Suzuki 161.1 +15.402
6 10 69 Nicky HAYDEN USA Ducati Team Ducati 160.9 +18.826
7 9 7 Hiroshi AOYAMA JPN Interwetten Honda MotoGP Honda 160.8 +20.218
8 8 58 Marco SIMONCELLI ITA San Carlo Honda Gresini Honda 160.6 +23.574
9 7 33 Marco MELANDRI ITA San Carlo Honda Gresini Honda 160.6 +23.964
10 6 14 Randy DE PUNIET FRA LCR Honda MotoGP Honda 160.1 +31.850
11 5 40 Hector BARBERA SPA Paginas Amarillas Aspar Ducati 159.7 +38.579
12 4 36 Mika KALLIO FIN Pramac Racing Team Ducati 159.6 +38.849
    5 Colin EDWARDS USA Monster Yamaha Tech 3 Yamaha 111.0 6 Laps
Non Classés
    41 Aleix ESPARGARO SPA Pramac Racing Team Ducati 158.3 14 Laps
    65 Loris CAPIROSSI ITA Rizla Suzuki MotoGP Suzuki 158.0 16 Laps
 
    27 Casey STONER AUS Ducati Team Ducati   0 Lap

Photo : motogp.com / Dorna Sports