GP d’Aragon : Stoner de retour aux affaires. New : galerie photo.
GP d’Aragon : Stoner de retour aux affaires. New : galerie photo.

Sur un circuit qu’il est l’un des rares à ne pas particulièrement apprécier, Casey Stoner a signé cet après-midi sa seconde pole position de l’année. La première remonte au premier GP, au Qatar, soit il y a une éternité.

En plus, ce n’était pas une pole conquise « à l’arrache », mais de main de maître, puisqu’il colle trois dixièmes à Lorenzo et 4 à Pedrosa. Une distribution du poids sur la machine légèrement modifiée, afin de donner à Stoner un meilleur feeling avec cet avant qui lui pose problème depuis le début de la saison, et voilà Casey de retour aux affaires. Ducati même, puisque son coéquipier Nicky Hayden (qui bénéficie pour sa part d’une aérodynamique améliorée) se positionne en 4e position et a figuré aux avant-postes durant tout le week-end. Du côté des Rouges, on espère enfin pouvoir se battre pour une victoire qui leur échappe depuis le début de l’année. « Depuis plusieurs week-ends, on essaie des choses différentes, explique Casey, sans réellement faire de progrès. Ce coup-ci, on a légèrement modifié la géométrie et ça nous a tout de suite donné plus de grip à l’arrière et de la confiance. Il ne faut pas crier victoire pour autant car cette année, on a eu quelques désillusions. » Pourtant, la présence aux avant-postes des Ducati tout le week-end, leur excellente vitesse de pointe (324 km/h pour Stoner, 326 pour le missile Honda de Pedrosa) et le chrono de folie de Stoner (1’48.942, le seul à descendre sous la barre des 1’49) nous font penser que ce GP d’Aragon pourrait bien honorer le rouge demain.

Dani Pedrosa aurait pu éventuellement le priver de la pole s’il n’avait pas fait une erreur dans son dernier tour rapide, alors qu’il était en avance de deux dixièmes sur le chrono de Stoner. « Mais le principal est d’être en première ligne (3e, ndlr). Le départ sera très important car le premier virage est très proche et est très serré. Il faudra donc être le plus propre possible. Je ferai tout mon possible pour gagner ici. » Pedrosa aimerait bien en effet effacé devant son public le camouflet de Lorenzo à Jerez, lorsque son rival avait fondu sur lui en fin de course pour l’emporter.

Jorge Lorenzo, qui portait aujourd’hui un magnifique casque aux couleurs de celles de Shoya Tomizawa, n’aura pas la partie facile demain avec une vitesse de pointe inférieure de presque 10 km/h aux Honda et aux Ducati. « J’essaie de travailler sur mon pilotage pour être le plus parfait possible et rattraper en virage ce que je perds en ligne droite. On recevra peut-être un nouveau moteur, un peu plus puissant, au GP du Japon. » En attendant, l’imminent champion du monde visera peut-être encore le podium plus que la victoire afin de penser au championnat. A moins que devant son public, il ne tente encore de se la jouer grand seigneur en remportant son troisième GP espagnol de l’année.

Pour son coéquipier Valentino Rossi, c’est plus difficile en revanche. Crédité du 7e temps seulement, il partira de la 3e ligne. « Ce matin, ça a même été la catastrophe. Cette après midi, c’était un peu mieux, mais nous ne sommes toujours pas assez rapide. Je pense tout de même que j’aurais pu viser une 4e place si je n’avais pas fait une faute dans mon dernier tour rapide. On essaiera de trouver une solution pour le warm up demain. » 

Plus que les réglages de la machine, c'est surtout l'état de son épaule qui cause souci. L'opération à la fin de la saison paraît de plus en plus inévitable. En attendant, Valentino doit serrer les dents à chaque course.


Ben Spies, dont les mécaniciens se sont beaucoup et discrètement afférés sur la machine cet après-midi, vient une fois de plus s’intercaler entre Lorenzo et Rossi, à la 5e place.

 

Enfin, la bonne surprise vient une fois de plus de Randy de Puniet qui se qualifie à la 6e place pour la seconde fois d’affilée. « Je me fais à nouveau plaisir sur la moto et c’est rassurant, souffle-t-il. Depuis mon retour, je subissais plus qu’autre chose. Les dernières semaines ont été particulièrement éprouvantes pour moi, mais je sens physiquement depuis quelque temps que je retrouve la condition qui était la mienne avant cette chute et les choses demain devraient être moins laborieuses qu’à Saint-Marin en fin d’épreuve. Je ne suis bien évidemment pas encore à 100% de mes possibilités, et la course s'annonce d'ores et déjà corsée sur un tracé où les dépassements vont finalement s'avérer plus délicats que prévu. »

Demain, à 10h35, tout le paddock se retrouvera sur la ligne droite des stands pour dédier une minute de silence à Shoya Tomizawa.

