France SBK : Philippe chute, Gimbert gagne, Gines aussi
NationalFrance SBK : Philippe chute, Gimbert gagne, Gines aussi
Dernier rendez vous de l’élite de la vitesse française avec la finale du Championnat de France Superbike qui se déroulait ce week-end à Albi sur son tout nouveau circuit. Initialement prévue en Juin, le Moto Club d’Albi a dû déplacer la course en octobre afin que les travaux qui visaient à modifier la piste (deux virages) et à resurfacer l’intégralité du tracé puissent être effectués.
Les Finales
Le début des séances des warm up est décalé d’une heure pour mettre à la brume matinale de bien s’évacuer et aux températures de grimper un peu. Le fait marquant de ces séances d’échauffement est la chute en Superbike de Vincent Philippe. La nouvelle tombe : fracture du pouce. Le pilote a été bien sonné et est contraint à l’abandon pour le reste de la journée. Sébastien Gimbert est donc assuré du titre.
 
La première finale est pour les 600 Supersport. Super départ pour Kevin Denis qui emmène derrière lui Frédéric Moreira et Olivier Four. Dans la première chicane, Moreira chute et gène Four qui ne peut l’éviter et perd plusieurs secondes dans la manœuvre. Il repart 9ème bien décroché.
Grégory Leblanc en profite pour mettre la pression à Denis, avec dans sa roue Mathieu Gines. Quatre tours plus tard, il prend la tête tandis que Four revient au contact en pointant à la 5ème place. Four poursuit son effort et double successivement Anthony Loiseau, Denis, et Ginès pour se retrouver au contact de l’homme de tête au 7ème tour.
La bagarre redouble entre les deux prétendants au titre et enchaînent tours rapides avec des tours ultra rapides (meilleur tour pour Four : 1:23.750, pour Leblanc : 1:23.773). A chaque tour les écarts sont minimes. Dans le 16ème tour, Leblanc entre dans la chicane en doublant un retardataire qui, à la sortie de la chicane, aura fait perdre une bonne seconde à Four.
Il reste moins de deux tours et ces deux places sont figées au moment du drapeau à damiers. Anthony Loiseau dépasse sur le fil Kévin Denis et monte sur la 3ème marche du podium.
A l’issue de la course, suite à une réclamation, Grégory Leblanc écope d’une pénalité de 10 secondes pour un dépassement sous drapeau jaune (ce qui est interdit). Cette pénalité le rétrograde en 4ème place derrière Denis.
 
Finale 1 : Four, Loiseau, Denis, Leblanc, Gines.
 
Départ des Superbike où la course au titre est d’ores et déjà gagnée pour Sébastien Gimbert. Très bon départ des frères Foray avec Kenny en tête, suivi par Gimbert et Gwen Giabbani. Ces quatre pilotes font plusieurs tours dans cet ordre, étudiant où et quand ils pourraient porter une attaque et au 6ème tour, Freddy passe à l’action avec succès. Gimbert fait de même et prend les rennes de la course 3 tours plus tard. Le groupe de quatre est toujours là et les écarts sont très serrés.
Parti prudemment, Thomas Metro monte en puissance au fur et à mesure des tours. Il intègre le groupe de tête et passe Giabbani au 9ème tour. Freddy Foray reprend le commandement au tour suivant. Tel un rouleau compresseur, Metro porte une attaque sur Gimbert puis sur Foray avec la même efficacité. Il lui reste deux tours à tenir tandis qu’il n’y a plus que Freddy Foray et Sébastien Gimbert dans le groupe de tête, les deux pilotes Kawasaki accusant un retard de presque 4 secondes.
Le drapeau à damiers est agité au passage de Metro qui devance Foray et Gimbert.
 
Finale 1 : Metro, Foray F., Gimbert, Giabbani, Foray K.
 
