FSBK : Intouchables et Alien réunis
NationalFSBK : Intouchables et Alien réunis

Julien Da Costa, Sébastien Gimbert et Guillaume Dietrich ont été les acteurs de deux courses incroyables en championnat de France Superbike. Deux manches au scénario et à l'épilogue identiques.

Superbike
"Encore un doublé, ça fait plaisir… Mais ça a été beaucoup moins facile qu'au Mans." 2012 semble vouloir sourire à Julien Da Costa. Sur cinq courses disputées, le pilote Kawa a remporté… cinq victoires. Comme au Mans, Julien a signé le doublé à Nogaro, deux semaines après sa victoire au Bol. Mais le sans faute pourrait ne pas durer : "Seb (Gimbert) s'est beaucoup rapproché, et on va avoir du travail, lui comme moi, pour être devant à la prochaine course. Mais c'est mieux comme ça ; ça fait de belles courses. Je lui donne rendez-vous au Vigeant…"
Lors des deux manches, disputées sur piste sèche, la Kawa n°86 et la BMW n°7 ne se sont pas lâchées d'une semelle, s'échangeant la première place à plusieurs reprises. Sébastien Gimbert a tout donné pour concrétiser sa pole position d'hier. En vain : "Forcément, terminer deux fois 2e ne me fait pas spécialement plaisir, explique le Varois d'adoption. On a manqué de temps pour développer la S1000RR 2012, et je le paye aujourd'hui. Mais je pense avoir prouvé que je ne lâchais pas le morceau comme ça…"
Le troisième homme de cette journée est incontestablement Guillaume Dietrich. Au guidon de sa BMW "privée", comme il aime à le rappeler avec humour, "GD" a défrayé la chronique en montant à deux reprises sur le podium, en partant d'une très lointaine 17e place sur la grille. "J'ai compliqué un peu les choses en faisant un tout droit en deuxième manche, souligne l'Orléanais. Mais je suis content. On a bien bossé, j'ai un super châssis et de super pneus, et mon objectif d'être dans les trois premiers est rempli."
Les trois hommes, en signant trois podiums identiques sur quatre courses, occupent assez logiquement les mêmes rangs au provisoire du championnat.
Mathieu Gines (Honda, 4e/5e) réussit un bon week-end en terminant à deux reprises dans le top-5, tandis qu'Anthony Delhalle (Suzuki, 5e/6e) et son coéquipier Vincent Philippe (8e/4e) - avec une clavicule très fragile - le complétaient à tour de rôle.

Supersport
90 : c'est le nombre de points emmagasinés par les leaders ex-aequo du Supersport, Louis Bulle (Yamaha) et Grégory Leblanc (Kawasaki), au terme de ce week-end gersois. Comme au Mans, les deux têtes d'affiche de la catégorie se sont échangés victoire et deuxième place en courses. Là encore, la prouesse est de taille pour Louis, qualifié 16e sur la grille : "Je m'en voulais d'avoir chuté hier aux qualifs… Mais je me suis pas trop mal rattrapé aujourd'hui !" Greg est un peu moins enthousiaste : "Ce matin, j'ai gagné, c'était top. Mais cet après-midi, je suis un peu frustré que la course ait été réduite à 13 tours (au lieu de 16, en raison d'une course déclarée wet, ndlr). Il est tombé trois gouttes avant le départ, il n'y avait vraiment pas de quoi s'inquiéter pour l'adhérence." Un point de vue partagé par Louis, et son coéquipier David Perret (7e/3e). "Mais sur le plan comptable, c'est une très bonne opération", poursuit Greg.
Matthieu Lagrive, qui montait sur la 3e marche du podium en course 1, devait se contenter du 6e rang en deuxième manche. Axel Maurin (Yamaha) et Etienne Masson (Kawasaki) s'échangeaient les 4e et 5e places.
Au championnat, les deux leaders comptent déjà 39 points d'avance sur David Perret, et s'annoncent difficiles à prendre à la régulière.

125
Les Moto3 prennent le pouvoir en 125. Et plus particulièrement, celle de Jules Danilo. Victime d'une chute au Mans, il a survolé la course en assénant 13"411 au second, Robin Anne, lui aussi sur une Honda 4-temps. "Au départ, j'ai été surpris par le passage au vert, et j'ai réagi un peu tard. Mais j'ai été très offensif d'entrée de jeu. J'ai mis un peu de temps à doubler Robin, mais après, c'est allé tout seul." Robin, doté pour la première fois deux pneus Pirelli après avoir utilisé une monte mixte Pirelli/Dunlop au Mans, n'a rien pu faire pour suivre : "J'aurais préféré qu'il pleuve, reconnaît-il. J'ai fait de bons essais sur le mouillé, mais sur le sec, je manque encore de feeling avec les pneus. Nous allons devoir travailler là-dessus."
Jimmy Petit monte sur la 3e marche du podium avec sa Honda 125 2-temps : "Je partais de loin (12e sur la grille, ndlr), j'ai encore pris un départ de cafard… et ils ne m'ont pas attendu ! Donc je suis bien remonté, mais pas assez vite pour doubler Robin", raconte, toujours avec humour, celui que le paddock surnomme affectueusement "le vieux". A noter : Jimmy sera peut-être au Vigeant au guidon d'une Triumph en Supersport.
Anne mène le provisoire devant Petit et Loris Cresson (5e en course, derrière Guillaume Raymond).

Trophée Pirelli
"Je n'avais pas de bons réglages sur la pluie. Mais sur le sec, c'était bien." Kevin Szalai a le triomphe modeste : parti 10e, Kevin a remonté un à un tous ses adversaires, pour signer sa deuxième victoire d'affilée cette saison. Anthony Dumont, 2e, n'a pas "osé" chercher à la lui disputer : "Je ne voulais surtout pas tomber, et marquer de gros points. J'ai trop chuté l'an dernier, il faut que ça s'arrête. Je ne regardais même pas le décompte des tours pour ne pas me mettre la pression…" Gabriel Pons complète le podium, devant Maxime Cudeville et Hugo Clere. Tous les cinq roulent sur Yamaha. A noter, encore une belle remontée : celle de Thibaut Bertin (Yamaha), parti 37e et dernier sur la grille, et 6e en course. Au provisoire, Szalai mène devant Bertin et Pons.

European Bikes
Nicolas Trolard signe le doublé à Nogaro, à chaque reprise devant Stéphane Pagani et Lionel Ancelin, pour un trio 100% Ducati. Ca, c'est sur le papier. Dans les faits, Thomas Métro, qui ne peut pas rouler en catégorie Superbike au guidon de sa Ducati 1199 Panigale, faute d'homologation, est venu faire une pige, hors classement, en European Bikes, et a franchi la ligne d'arrivée au 2e rang en première manche, avant de prendre la victoire dans la seconde. Thomas ne marque pas de point, et Pagani mène le provisoire devant Trolard et Ancelin.

Side-car
Chez les trois-roues, Delannoy/Lavorel et Barbier/Debroise se sont succédés sur la plus haute marche du podium. Le Bail/Chaigneau ont terminé 2e à deux reprises, d'abord devant Barbier/Debroise, puis devant Leblond/Quintre. Une bien jolie perf des derniers cités, qui montent sur le podium scratch avec leur side F2.
Au championnat, Barbier/Debroise mènent devant Le Bail/Chaigneau et Delannoy/Lavorel. Leblond/Quintre, 4e, sont leaders en catégorie F2.

Retrouvez tous les résultats de la journée sur le site du FSBK.

Photo : Julien Da Costa devant Seb Gimbert - © Tommy Marin