FSBK Lédenon : La résistance s’organise
NationalFSBK Lédenon : La résistance s’organise

Pour leur retour à Ledenon, les pilotes du Championnat de France Superbike sont venus en découdre à l’appel du MC Ledenon. Ce tracé vallonné et technique avait vu en avril l’ouverture du championnat et les victoires de Vincent Philippe et Julien Da Costa en catégorie reine.

Après avoir passé les essais libres du vendredi sous l’eau, la pluie a cessé dans la nuit et le circuit est plein de traces humides pour le lancement du week-end.

Les essais qualificatifs :

La première séance est timide pour les Pirelli 600 du au conditions de piste. Au fur et à mesure de la séance, une large majorité des pilotes prennent la piste. Très dominateur il y a 3 mois, Lucas Mahias (Yamaha) prend les commandes devant Morgan Esnault (Yamaha, Tecmas) pour 49 millièmes. Rémy Echard (Yamaha, team Objectif 600), le leader de la catégorie a pris le pari que les conditions seront meilleures cet après midi et de ne pas participer ce matin.

Le tracé est complètement sec pour l’entrée en piste des Supersport. Rapidement, Grégory
Leblanc (Kawasaki, GSR) passe sous la barre des 1:24 en 1:23.901. Derrière, Louis Bulle
(Yamaha, FP Racing) confirme sa bonne forme du Vigeant en se positionnant à 242 millièmes.
Julien Enjolras (Triumph, Tati Team) et Mathieu Ginès (Yamaha, Tecmas) se bagarrent à coup de
millièmes et prennent la 3 et 4ème place en étant séparés de 0,114 seconde.

La séance d’essai libre des Superbike a un avant goût de séance qualificative. Julien Da Costa
(Kawasaki, GSR) commence fort la séance mais, malgré de nombreuses améliorations, doit
s’incliner par deux fois face aux leaders de la catégorie, Erwan Nigon (BMW, BMW France) et
Sébastien Gimbert (BMW, BMW France). Ces derniers vont rouler très vite (1:23.4) et la bataille
est gagnée par Nigon pour 65 millièmes. Da Costa finit à 3 dixièmes des BMW tandis que Freddy
Foray (Suzuki, LMS) et Olivier Four (Kawasaki, GSR) complètent le top 5 tout en étant dans la
même seconde.

En 125cc, Jimmy Petit (Honda) a du batailler avec les jeunes du Challenges de l’Avenir FFM que
sont Morgan Brechet, Kevin Szalai et Grégory Di Carlo. Contenu en moins d’une demie seconde,
Petit fait parler l’expérience avec un temps en 1:31.192. En fin de séance, Di Carlo chute sans
gravité mais sans pouvoir repartir et défendre jusqu’au bout ses chances de pole.

En Top Twin, Jean Yves Mounier (KTM, Power 12) s’est bien remis de sa chute poitevine et se
hisse à la seconde place derrière Lionel Ancelin (Ducati) qui vient contester la domination des
KTM. Qualifiés dans la même seconde, Michel Amalric (KTM, Power 12) et Yani Todisco (Ducati)
complètent le top 4. Adrien Protat, 11ème, est le premier du challenge 848.

Pour finir cette matinée ensoleillée, les Side-Cars entrent en piste. L’absence de certains
équipages pour cause de concurrence de date avec le Tourist Trophy, laisse le champ libre aux
autres. Le Bail / Chaigneau étant également absent, Barbier / Debroise prennent une petite avance de 1,169 seconde sur Gallerne / Chesneau. Leguen / Dury pointent en 6ème position et premier F2.

L’après midi débute avec les Pirelli 600. Rémy Echard a gagné son pari et caracole un temps en
haut de l’écran des chronos. Clément Chevrier (Honda, Coutelle Racing Team) puis Lucas Mahias
lui prennent cette place. Dans les dernières minutes Echard chute sans gravité mais ne peut repartir et conserve une 3ème place au cumul devant Clive Rambure. Mahias signe la 3ème pole de la saison (sur 4) devant Chevrier pour 0,836 seconde.

La seconde séance des Supersport va aussi être synonyme d’amélioration pour bon nombre de
pilotes à commencer par Grégory Leblanc qui enfonce un peu plus le clou avec un temps en
1:23.901 ! Louis Bulle améliore mais reste à une demie seconde. Mathieu Ginès et Julien Enjolras
inversent leurs places du matin pour 41 millièmes mais restent sur la première ligne pour le départ des courses de demain. A noter une seconde ligne remplie de jeunes talents prometteurs : Axel Maurin (Yamaha), Etienne Masson (Yamaha, Team Moto Ain), Stéphane Egéa (Yamaha) et Clément Dunikowski (Yamaha, Dark Dog Academy).