La course des Top Twin était un peu prévisible sur son vainqueur tant Stéphane Molinier survole les débats. Pour voir de belles bagarres, il ya tout le reste du plateau à commencer par les deux autres places du podium. Si Nicolas Trolard a cru en début de course pouvoir monter sur la seconde marche du podium, il a du s’incliner face à la Ducati de Thierry Mulot qui finit la course avec 3 secondes et demie d’avance.
Le nouveau cavalier seul de Molinier lui permet de comptabiliser 12 victoires consécutives.
 
En Side Car, le moins que l’on puisse dire, c’est que le retour de Delannoy et Cluze est un retour gagnant. Si Ducouret / Herman effectuent le meilleur départ, Delannoy / Cluze les doublent au second tour et s’envolent inexorablement vers la victoire en se donnant le luxe de coller plus de 10 secondes aux champions 2009 que sont Ducouret / Herman. Longtemps en bagarre, Le Bail et Chaigneau parviennent à décrocher Vannier / Barbier et à monter sur la 3ème marche du podium.
En F2, si le titre n’était pas encore attribué, la seconde place de Hergott / Moisé leur permettent de le remporté et ce, malgré la victoire de Lelias / Debroise.
 
La pause déjeuner débute, toujours avec un soleil très généreux. En plus de la traditionnelle visite des stands, une équipe de Stunters locaux est là pour assurer le spectacle devant le public venu très nombreux (10 000 personnes sur le week-end dont 8 000 le dimanche) malgré le froid.
 
La compétition reprend ses droits et la finale des 600 Pirelli débute. Nans Chevaux veut finir sur une victoire et réussit un très bon départ. Stéphane Egea et Florian Marino sont juste derrières. Au tour suivant, à l’entame de la ligne droite des stands, Marino et Chevaux se touchent et c’est l’accrochage fatal pour Chevaux qui tombe au sol (sans gravité pour le pilote mais pas pour la machine).
Au 5ème tour, Egea passe Marino et résiste pendant 5 tours avant de partir à la faute et de chuter. Nelson Major en avait profité pour dépasser aussi Marino et hérite ainsi du leadership.
Major et Marino nous font un remake de la course du Mans et là aussi, Major semble prendre un petit avantage et franchit la ligne d’arrivée debout sur sa moto tandis que Marino est battu pour 5 centièmes de seconde. Randy Pagaud était un peu décroché et monte sur la 3ème marche du podium.
Au classement final, Nans Chevaux l’emporte devant Nelson Major et William Grarre (Triumph, Tati Team).
 
En Supersport, rien n’est joué pour le titre. Si Mathématiquement Grégory Leblanc reste dans la course, c’est surtout entre Olivier Four et Mathieu Gines que cela va se jouer puisqu’ils ne sont séparés que de quatre points.
Au feu vert, Four part en tête juste devant Leblanc, Gines est 6ème. Au 4ème tour, Leblanc prend les commandes à Four avec Anthony Loiseau et Kévin Denis en embuscade. Ginès est 5ème.
Denis part à la faute et chute lourdement au tour suivant, entrainant la sortie de la voiture de sécurité afin que les secours puissent l’évacuer et les commissaires puissent remettre la piste en état. Trois tours après, la Safety Car rentre aux stands et la bagarre peut reprendre avec les écarts réduits à néant.
Leblanc contient Four qui doit faire face aux attaques de Loiseau et de Gines. L’un comme l’autre parviennent à leur fin lors du 12ème et 13ème passage. Loiseau se paye le luxe de doubler dans le même tour Four et Leblanc et de mener ainsi la course.
Au tour suivant, plusieurs chutes interviennent sur le circuit, notamment une double chute là où Denis avait chuté. Trop de secours sont en piste et la sécurité des pilotes n’est plus assurée. La direction de course sort le drapeau rouge. Les 2/3 de la course étant effectué, le classement est figé au 13ème tour et voit Loiseau l’emporter devant Leblanc, Gines et Four.
Mathieu Gines marque suffisamment de points pour être sacré Champion de France Supersport devant Olivier Four et Grégory Leblanc.
 
