Florian Marino : ''Rester le plus longtemps possible avec le bon wagon''
Florian Marino : ''Rester le plus longtemps possible avec le bon wagon'' Pour ses débuts à Phillip Island, Florian malgré ses 17 ans a fait forte impression sur le difficile circuit australien. Quatrième temps des tests officiels derrière son compère Fabien Foret et les deux Kawasaki officielles, il ne devance pas moins de 22 pilotes dont plusieurs de très bon niveau. "Les test officiels se sont plutôt passés correctement. C'était un peu difficile. J'ai un peu de mal à trouver mon rythme seul, c'est-à-dire à faire des tours consécutifs réguliers et rapides.

"Phillip Island est un beau circuit et il est agréable de roule dessus. Mais ce n'est pas facile d'y aller vite, et surtout de trouver un set-up pour la moto qui convienne bien.

"Le premier jour a été difficile car on a un peu galéré au niveau des réglages. Le deuxième jour c'était beaucoup mieux car on a trouvé quelque chose qui m'allait vraiment bien dés la première séance. Seul, j'ai amélioré mon chrono de plus de 8 dixièmes. 

"Après j'ai passé un train de pneus neufs et je suis parti derrière Fabien. Comme il allait bien et que j'ai pu suivre le rythme, ça m'a permis de faire un bon chrono et de me mettre en quatrième position. 

"Il me reste encore pas mal de travail, surtout pour arriver à faire des tours réguliers. Il faut que je roule avec les pneus usés pour pouvoir gérer la glisse car il y aura beaucoup de tours en course. 

"Lors de ces essais officiels, il faisait assez frais. Apparemment pour la course il fera un peu plus chaud. Pour le week-end qui va arriver, il va falloir travailler pour avoir une moto qui va bien dans les conditions un peu plus chaudes, qui ne glisse pas trop, et surtout gérer la durée de vie du pneu.

Comment envisages-tu la course ?

"On n'y est pas encore et je ne veux pas me monter trop la tête. Déjà en qualif, ce qui serait beau ce serait une deuxième ligne. Après, un bon départ et essayer de suivre au maximum, rester le plus longtemps possible avec le bon wagon, pouvoir tenir jusqu'à la fin de la course sans faire d'erreur et ramener le maximum de points. C'est ça l'objectif."

Photo : Florian Marino à Magny-Cours en 2010 (photo PSP Stan Perec)