GP d’Australie : Stoner est guéri, Rossi proche du sacre
GP d’Australie : Stoner est guéri, Rossi proche du sacre

Le mal mystérieux de Casey Stoner n’est plus. En renouant avec la victoire sur son Grand Prix national (et pour la troisième année consécutive), l’Australien a confirmé son retour en forme. Rossi, pour sa part, a de grandes chances d’être titré le week-end prochain en Malaisie, suite à la malheureuse chute de Lorenzo.

Le grand Casey Stoner est de retour, réjouissons-nous ! Pole position et victoire, l’Australien ne pouvait pas mieux rassurer son public qui s’est déplacé en masse (50 000 spectateurs). Pour ne rien gâcher, le pilote de Kurri Kurri (une bourgade située à 1160 km de Phillip Island), nous a offert un splendide spectacle de glisses. « C’est vrai que c’était assez amusant, explique Rossi. C’est assez inhabituel de gagner du temps quand on glisse, mais c’est le cas ici cette année. » Deuxième à 1,9 seconde de Stoner, Rossi a signé le meilleur tour en course, mais n’a jamais été en mesure d’attaquer l’Australien. Il faut dire aussi que Valentino n’a pas voulu tenter le diable après avoir appris que son dernier adversaire pour le titre avait chuté. Jorge Lorenzo a en effet coupé court au suspense du championnat en s’envolant très dangereusement dans la première courbe du circuit, à plus de 200 km/h, après avoir percuté l’infortuné Nicky Hayden (pas de chute, mais un tout droit dont il se rappellera longtemps). Si l’Espagnol s’en sort sans blessure sérieuse, hormis une entaille au nez et au petit doigt, il perd quasiment tout espoir de titre ici. Avec 38 points d’avance au championnat, Valentino Rossi a en effet de fortes chances d’être titré le week-end prochain, en Malaisie.

Casey Stoner (1er) : « Après la saison que nous avons eue, j’étais déjà satisfait de revenir au Portugal avec une 2e place. Mais gagner ici me rend vraiment heureux. Cela montre que la décision d’arrêter deux mois pour revenir en pleine forme était la bonne. En ce qui concerne la course, je pense que tout le monde a un peu souffert du manque de grip à l’arrière. Malgré ça, j’ai adoré chacun des tours ! »

Valentino Rossi (2e) : « J’aurais vraiment été stupide de commettre une erreur aujourd’hui, alors que mon coéquipier avait chuté. J’avais demandé à Jerry (Burgess, son chef mécano) de me panneauter si Lorenzo avait un problème et il m’avait répondu qu’on en avait que faire. Je vois qu’il a changé d’avis (rires) ! Je suis content de ses 20 précieux points gagnés, mais surtout du travail de mon team. Ici, Stoner et Ducati ont toujours été très forts. Gagner aurait été magnifique, mais les points de la 2e place étaient fondamentaux. Sepang, la semaine prochaine, sera une course difficile, la plus dure, physiquement, de la saison, mais j’aime beaucoup ce circuit et c’est quand même plus sympa de coiffer une couronne sur une victoire. »

Dani Pedrosa (3e) : « On termine depuis deux courses sur le podium, mais trop loin des leaders (ndlr, à 22 secondes de Stoner). Ce n’est pas la place que nous voulons, même si je peux m’estimer heureux de cette 3e place après ma chute d’hier. »

Jorge Lorenzo (chute) : « Je suis triste… pas tant pour les points ou le championnat, mais pour l’erreur que j’ai commise. J’ai fait une faute de débutant car j’ai mal calculé les distances. J’étais trop à gauche, trop près de Nicky (Hayden) et quand il a freiné, un peu plus tôt que je ne l’aurais crû, je l’ai accroché. Mon disque de frein avant s’est cassé dans le choc et je n’avais pas beaucoup d’options : tirer tout droit, ou bien essayer de prendre quand même la courbe. J’ai tenté la seconde, mais perdu l’arrière. Ça aurait pu être pire... et je suis désolé pour Nicky. »

Randy de Puniet (8e) : « L’objectif était le top 8 et il est donc atteint, mais nous avions le potentiel pour faire 6e. Avec les essais difficiles que nous avons eu, nous n’avons pas pu trouver de solutions à notre problème et le grip du pneu arrière s’est écroulé assez rapidement. On est trois pilotes, entre la 7e et la 9e place, à avoir 101 points au championnat – De Angelis, Capirossi et moi, Melandri en a 100. Ça va être chaud ! »