FSBK Magny cours : Coup dur pour Dietrich, coup de maître pour Gimbert
NationalFSBK Magny cours : Coup dur pour Dietrich, coup de maître pour Gimbert

La 5e épreuve du championnat de France Superbike a peut-être pris un tournant décisif à Magny-Cours avec la chute de Dietrich aux essais (omoplate fracturée qui le contraint à jeter l’éponge pour les courses), un abandon de Philippe et la victoire et la seconde place de Gimbert.

Superbike :

Le grand absent du jour est Guillaume Dietrich, qui s’est fracturé l’omoplate aux essais qualificatifs, et a été contraint de jeter l’éponge pour le week-end. Sylvain Barrier et Loris Baz, pilotes de la coupe d’Europe Superstock qui sont venus s’entraîner en vue de la manche du mondial en octobre, vont venir jouer les perturbateurs. Lors de la première manche, Sébastien Gimbert fait un départ canon de sa pole position. Sylvain Barrier et Gwen Giabbani sont juste derrière et se battent pour rester au contact de Gimbert. Giabbani passe Barrier dans le 4ème tour mais chute deux tours après. Barrier évite le pilote Kawasaki mais, en s’écartant, sept pilotes le dépasse avec en tête de file Freddy Foray. A mi course, Gimbert possède 5 secondes d’avance et n’a plus qu’à gérer. Au fil des tours, Freddy Foray ne lâche pas et maintient son rythme pour revenir petit à petit sur le pilote Yamaha. Bien panneauté, Gimbert stabilise l’écart à plus d’une seconde et remporte une précieuse victoire. Foray a lâché ses poursuivants pour franchir esseulé en seconde position la ligne d’arrivée. Cédric Tangre complète le podium et Vincent Philippe limite les dommages, malgré sa fracture à la main gauche faite il y a dix jours, en étant 4ème. Loris Baz est cinquième tandis que Sylvain Barrier est remonté 6ème.

Seconde manche Superbike. Sylvain Barrier veut briller et ne pas laisser Sébastien Gimbert seul en tête comme en première manche. Il effectue le meilleur départ avec dans son dosseret Gimbert. Les deux pilotes Yamaha ne se font pas de cadeau tout en restant fairplay. Un coup l’un, un coup l’autre, ils prennent la tête de la course tout en tentant en même temps de se décrocher de leurs poursuivants, menés un temps par Loris Baz, un temps par Gwen Giabbani avant que Baz ne lui reprenne la 3ème place. Coup dur pour le leader du championnat, Vincent Philippe qui est contraint à l’abandon suite à un petit souci mécanique. La bagarre de devant profite à Baz qui recolle à la mi course et passe même Barrier pour le gain de la seconde place au 10ème tour. Les trois pilotes Yamaha sont dans un mouchoir de poche et tentent, malgré le dépassement parfois un peu compliqué d’attardés, des attaques les un sur les autres. La bagarre est magnifique et voit à trois tours de l’arrivée Baz prendre le meilleur sur Gimbert. Pensant au championnat, Gimbert ne commet pas l’irréparable et maintient la pression sans tout donner pour passer devant. A l’arrivée, c’est un triplé pour Yamaha et Pirelli. Au classement provisoire, Gimbert repart de la Nièvre avec 153 points soit 17 de plus que Philippe. Dietrich qui n’a pu disputer ces deux manches est 3ème à 41 points du leader.

Supersport :

Frédéric Moreira ne va pas réussir à profiter de sa pole position à cause de Kévin Denis qui s’extrait tout de suite. Quelques virages plus tard, Grégory Leblanc le passe pour s’installer en tête. Ginès le rejoint et les deux pilotes commencent une petite échappée. David Nivière se lance à leur poursuite avec dans ses roues Olivier Four et Julien Enjolras. Le rythme est soutenu et Nivière parvient malgré tout à grappiller des dixièmes sur la tête et à repousser les attaques de ses deux poursuivants. A mi-course, Leblanc et Ginès sont encore avec une petite avance ; Four a passé Nivière tandis qu’Enjolras est contraint à l’abandon sur ennui mécanique. Les deux premiers se livrent une belle bagarre avec plusieurs dépassements mais à 2 tours de l’arrivée, Leblanc conserve l’avantage. Pour monter sur le podium, la bagarre est rude aussi entre Four et Nivière. Nivière repasse dans le 12ème tour. A un tour de l’arrivée, c’est la casse d’un moteur avec une belle fuite d’huile sur la piste qui vient stopper la course un tour trop tôt. L’explication du dernier tour n’a pas pu avoir lieu et permet à Grégory Leblanc de remporter cette première manche devant Matthieu Ginès et David Nivière.

Seconde manche Supersport et nouveau super départ de Grégory Leblanc. Frédéric Moreira a réussi son départ ainsi que Kévin Denis. Matthieu Ginès est un peu en retrait en 5ème position tandis que Nivière a carrément fait un mauvais départ, il est 8ème. Au second tour alors qu’il est en train de revenir sur la tête, Matthieu Ginès fait une chute très impressionnante dont il se relève sans trop de bobos. Four est remonté comme une pile et met trois tours pour arriver derrière Leblanc. Trois tours après il le passe tandis que Denis et Moreira s’expliquent pour la 3ème place. Jusque dans le dernier tour, Four et Leblanc sont roue dans roue avec un petit avantage pour Four. Dans le dernier virage, Leblanc tente le tout pour le tout avec une attaque limite qui échoue. Four l’emporte devant Leblanc qui peut repartir devant Moreira grâce à l’écart de 3 secondes qu’ils avaient obtenu. La chute de Ginès fait les affaires de Four au championnat puisqu’il revient à 19 point du leader. Leblanc monte 3ème à 46 points. Il reste 4 manches de 25 points et tout reste possible pour le titre pour ces trois hommes.