Pour les essais qualificatifs des Superbike, le but est d’être dans les 20 premiers pour se qualifier pour la Superpole. Formalité pour certains, Sébastien Gimbert, Erwan Nigon et Freddy Foray dominent la séance en roulant en moins de 1:23.4. Mise à part Patrick Piot qui n’a pas pu prendre le départ de la séance (grosse chute aux essais libres qui a détruit la moto et abîmé les côtes du pilote), aucune contre performance n’est à noter.

Pour la première partie de la Superpole (SP1) il faut rester dans les 8 premiers. Très en forme,
Gimbert pulvérise le record de la piste en 1:22.660 ! Nigon assure l’exercice tout comme David
Muscat (Ducati), Freddy Foray, Julien Da Costa, Vincent Philippe, Anthony Dos Santos (Yamaha)
et Loïc Napoléone (BMW, ERT). La surprise vient plus de la non qualification d’Olivier Four
(Kawasaki, GSR) et de Thomas Metro (Ducati, TMVR). Ce dernier, victime d’une chute en fin de
séance se voit contraint à l’abandon pour le reste du week end (fracture plus arrachement
ligamentaire de la main).
Pour la SP2, avec les compteurs remis à zéro, Nigon fait un excellent temps en 1:22.957 et
remporte le point de la Superpole face à son coéquipier, Gimbert qui ne peut réitérer sa
performance de la SP1 et boucle son meilleur tour en 1:23.078 et devance pour 0,6 seconde Da
Costa. Muscat complète la première ligne avec un écart de 23 dixièmes.

Les 125cc reviennent en piste et Jules Danilo montre qu’il a pris pleine possession de sa nouvelle KTM en améliorant de pratiquement 2 secondes. Kevin Szalai et Grégory Di Carlo améliorent aussi leurs temps mais pas assez pour chiper la pole au protégé de Nicolas Dussauge et Christophe Guyot. Jimmy Petit n’améliore pas mais son chrono de la première séance le place en 4ème position sur la première ligne.

Le temps reste clément pour la seconde séance des Top Twin. Jean Yves Mounier semple plus à
l’aise dans ces conditions et est le plus rapide en piste. Il améliore son temps de ce matin mais pas assez pour prendre la pole face à Lionel Ancelin qui avait réalisé un très bon temps le matin qui reste celui de référence. Yani Todisco prend la seconde place de la séance et maintient sa 3ème place au cumul. Michel Amalric n’a pas réussi à améliorer son temps du matin mais conserve une place en première ligne pour les finales.

La journée se finit avec l’ultime séance des Side-Car. Alors que les premiers n’ont pas effectué un tour, un souci mécanique (fuite d’huile) rend la piste inroulable à un endroit et oblige la direction de Course à sortir son drapeau rouge. Après un excellent travail des commissaires de pistes, la séance peut reprendre. Pour la première ligne les améliorations de Barbier / Debroise et Gallerne / Chesneau ne chamboulent pas l’ordre pour le départ. Derrière, Marzelle / Lavidalie bénéficient de leur bon chrono du matin pour se qualifier 3ème aux côtés de Beneteau / Bajus. En F2, Leguen / Dury maintiennent leur leadership en 6ème position scratch. La matinée débute sous le soleil et des températures douces par les Warm’ up qui se déroulent sans encombres.

Les Finales

Le départ des Supersport peut être donné. Grégory Leblanc fait parler la poudre et, après avoir été le plus rapide à s’extraire au moment du feu vert, il creuse un écart qui va se porter à 3,7 secondes au 6ème tour. Louis Bulle, Mathieu Ginès et Etienne Masson tentent de suivre le rythme mais en vain. Derrière eux, un groupe de 6 cherche à les recoller. Dans se groupe, Clément Dunikowski et Stéphane Egea vont s’accrocher et entrainer l’entrée en piste de la Voiture de Sécurité. Neutralisés, les pilotes se regroupent pour suivre cette procédure pendant 4 tours, le temps de pouvoir évacuer Egea dans les conditions les plus sécurisées. Au 10ème tour, l’intervention est finie et la bagarre peut reprendre avec notamment un groupe de 5 regroupant Enjolras, Bulle, Ginès, Masson et Leblanc qui a tout à refaire. Bulle en profite pour contester l’hégémonie que Leblanc est en train d’étendre. Jusqu'au terme des 8 tours restants, ces deux là vont se livrer à une belle bagarre qui va être remportée par Leblanc pour 0,065 secondes ! Ginès complète le podium après avoir réussi à se débarrasser de Masson et d’Enjolras.

