FSBK : Seb Gimbert « Je n’ai jamais vu ça ! »
NEWSFSBK : Seb Gimbert « Je n’ai jamais vu ça ! »
C’est dans un sacré chaos que s’est achevé ce premier week-end du championnat de France Superbike. Après une première manche quasiment sans accroc qui a vu la victoire de Sébastien Gimbert (Yamaha) devant Julien Millet (Yamaha) et Thomas Metro (Ducati), la seconde manche a été bien plus mouvementée. Elle se termine néanmoins sur la victoire inattendue de Thomas Metro sur la Ducati.
La première manche a surtout été marquée par la chute de l’étonnant poleman, Lucas de Carolis (Kawasaki), qui a perdu l’avant au Fer à Cheval après un superbe départ en tête. Le commandement a ensuite été successivement pris par Freddy Foray (Suzuki), Emeric Jonchière (Honda), Cédric Tangre (Suzuki), puis Seb Gimbert (Yamaha).

La deuxième course a été une autre paire de manche. Après 7 tours, le safety car entre en piste suite à une chute à la cuvette. Pour la première fois, cette nouvelle procédure a été mise en place dans le championnat de France SBK, afin d’éviter les retards engendrés par les nouvelles procédures de départ après un drapeau rouge. Le problème, c’est que lorsque un safety car roule à 40 km/h (Peugeot 206 en l’occurrence), les pneus refroidissent et les moteurs chauffent, ce qui a causé l’agacement des pilotes. Un accrochage en queue de peloton a finalement décidé les officiels à sortir le drapeau rouge. Après une nouvelle procédure de départ, les pilotes repartent pour 7 tours, mais deux autres chutes coup sur coup mettront un terme définitif à cette course, déclarant vainqueur l’étonnant et excellent Thomas Metro, devant Seb Gimbert et Cédric Tangre.
En fin d'après-midi, la direction de course décidera finalement de ne pas attribuer de points pour cette deuxième manche, les pilotes n'ayant même pas parcouru 50% des tours prévus au départ.

Thomas Metro : « Cette victoire est inespérée, car je pensais plutôt qu’arriver dans les 10 aurait déjà été très bien. On a failli ne pas être là, car il est difficile de s’engager avec une Ducati (note : la 1098 R n’est pas autorisée en FSBK). La 1198 S avec laquelle je roule ne fait que 170 chevaux, soit 15 km/h de moins que les japonaises. Sur un circuit sinueux comme Lédenon, je peux tirer mon épingle du jeu, mais ce sera plus dur sur les circuits plus rapides. »

Seb Gimbert : « J’ai vécu un truc de fou, j’ai jamais vu ça. Il va falloir que l’on rediscute de cette procédure de safety car, car dans l’état actuel c’est très dangereux pour la sécurité des pilotes. Ce n’est que la première épreuve de la saison et c’est normal que certaines choses doivent encore se roder. »

Tous les résultats sur http://www.fsbk.fr/championnat/resultats.htm