125 :

Aux essais, Le Coquen devance Cyril Carrillo de 218 millièmes. Ornella Ongaro est 3e mais sera rétrogradée à la 7e place sur la grille pour dépassement sous drapeau jaune. Pour la finale 125, on va vite avoir deux duels entre d’un côté Steven Le Coquen et Cyril Carrillo pour la victoire et de l’autre Ornella Ongaro et Jimmy Petit pour l’accès au podium. A la mi course, les deux duels sont toujours bien présents avec de nombreux dépassements entre Le Coquen et Carrillo. Dans la seconde partie de course, l’écart entre les deux groupes est de plus de 10 secondes et grandit à chaque tour. Ongaro semble prendre un léger avantage sur Petit mais la moindre faute n’est pas permise. Jusque dans le dernier virage du dernier tour, Le Coquen et Carrillo vont tout tenter pour le gain de la victoire. La dernière attaque de Carrillo ne passe pas et Le Coquen peut savourer sa première victoire de l’année. Reléguée à plus de 17 secondes, Ornella Ongaro retrouve le chemin du podium après une petite période sans. Au classement provisoire, Carrillo est largement en tête avec 30 points d’avance sur Ongaro. Le 3ème est un pilote du Challenge de l’Avenir FFM, Grégory Di Carlo, qui, avec ses 60 points, peut mathématiquement encore avoir le titre mais à condition de remporter les deux dernières courses et que Carrillo ne parque pas de point et que Ongaro ne marque pas trop de point. Autant dire que le championnat se jouera surtout entre Carrillo et Ongaro avec pour juge de paix Steven Le Coquen.

Pirelli 600 :

Très bon départ de Stéphane Egea qui emmène avec lui Damien Grégoire et Nans Chevaux. Chevaux commet une petite erreur et voit Rémy Echard (Yamaha) et Randy Pagaud (Yamaha) s’infiltrer devant lui. Personne ne fait le trou et Chevaux remonte sur Echard pour le passer au 7ème tour. Au tour suivant, Pagaud parvient à dépasser Grégoire qui se retrouve sous la menace de Chevaux. Après deux tours de résistance, Chevaux trouve la brèche et le passe. Egea mène toujours la danse avec Pagaud qui poursuit son effort pour recoller. Avec la pression de Chevaux, Pagaud recolle à Egea et le trio effectue ses derniers tours les uns contre les autres. Egea ne craque pas et franchit l’arrivée victorieux devant Pagaud et Chevaux.

Au classement provisoire, Chevaux garde une belle avance de 39 points sur le nouveau dauphin, Stéphane Egea. William Grarre complète le trio de tête.

 

Top Twin :

Stéphane Molinier et Thierry Mulot vont se livrer à un magnifique duel et oublier la concurrence en les reléguant à plus de 37,8 secondes… Mulot est bien dans le coup et prend les commandes de la course dans le 4ème tour. Le pilote KTM maintient la pression et trouve la faille dans le 8ème tour. Les écarts restent très serrés et seront inférieurs à la demie seconde lors de la présentation du drapeau à damier. Sam Matthews complète le podium en devançant Michel Amalric de presque 20 secondes.

En seconde manche, le beau duel entre Stéphane Molinier et Thierry Mulot reprend mais pour une courte durée. Au 4ème tour, Mulot commet une erreur et tire tout droit dans le bac à gravier. Il parvient à reprendre la piste mais il est loin de la tête en 9ème position. Molinier n’a plus qu’assurer et à prendre une sérieuse option pour le titre. Mulot veut préserver un peu le suspense et parvient à remonter 2ème en 6 tours. Avec 180 points, 9 victoires consécutives sur 10 possibles, et une avance de 60, Molinier a fait un grand pas vers le titre. Mulot est donc second devant Sam Matthews et ses 143 points.

 

Side Car :

Ducouret / Herman, Poret père et fils et Le Bail / Chaigneau ont pris le meilleur départ. Les Poret se font passer par Le Bail et Chaigneau qui partent à l’assaut des premiers. Coup de théâtre au 6ème tour avec la casse mécanique et l’abandon du duo Le Bail / Chaigneau. Ducouret et Herman ont la voie libre pour la victoire. Cette casse mécanique leur permet aussi de se rapprocher de très près du titre de Champion de France puisque à l’issue de cette manche, ils ont 130 points et Le bail / Chaigneau en ont 105,5 soit 24,5 d’avance. Cela signifie que cet après-midi, si les leaders marquent 2 points de plus que Le Bail et Chaigneau, ils sont titrés. En F2, c’est Lelias et Vannier qui ont un pépin et ne peuvent finir la course. Hergott / Moisé en profite pour remporter la catégorie tout en finissant 6ème au général.

C’est avec l’arrivée du soleil et la dernière manche des Side Car que la journée va se finir. Le départ est donné avec toujours ce duel entre Ducouret / Herman et Le Bail. Dans son 3ème tour, l’équipage Reynier / Deparis est contraint à l’abandon suite à une fuite d’huile qui aurait pu faire pas mal de dégâts. Nouveau départ pour 5 tours et très vite, Ducouret / Herman prennent le dessus de Le bail / Chaigneau. Un temps dans le rythme, les pilotes bretons doivent s’incliner et laisser seul en tête

Ducouret / Herman qui, avec cette victoire, décroche par la même occasion le titre de Champion de France de Side Car. En F2, le titre va se jouer à Albi puisque avec leur victoire en seconde manche, Lilas / Debroise compte 15 points de retard sur Hergott et Moisé.

Prochain rendez vous les 5 et 6 septembre au Mans.

Le Service Communications FSBK