GP de France : les Français commentent leurs qualifs
NEWSGP de France : les Français commentent leurs qualifs
Randy de Puniet s’élancera de la 10e position en MotoGP. Mike Di Meglio partira quant à lui de la 5e position sur la grille 250. Forfait de Jules Cluzel, clavicule cassée. Ornella Ongaro n’a malheureusement pas été qualifiée tandis que Johann Zarco, Grégory Di Carlo et Cyril Carrillo ont été repêchés après avoir manqué également leurs qualifications.
MotoGP

Randy de Puniet (10e) : « Je ne suis pas vraiment satisfait de ma séance qualificative dans la mesure où j’ai commis une petite erreur qui m’a fait perdre du temps de roulage. J’ai probablement freiné sur une bande blanche qui était encore humide depuis la matinée en entrant au Chemin aux Bœufs. Nous avons quand même abattu un bon travail et la mise au point à laquelle nous sommes arrivés est satisfaisante. Après ma petite chute, j’ai dû prendre ma deuxième machine et je n’ai pas eu l’opportunité de boucler un tour parfait pendant ma dernière sortie en raison du trafic qu’il y avait en piste. Je dois maintenant prendre un bon départ demain pour espérer accrocher le bon groupe. Les six premiers pilotes sont vraiment vite et je vais tout donner pour terminer derrière eux. »

250

Mike Di Meglio (5e) : « Ce matin il a plu et on n’a pas pu confirmer les réglages. Je n’étais pas très bien sous la pluie. L’après-midi, ça allait mieux et au fil des tours, j’ai pu  prendre un bon rythme. Sur mon dernier run, on a essayé un nouveau réglage châssis, mais ce n’était pas le bon. Il était trop tard pour rentrer au box et repartir. J’espère qu’il va faire beau demain car 26 tours sous la pluie, c’est long ! L’an dernier déjà, les 5 tours de la course 125 m’ont semblé une éternité, même si j’ai gagné. »

Jules Cluzel (18e mais forfait en raison d’une clavicule cassée) : « J’ai perdu l’arrière à la sortie de la Dunlop. C’était une petite chute, mais je suis hélas tombé sur la clavicule. Comme elle n’est pas complètement cassée, je ne pourrai pas rouler demain car c’est trop risqué qu’elle se casse complètement sur un freinage. Dans ce cas, il pourrait y avoir de gros dégâts, notamment au niveau des tendons. Je suis donc obligé de rester immobilisé deux semaines et j’espère reprendre le guidon pour le prochain GP, en Italie. Je ne suis pas content de mes essais car je me suis trop précipité. Un top 8 sur la grille était jouable. Je suis bien sûr très déçu de ne pas prendre part à mon grand prix national. L’an dernier déjà j’étais resté sur la touche à cause d’un poignet cassé (en Chine). »

Valentin Debise (20e) : « La séance s’est bien passée, j’ai amélioré mon temps de 1,5 seconde. J’arrive à refaire mes bons chronos, c’est donc positif. Demain, mon objectif est suivre les pilotes devant moi et d’améliorer mes chronos d’encore une seconde. Je sens que je progresse, même si je suis encore à 4 secondes des premiers. Mais à Jerez j’étais à 5 secondes. »

125

Alexis Masbou (14e) : « On a passé une bonne étape, et ça fait du bien de m’être retrouvé un moment parmi les temps de référence (ndlr : Alexis a même été en tête de la séance qualificative pendant quelques minutes), mais la course, c’est demain. J’ai une moto équivalente en performance aux Aprilia RSV. Je peux viser les points. Pour le top 10, ce sera un peu plus dur. Après les courses que j’ai faite en début de saison, partir de la 4e ligne c’est bien. J’attends avec impatience demain. »

Steven Le Coquen (22e) : « On est parti avec les pneus pluie et je n’ai pas voulu prendre de risque car on se doutait que la piste allait sécher en 40 mn. Après, j’ai chaussé un intermédiaire et gardé le pluie à l’avant. C’était une erreur. On aurait dû mettre aussi un intermédiaire à l’avant. Mais je suis content d’être 1er wild card et 2e Français sur la grille. Demain, je vais essayer de ne pas tomber : c’est dur de ne pas s’enflammer ici. »

Johann Zarco (repêché) : « La piste commençait à sécher, j’ai perdu l’avant (ndlr : Johann a percuté Cyril Carrillo). C’était une chute sans gravité et j’ai voulu repartir, mais j’ai chuté à nouveau dans le même tour, juste avant la ligne droite. J’ai détruit ma moto et je n’ai pas pu repartir. Je n’ai pas assez bien géré ma gnac, c’est une erreur de jeunesse. Après ma première chute, j’aurais dû rentrer au box pour souffler et reprendre mon calme. J’ai de la chance d’être repêché, mais je vais partir avant-dernier. Il va falloir cravacher pour remonter, comme sur mes courses précédentes. C’est dommage.

Cyril Carrillo (repêché) : « Comme toutes les autres séances, on est parti sur le mouillé et ça a séché pour les 3 derniers tours. J’ai chuté avec Zarco, mais il n’y avait pas trop de casse et j’ai pu repartir. Malheureusement, quand ça a séché, on n’a pas eu le temps de mettre les slicks car il restait 5 mn. Demain, je pars de loin et je n’ai donc rien à perdre. Je vais pourtant essayer de ne pas m’envoler au 2e virage comme l’an dernier ! »

Grégory Di Carlo (repêché) : « Sous la pluie, ça allait à peu près, mais ensuite je n’étais pas à l’aise avec les slicks à cause des tâches d’humidité. Mes chronos n’étaient pas terribles et j’étais très en colère contre moi-même quand je me suis arrêté. Puis j’ai appris que j’étais repêché : j’étais super content ! Demain, je vais essayer de tout donner pour accrocher un groupe. »

Note : la direction de course a décidé de repêcher tous les pilotes non qualifiés qui étaient rentrés dans la limite des 107% du temps de référence lors des séances précédentes. Ornella Ongaro, qui a aussi chuté hier, n’a malheureusement pas pu être qualifiée. Elle ne prendra pas le départ, tout comme les deux pilotes du team Haojue : Michael Ranseder et Matthew Hoyle.

Ornella Ongaro (non qualifiée) : « Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Je suivais Gadea, je faisais exactement comme lui, et je suis tombée. J’ai encore perdu du temps pour réparer la moto. Je suis repartie avec les pneus pluie, mais la piste était séchante et je n’ai pas pu faire mon temps comme les autres et me qualifier. Moi qui ne chute jamais, je suis tombée deux fois ce week-end, du coup j’ai passé plus de temps dans le box que sur la piste. Je suis bien sûr très déçue, mais on a manqué d’expérience. Ça a été difficile aussi de gérer la présence des médias. Ça fait super plaisir que les gens s’intéressent à moi, mais je n’ai finalement pas pu travailler comme je voulais : il y avait toujours du monde qui me sollicitait, avant, après, voir pendant les séances, et je n’ai pas osé refuser. En tout cas, ce fût quand même une belle expérience. Même le public a été super sympa avec moi, car ils m’ont encouragé après avoir chuté. C’était un moment unique. »