Finale 2 : Loiseau, Leblanc, Gines, Four, Guittet
 
Les 125cc prennent la suite pour leur dernière finale de l’année. Seule la troisième place au général reste à attribuer, soit à Grégory Di Carlo, soit à Jimmy Petit.
Super départ de Richard De Tournay devant son coéquipier Steven Le Coquen qui ne tarde pas à lui prendre le commandement. Au tour suivant Petit passe et Le Coquen commence à s’échapper.
Les trois premiers creusent un gros écart au fur et à mesure d’un groupe de quatre (Ongaro, Szalai, Meco et Di Carlo) qui ne se font aucun cadeau et qui donne tout pour être le mieux placé.
Dans les derniers tours, les positions du podium se figent tandis que le groupe où se trouve Di Carlo continue de changer d’ordre au fil des tours. Sur la ligne d’arrivée, après Le Coquen, Petit et De Tournay, c’est Ornella Ongaro qui s’impose devant Szalai, Meco et Di Carlo qui échoue dans sa tentative de podium au classement général.
On a donc au classement final, Cyril Carrillo champion de France devant Ornella Ongaro et Jimmy Petit.
 
En Superbike, le podium final étant déjà connu, c’est une course sans enjeu majeur autre que celui de finir la saison en beauté qui va débuter. Feu vert et si Kenny Foray loupe complètement son départ, Gimbert le réussit et amorce la course avec Freddy Foray et Cédric Tangre dans sa roue.
Freddy Foray s’accroche en début de couse tandis que son frère Kenny remonte vers lui. Il ne peut suivre le rythme de Gimbert qui est très déterminé à finir sur une victoire avec notamment un meilleur tour en course en 1:21.758.
Au 6ème tour, Kenny est remonté 3ème à 9 secondes de son frère. Tangre et Giabbani sont à la lutte. Gimbert poursuit son cavalier seul sous les yeux de Freddy qui le voit s’éloigner.
Le drapeau à damiers salue la victoire de Gimbert devant Freddy et Kenny Foray.
Au classement final, Sébastien Gimbert est Champion de France devant Vincent Philippe et Freddy Foray.
 
Finale 2 : Gimbert, Foray F., Foray K., Tangre C., Giabbani
 
A l’image de sa saison presque parfaite en Top Twin, Stéphane Molinier a encore signé un nouveau cavalier seul où il cumule, meilleur départ, meilleur tour en course et victoire. Si il n’avait pas fait « que » second lors de la première manche de la saison, il aurait fait le grand chelem avec 14 victoires sur 14 possibles. Malgré tout, 13 victoires et une seconde place font une saison parfaite et ultra dominatrice laissant que peu de miettes aux autres.
Pour compléter le podium, Thierry Mulot s’est bien bataillé mais ne verra pas ses efforts récompenser puisqu’il abandonne un tour avant la fin sur problème mécanique. L’abandon de Mulot fait les affaires de Ludovic Baudry qui gagne une place alors qu’il était complètement décroché. Stéphane Bovin en profite aussi pour monter sur le podium alors que c’est sa deuxième manche de la saison dans cette catégorie.
Au classement final, c’est Sam Matthews qui finit 3ème derrière Molinier et Mulot.
 
Dernière course de la journée et de l’année avec les Side Car. Tous les titres sont attribués – Ducouret / Herman pour les F1 et Hergott / Moisé pour les F2 – il n’y a pas d’enjeux majeur pour le classement final.
Ducouret / Herman effectuent le meilleur départ et résistent pendant deux tours à la pression de Delannoy / Cluze. Une fois passés, ces derniers augmentent le rythme et roulent deux secondes vite que tout le monde. Pour la 3ème place, la lutte est rude entre Le Bail / Chaigneau et Barbier / Vannier. Sur les derniers tours, Le Bail / Chaigneau prennent le meilleur de leurs adversaires directs et montent sur le podium.
En F2, c’est la victoire de Lelias / Debroise devant Leguen / Dury et Hergott / Moisé.
 
Ainsi s’achève l’édition 2009 de ce superbe Championnat de France Superbike 2009 où le suspense et les rebondissements auront été très nombreux tout au long de la saison. Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition.
 
Le Service Communication.