Classement séance qualificative MotoGP :

1 27 Casey STONER AUS Ducati Team DUCATI 1'48.942 17 18 324.5

2 99 Jorge LORENZO SPA Fiat Yamaha Team YAMAHA 1'49.251 19 21 0.309 0.309 318.6

3 26 Dani PEDROSA SPA Repsol Honda Team HONDA 1'49.343 16 21 0.401 0.092 326.8

4 69 Nicky HAYDEN USA Ducati Team DUCATI 1'49.506 18 19 0.564 0.163 319.0

5 11 Ben SPIES USA Monster Yamaha Tech 3 YAMAHA 1'49.565 18 20 0.623 0.059 317.9

6 14 Randy DE PUNIET FRA LCR Honda MotoGP HONDA 1'49.952 19 19 1.010 0.387 321.5

7 46 Valentino ROSSI ITA Fiat Yamaha Team YAMAHA 1'50.017 19 20 1.075 0.065 318.7

8 4 Andrea DOVIZIOSO ITA Repsol Honda Team HONDA 1'50.046 19 21 1.104 0.029 323.8

9 58 Marco SIMONCELLI ITA San Carlo Honda Gresini HONDA 1'50.088 19 19 1.146 0.042 318.8

10 40 Hector BARBERA SPA Paginas Amarillas Aspar DUCATI 1'50.323 20 20 1.381 0.235 326.7

11 5 Colin EDWARDS USA Monster Yamaha Tech 3 YAMAHA 1'50.440 19 19 1.498 0.117 318.9

12 19 Alvaro BAUTISTA SPA Rizla Suzuki MotoGP SUZUKI 1'50.523 21 21 1.581 0.083 321.8

13 41 Aleix ESPARGARO SPA Pramac Racing Team DUCATI 1'50.537 16 21 1.595 0.014 320.2

14 33 Marco MELANDRI ITA San Carlo Honda Gresini HONDA 1'50.580 19 20 1.638 0.043 324.7

15 7 Hiroshi AOYAMA JPN Interwetten Honda MotoGP HONDA 1'50.836 17 18 1.894 0.256 325.4

16 36 Mika KALLIO FIN Pramac Racing Team DUCATI 1'51.490 17 19 2.548 0.654 321.4

Moto2 : Cinquième pole de la saison pour Andrea Iannone. Il devance de 41 et 46 millièmes seulement Scott Redding et Alex de Angelis, bien décidés à dédier leur GP d’Aragon à leur camarade Tomizawa. Julian Simon complète la première ligne. Toni Elias, qui a chuté durant la séance, s’élancera de la 12e position seulement. Jules Cluzel et Mike Di Meglio sont respectivement 14e et 15e, tous deux à 7 dixièmes de la pole. Valentin Debise est 33e à 2 secondes, ce qui n’est pas un mauvais résultat puisqu’il est l’un des rares à ne pas être venu rouler sur ce circuit auparavant.

Jules Cluzel (14e) : « Je suis déçu car j’ai été gêné dans les derniers tours. Sinon, j’aurais pu rouler dans les temps de devant. Ça m’énerve d’autant plus que je redoute un peu le départ demain car le premier virage est très serré. Je pense qu’il vaut mieux être agressif et bousculer les autres, qu’être bousculé, surtout quand on part 14e. Sinon, la moto va bien et le circuit est sympa. »

125 : Huitième pole position de la saison pour Marc Marquez. Il devance de plus d’une demi-seconde Sandro Cortese et Nicolas Terol et quasiment d’une seconde Efren Vazquez et Pol Espargaro. Superbe qualification en seconde ligne de Johann Zarco, huitième. C’est sa quatrième qualification en seconde ligne cette année (meilleure place sur la grille : 5e à Silverstone). Louis Rossi est 22e, après avoir encore subi une casse moteur juste avant de chausser son pneu neuf. Robin Barbosa, qui remplace Luca Marconi chez Ongetta (et non Alexis Masbou, forfait sur blessure), mais qui dispose de la moto d’Alexis, a cassé deux fois puis a chuté. Il s’élancera de la 27e position sur la grille de son premier GP.


Jorge Lorenzo a fait peindre son casque aux couleurs de celles de Shoya Tomizawa.

Dani Pedrosa manque la pole sur une faute.

Randy de Puniet sort de son stand pour aller signer le sixième chrono.

Rossi est très handicapé par une douleur persistante à l'épaule.