Pour la 1ère finale des Superbike, Erwan Nigon poursuit sa domination en réalisant encore le meilleur départ. Sébastien Gimbert ne parvient pas à bien démarrer et pointe à la 5ème place après quelques virages. Nigon part fort et creuse un petit écart d’une seconde et demie sur ses poursuivants. Gimbert s’impose vite à ses adversaires pour se lancer dès le second tour à l’assaut du poleman. Malgré un rythme de folie, Nigon ne peux empêcher son coéquipier de remonter sur lui à coup de dixième et de meilleurs temps en courses (1 :22.857 au final). Plus Gimbert se rapproche de Nigon et plus l’écart avec le 3ème se creuse. Au 12ème tour, une attaque de Gimbert passe alors que les pilotes BMW ont 7,6 secondes sur Freddy Foray qui doit faire face à la remontée de David Muscat. Après avoir tout donné, Nigon ne peut empêcher Gimbert de l’emporter pour la première fois de la saison. Derrière, Muscat avait réussi à dépasser Foray mais dans l’avant dernier tour, le pilote Suzuki a repris la position qu’il avait occupé pendant une large majorité de la course et monter sur le podium.

En Top Twin, après un bon départ, Lionel Ancelin doit contenir Jean Yves Mounier très menaçant pendant 6 tours et qui finit par chuter. Il repart loin et finira hors des points. Devant Ancelin résiste longtemps au retour de Yoni Todisco jusque dans le dernier tour où il s’incline. Derrière Michel Amalric sauve l’honneur des KTM en s’imposant dans la lutte qui l’oppose à Claude Pavot pour le gain de la 3ème marche du podium. Dans le challenge Ducati 848, Fred Bottoglieri prend la 9ème place au général et s’impose face à Jean Louis Ocana et Rodolphe Rochet.

Toujours sous le soleil et un ciel nuageux, la matinée se termine avec les Side Car. Bon départ pour Gallerne / Chesneau devant Barbier / Debroise et le premier équipage F2, Guignard / Poux. L’équipage Gallerne / Chesneau fait une course sans faute et parvient à laisser à bonne distance l’équipage Manceau. Beneteau / Bajus, mal parti, remonte petit à petit pour prendre à 2 tours de l’arrivée la 3ème place. En F2, Guignard / Poux restent sur un bon rythme mais descendent au classement face aux F1 et sont leader de leur catégorie malgré le retour de Clerc / Theveneau.

Durant la pause déjeuner, le public venu assez nombreux (4000 personnes) ont pu participer à la traditionnelle visite des stands, aux baptêmes de pistes ainsi qu’à une autre animation puisque Ledenon a été le théâtre du lancement du concours SBK’X, le jeux vidéo, où le joueur le plus rapide peut gagner sa place en VIP à la finale du Mondial Superbike de Magny Cours ainsi que de nombreux lots.

Le départ des Pirelli 600 donne l’avantage à Lucas Mahias qui effectue un très bon départ avec dans sa roue Clément Chevrier. Rémy Echard se rate complètement et pointe 9ème dans les premiers virages. Mahias roule vite et bien, et seul Chevrier arrive a suivre le rythme pendant la première moitié de la course, jusqu’à ce qu’il parte à la faute sur un freinage un peu trop appuyé.
C’est à ce moment là que Mathias Chabany fournit son effort pour revenir aux avant-postes et passer de la 7ème place à la seconde en 4 tours. Autre pilote à fournir une belle fin de course, c’est Randy Pagaud qui donne tout dans les derniers tours et s’impose sur le podium face à Sébastien Chavanon auteur d’une course régulière. Petite contre performance d’Echard qui ne finit « que » 5ème. Au classement provisoire, Lucas Mahias reprend la tête avec 75 points devant Rémy Echard qui compte 3 points de retard et Randy Pagaud, premier Junior qui a 10 points de retard sur le leader.

En Supersport, Grégory Leblanc prend encore un excellent départ avec Louis Bulle, Mathieu Ginès et Etienne Masson dans ses roues. Ces quatre pilotes vont s’échapper et tenter de suivre le rythme élevé du pilote Kawasaki. Longtemps sous pression par Bulle, Leblanc ne commet pas
d’erreur. Lorsqu’au 11ème tour Bulle en commet une, il perd deux places mais reste au pied du podium avec une bonne avance sur le groupe de poursuivants directs mené par Stéphane Egea. Leblanc s’envole vers sa 4ème victoire consécutive et s’affiche comme le patron de la catégorie cette année. Derrière, Masson et Ginès se livrent à un mano à mano de toute beauté et c’est le champion de France sortant qui s’incline face au jeune pilote Rhonalpin. Dans le dernier tour, Egea se fait doubler par Anthony Loiseau et David Nivière et complètent ainsi le top 7.
Au classement provisoire, Grégory Leblanc possède maintenant une large avance sur Mathieu Ginès avec une différence de 56 points. Louis Bulle tire profit de ses trois derniers bons résultats pour prendre la 3ème place à Julien Enjolras, malheureux en seconde manche (chute alors qu’il était 5ème).

