GP 250 des Pays-Bas : Aoyama impérial
GP 250 des Pays-Bas : Aoyama impérial Doucement mais sûrement, Hiroshi Aoyama est en train de barrer la route du titre aux deux favoris, Alvaro Bautista et Marco Simoncelli, qui font beaucoup trop d'erreurs pour mériter la couronne.
Excellent départ de Barbera (poleman) et d’Espargaro, le nouveau pilote Balatonring, qui prend le leadership quelques instants avant que Marco Simoncelli ne sorte son nez du peloton. L’Italien a cœur de se rattraper après sa déconvenue de Barcelone (chute au 3e tour et victoire de son rival Bautista) et emmène un groupe composé de Barbera, Bautista, Aoyama et Mike Di Meglio. Jules Cluzel, qui s’est à nouveau fracturé la clavicule droite hier, chute au 3e tour alors qu’il occupait une superbe 11e place. Le pilote du team CIP d’Alain Bronec et Gilles Bigot, Shoya Tomizawa, part lui aussi lourdement à la faute quelques instants plus tard. Chute également de Luthi au 12e tour, qui entraîne avec lui le malheureux Mattia Pasini, en sursis au guidon de son Aprilia du team Toth (l’usine menace de récupérer la machine si l’équipe ne paye pas le matériel).

A mi-course, Mike Di Meglio commence à perdre du terrain sur le peloton de tête. Il est maintenant à 5 secondes de Simoncelli, Bautista, Barbera et Aoyama. Ce dernier , toujours incroyable en fin de course, s’empare d’ailleurs du commandement au 17e tour, devant Bautista et Simoncelli. En quelques tours, Simoncelli perd beaucoup de terrain et se retrouve à la lutte avec Barbera, qui finit par le passer. Même constat pour Mike Di Meglio, visiblement en difficulté. Le Toulousain se fait en effet dangereusement rejoindre par le groupe de Debon, Locatelli et Espargaro, qui ne tarde pas à le dépasser.

Aoyama et Bautista sont donc seul en lice pour la victoire, tout comme à Motegi, Jerez et Catalunya. Malheureusement, Alvaro Baustista le percute violemment dans l’avant-dernier tour. Le Japonais parvient à rester sur ses roues, mais pas le leader du championnat, qui cède sa place à Aoyama. Simoncelli sauve les meubles avec une 3e place sur le podium inespérée. Mike Di Meglio franchit la ligne d’arrivée à une modeste 11e place après son belle première partie de course. Valentin Debise rentre dans les points avec la 14e place, à 1mn du vainqueur. De mieux en mieux.

Au championnat, Aoyama passe donc en tête avec 13 points d’avance Bautista. Barbera est 3e avec 95 points et Simoncelli 4e avec 77 points.

Mike Di Meglio (11e) : "J'ai fait un bon départ, agressif, et j'étais bien sur ma moto. Mais d'un coup, mon pneu arrière a commencé à glisser, et c'est allé de pire en pire. A l'arrivée, le pneu était complètement détruit."