GP d'Espagne  : Ils ont dit
GP d'Espagne : Ils ont dit Une course "pathétique" pour Spies, "positive" pour Rossi, "spéciale" pour Stoner, "difficile" pour Lorenzo et "étrange" pour Pedrosa. Voici quelques commentaires des principaux protagonistes de ce Grand Prix d'Espagne. Casey Stoner (1er - Honda Repsol) : "Je n'ai pas pris un très bon départ et j'ai essayé de rester en dehors des ennuis, car ça se touchait de tous les côtés. Ensuite, j'ai gagné plusieurs places en peu de temps et pris la tête de la course. Mais je savais que je ne pourrai pas m'échapper car Jorge et Dani étaient très rapides. Je voulais juste qu'on s'échappe tous les trois et qu'on creuse un écart sur les autres. Je l'ai finalement fait avec Jorge. Il fallait vraiment être concentré car il y avait plein de traces d'humidité et c'était facile de partir à la faute. J'ai encore un peu souffert des avant-bras, et fait quelques erreurs à cause de ça, mais heureusement pas autant qu'au Qatar."

Jorge Lorenzo (2e - Yamaha Factory) : "Sur la grille, le choix des pneus était difficile à faire. Finalement, on a choisi le pneu avant soft, mais ce n'était pas le bon choix et je n'ai pas été aussi confiant qu'aux essais. Je pense que si nous avions choisi le pneu dur, nous aurions pu gagné la course avec un bel avantage. Cela dit, la seconde place n'est pas si mal dans ces conditions et nous nous rendons à Estoril toujours en tête du championnat."

Dani Pedrosa (3e - Honda Repsol) : "ça a été une course étrange pour moi. Sur la grille, je m'attendais à une course mixte et je me suis dit qu'il fallait être très prudent dans les premiers tours car il y avait eu beaucoup de chutes en Moto3 et Moto2. Je suis bien parti, mais après j'ai été doublé et j'ai trop perdu de temps avec Dovizioso et Hayden. Lorsque je les ai repassé, Casey et Jorge étaient déjà loin, à 4 secondes. J'ai alors essayé d'augmenter mon rythme, mais c'était difficile de rester concentré car  il fallait contenir Crutchlow, qui a choisi un pneu dur à l'avant."

Cal Crutchlow (4e - Yamaha Tech 3) : "C'était sérieusement une course difficile, mais je me suis régalé, et je suis content de terminer aussi près du podium. D'autant, je ne n'aime pas trop le circuit de Jerez, qui n'est pas trop adapté à mon style de pilotage, et que ce n'est que ma seconde course ici. Je ne sais comment remercier mon équipe qui, malgré ce week-end difficile, m'a fait une moto fantastique. Aujourd'hui, j'avais le vainqueur en ligne de mire pour la première fois et je ne vois pas pourquoi je ne me battrais pas pour le podium dorénavant. Il y aura toujours des courses où je ne serai pas aussi près, mais je sais au moins que je peux être là, dans la roue de Dani (Pedrosa) sur un circuit qu'il connaît particulièrement."

Andrea Dovizioso (5e  - Yamaha Tech 3) : "ça a été un week-end difficile car je n'aime pas particulièrement ce circuit et je ne me sens pas encore assez chez moi sur la Yamaha. Il aurait fallu que je roule un peu plus sur le sec. C'était très intéressant de suivre Cal en début de course car je me suis rendu compte qu'il rentrait beaucoup plus vite que moi en virage. Il faut donc que je progresse sur ce point. Malheureusement, je n'ai pas pu rester à son contact car j'ai finalement choisi un pneu tendre, comme les top pilotes l'avaient choisi, alors que j'aurais du garder le dur comme lui."

Nicky Hayden (8e - Ducati team) : "Pendant deux tours, la course était fun. Nous savions que notre moto était bonne pour la mise en température des pneus, et nous avons pu en profiter un peu. Puis quand les autres ont commencé à trouver leur grip, le mien était parti. Nous savions que ça allait être dur sur le sec et c'est ce qu'il s'est passé. La huitième place n'étais bien sûr pas notre objectif, mais la moto a beaucoup de potentiel, même si l'écart avec les autres est encore important."

Valentino Rossi (9e - Ducati Team) : "Le côté positif de cette course, est qu'elle va peut-être nous aider à progresser, dès le prochain GP à Estoril et sur les prochaines courses. Nous avons utilisé un nouveau set up qui a montré des signes positifs. Tous les réglages qu'on a tenté jusque là pour retrouver un feeling avec lequel je suis habitué ont échoué. Le réglage d'aujourd'hui se rapprochait plus de celui que Nicky utilise depuis un moment, bien que pas tout à fait identique. Il faut que je m'habitue maintenant à piloter la moto différemment, je partais en aveugle et c'est la raison pour laquelle j'ai perdu autant de temps en début de course. Au fil de la course, j'ai commencé à faire les chronos de la 6e place, et même signer un 1'41"0 dans l'avant dernier tour (8e chrono en course, ndlr). ça me rend un peu plus optimiste pour les prochaines courses, et ça peut être le point d'un nouveau départ."

Ben Spies (11e - Yamaha Factory) : "Je ne comprends pas ce qu'il s'est passé. J'ai fait un départ pas trop mal, mais après ça, je n'avais pas le bon feeling avec la moto. C'était vraiment une course pathétique pour moi. Je m'excuse auprès du team et nous allons avoir une longue réunion pour essayer de comprendre ce qui ne me va pas sur la moto. Il faut vraiment qu'on trouve une solution car les autres pilotes se débrouillent très bien sur la Yamaha."