La pole de Jules Danilo en 125cc ne lui aura pas été profitable tant il rate son départ. Tout le contraire de Maxime Batisse (Honda, X-Trême Racing Team) qui sort le premier du triple gauche avec, dans sa roue, Grégory Di Carlo, Morgan Brechet et Kevin Szalai, trois pensionnaires du challenge de l’Avenir FFM. En proie avec des soucis mécaniques sur sa machine, Jimmy Petit ne parvient pas à boucler le premier tour et est contraint à l’abandon. Batisse ne parvient pas à gérer son bon départ et dégringole au classement au fur et à mesure des tours pour finir à la 7ème position. Devant, les pilotes du Challenge s’en donnent à coeur joie mais sont remontés par Danilo qui finit en lutte pour la gagne avec Di Carlo. Au 9ème tour, un souci mécanique empêche Danilo de poursuivre le duel et l’oblige au tour d’après à abandonner. Di Carlo assure sa victoire tandis que Brechet fait la différence face à Szalai.
Au classement provisoire, Grégory Di Carlo prend 14 longueurs d’avance sur Jimmy Petit et 16 sur Kevin Szalai.

Pour la seconde finale des Superbike, Nigon poursuit sa série d’excellent départ. Ce coup ci, Sébastien Gimbert est bien parti et est dans sa roue. Pendant plus de la moitié de la course, Gimbert calque sa course sur son coéquipier au dixième près. Derrière, Freddy Foray se bagarre avec David Muscat et Julien Da Costa pour rester sur le podium. Dans le dixième tour, c’est le coup de théâtre avec la chute de Gimbert sur casse de sa pédale de frein. Le pilote repart en 12ème position, le couteau entre les dents pour sauver un maximum de point. Devant Nigon n’a plus qu’à assurer sa 5ème victoire de la saison. Foray résiste bien à Muscat : même si ce dernier parvient à plusieurs reprises à le dépasser, la réplique ne se fait pas attendre. Au final, Nigon l’emporte devant Foray et Muscat. Gimbert sauve les points de la 9ème place en passant pour un millième de seconde Laurent Brian (Honda, BRT).
Au classement provisoire, Erwan Nigon peut aborder la seconde partie de saison avec sérénité puisqu’il a 184 points soit 41 de mieux que son coéquipier Sébastien Gimbert. Derrière eux, regroupés en 5 points, on retrouve Freddy Foray, Julien Da Costa et Vincent Philippe.

Les Top Twin prennent la suite sous un ciel très menaçant. Bon départ pour Yoni Todisco et Lionel Ancelin qui vont faire pratiquement toute la course roues dans roues. Un temps en 3ème position, Jean Yves Mounier se fait doubler par Michel Amalric et Claude Pavot. Ces derniers sont dans un meilleur rythme et lâche petit à petit Mounier. Devant, c’est le coup de tonnerre pour Todisco qui est trahi par sa mécanique et l’oblige à abandonner à deux tours de la fin. Pavot profite du dernier tour pour piquer la seconde place à Amalric.
Dans le Trophée 848, après une course très régulière de Fred Bottoglieri remporte la catégorie. Au classement provisoire, Lionel Ancelin en profite pour prendre la tête devant Yoni Todisco et Jean Yves Mounier qui ont respectivement 130, 115 et 103 points.

Dernière course de la journée avec les Side Car et la menace du ciel : tout autour du circuit, l’horizon est bouché et on voit au loin la pluie tomber. Pour le moment, le tracé gardois est épargné et le départ est lancé sans Barbier / Debroise victime d’une avarie. En leur absence, le podium est très ouvert. Marzelle / Lavidalie prennent le meilleur départ mais doivent s’incliner dans le 4ème tour face à la remontée des Poret père & fils. Les tandem Beneteau / Bajus et Gallerne / Chesneau se bagarrent pour la seconde place mais au fil des tours, leurs positions vont se stabiliser pour donner la première victoire au Poret devant Beneteau / Bajus et Gallerne / Chesneau.
En F2, le couple Guignard / Poux fait la course en tête de bout en bout comme lors de la course de ce matin.
Au classement provisoire, Barbier / Debroise affirme un peu plus leur première place même si leur ennui mécanique ne leur a pas permis de prendre plus le large sur les seconds et absents Le Bail / Chaigneau. Beneteau / Bajus consolident un peu leur 3ème place. Pour le classement F2, Guignard / Poux repartent en tête à égalité de points avec Clerc Theveneau et devancent Leguen / Dury.

Prochain rendez vous à Magny Cours les 17 et 18 juillet prochains.

Le Service Communication FFM