GP de France : Rossi partira en pole position
GP de France : Rossi partira en pole position C'est la première pole position de Valentino Rossi cette saison. Ce sera toujours 50 centimètres d'avantage sur son coéquipier Jorge Lorenzo demain, sur la grille de départ du Grand Prix de France.

Valentino Rossi est allé arracher pour 54 millièmes la pole position à son coéquipier Jorge Lorenzo. Il a battu d’une demi-seconde la pole de Pedrosa l’an dernier. « ça fait du bien d’être en pole. Je me sens très bien ici avec ma M1 et mes pneus Bridgestone et notre rythme de course n’est pas mauvais non plus. Je suis cependant encore un peu inquiet pour mon épaule car après 10 ou 15 tours, je commence à perdre de la force. J’espère que l’adrénaline prendra le dessus en course afin d’être rapide jusqu’à l’arrivée. » Son coéquipier Lorenzo est également confiant pour demain : « Si je prends un bon départ demain et que j’arrive à être rapide dès les premiers tours, je crois que je peux me battre pour la victoire. » Mais attention à Dani Pedrosa, qui complète la première ligne à 165 millièmes et a de fortes chances de virer en tête à la chicane Dunlop, et pourquoi pas de partir seul devant. « Il faut encore trouver un ou deux dixièmes avec l’équipe ce soir pour espérer être là en course, mais je pense que nous sommes en bonne position. » Ce sera le 150e départ en GP pour Pedrosa.

La seconde ligne est occupée par Casey Stoner et Nicky Hayden. « On a encore du travail pour essayer d’être plus performant avec le pneu soft. Nous n’avons pas réussi à être beaucoup plus rapide qu’avec le pneu dur, alors que nos rivaux le sont. Néanmoins, nous avons un bon rythme de course et on peut faire un bon boulot demain. » Son coéquipier, lui, est moins optimiste : « Pour être honnête, notre rythme de course n’est pas fantastique, et on a du boulot sur la planche ce soir pour trouver des solutions. Mais il fait beau, et c’est déjà ça ! Je n’ai jamais vu autant de monde au Mans, et ils le méritent avec les tonnes d’eau qu’ils se sont pris ces dernières années. Ils repartiront peut-être avec quelques de soleil demain, mais je ne pense pas qu’ils s’en plaignent ! »

Les deux coéquipiers Ducati sont suivis de près par Randy de Puniet, 6e à 666 millièmes de la pole. « Je suis très satisfait de ce résultat aujourd’hui après les difficultés que nous avons rencontré hier lors de la première séance libre. J’avais alors déclaré être serein pour samedi mais ce n’était pas vraiment le cas… J’étais plutôt frustré de ne pas pouvoir rouler comme je sais le faire avec une moto qui se montrait particulièrement nerveuse. Mais l’équipe technique a de nouveau excellé dans son travail et dès les premiers tours de roues ce matin, la confiance est revenue instantanément. Cela nous a permis de franchir un palier pour cet après midi pour finalement nous qualifier de nouveau sur la deuxième ligne pour la troisième fois cette année. Cela n’aurait pas été réalisable sans l’énorme débauche d’énergie des membres de l’équipe que je tiens à remercier. Cette course me tient particulièrement à cœur et rien ne me ferait plus plaisir que de la conclure dans le groupe de tête même si le départ va s’avérer crucial ici au Mans où les dépassements sont relativement difficiles. »

En ce qui concerne les blessés de ce matin, Ben Spies se classe 12e : « C’est pas si mal, si l’on considère que j’ai manqué une bonne partie de la séance de matin, que je ne connais pas le circuit et que je ne suis pas dans ma forme optimum, même si je n’ai pas de blessures. Ma cheville s’est tordue dans ma chute de ce matin, et j’ai un peu mal quand je passe les vitesses, mais ça ira. » Mika Kallio partira de la dernière position sur la grille, mais n’a rien de cassé, même s’il souffre de l’épaule gauche. Alvaro Bautista, pour sa part, n’a pas participé à la séance qualificative et il est peu probable qu’il prenne le départ de la course demain.

1 Valentino Rossi       1m 33.408            Fiat Yamaha Team
2 Jorge Lorenzo         1m 33.462            Fiat Yamaha Team
3 Dani Pedrosa           1m 33.573            Repsol Honda Team
4 Casey Stoner           1m 33.824            Ducati Marlboro Team
5 Nicky Hayden           1m 33.845            Ducati Marlboro Team
6 Randy De Puniet      1m 34.074            LCR Honda MotoGP
7 Andrea Dovizioso      1m 34.204            Repsol Honda Team
8 Colin Edwards           1m 34.304            Tech 3 Yamaha
9  Loris Capirossi          1m 34.306            Rizla Suzuki MotoGP
10  Aleix Espargaro       1m 34.514            Pramac Ducati Racing
11   Marco Melandri       1m 34.523            San Carlo Honda Gresini
12   Ben Spies                1m 34.920            Tech 3 Yamaha
13   Marco Simoncelli     1m 34.942            San Carlo Honda Gresini
14   Hiroshi Aoyama       1m 34.979            Interwetten Honda MotoGP
15   Hector Barbera         1m 35.323            Paginas Amarillas Aspar
16   Mika Kallio                1m 35.810            Pramac Ducati Racing

 

En Moto2, Kenny Noyes signe la première pole position d’un Américain (hors catégorie reine) depuis 1990 (John Kocinski, GP d’Australie 250). Avec son chrono de 1’39.234, il devance de 31 millièmes le pilote Tech 3 Yuki Takahashi, de 86 millièmes Alex Debon et de 100 millièmes tout rond Jules Cluzel. Mike Di Meglio partira de la 29e position seulement sur la grille, même s’il n’est qu’à une seconde de la pole. A noter que les 27 premiers pilotes se tiennent en moins d’une seconde (0.969 exactement). Valentin Debise est 39e à 2,4 secondes.

En 125, Nicolas Terol signe sa première pole de sa carrière, devant Pol Espargaro, Sandro Cortese et Marc Marquez, qui a chuté dans la matinée, mais n’a heureusement pas aggravé sa luxation de l’épaule subie à Jerez. Johann Zarco est le meilleur Français placé sur la grille et il s’élancera de la 9e position. Alexis Masbou est seulement 18e : « On n’est pas parti dans la bonne direction avec les réglages, même si la moto marche pas mal car je dispose ici d’un nouveau cylindre. Pour une fois, il va falloir vraiment faire un bon départ. » Louis Rossi est 22e, à 3 secondes de la pole. Nos trois wild card français (Morgan Berchet, Grégory Di Carlo et Kevin Szalai) sont qualifiés.

Photo : PSP Marc Robinot