Flammini : De la Superbike à la F1
Flammini : De la Superbike à la F1 Maurizio Flammini (en photo ci-dessus) et son frère Paolo Alberto ont été propriétaires des droits du championnat du monde Superbike de 1989 à 2009, quand ils les ont revendus à Infront. Depuis, Paolo Alberto gère ces droits pour Infront Motor Sports, avec une vigueur très relative, comme on l'a constaté avec le lancement par la Dorna de la catégorie Moto2, puis bientôt l'arrivée des 1000 en MotoGP
Maurizio, pendant ce temps, travaille sur un projet de Grand Prix de F1 à Rome, en ville comme à Monaco ou à Valencia. Cette course pourrait avoir lieu le 25 août 2013. "La F1 est prête à nous accueillir, a annoncé Flammini. Bernie Ecclestone (le patron de la F1) m'a dit de foncer. C'est lui qui décide."

Bien entendu, Maurizio ne se fait pas que des amis en annonçant l'arrivée d'un troupeau de F1 en échappement libre au milieu de la Ville éternelle. Le Parti démocratique italien a fait effectuer un sondage portant sur 2138 personnes. 80% d'entre elles (1750 sondés) ont estimé que pour Rome un GP avait plus d'inconvénients que d'avantages. On pourrait dire que pour le compte en banque de Flammini c'est le contraire.

Quant aux dommages à l'environnement, Maurizio a la réponse qui tue : "Vous plaisantez ! Nous devrions être félicités du fait qu'au lieu de milliers de voitures, il n'y en aura que 24 qui rouleront pendant la durée du Grand Prix sur ce circuit".

Ceci dit, par soucis d'équilibre, si Maurizio Flammini est un grand acrobate en matière de finance et de politique, il ne faut pas oublier qu'en matière de compétition dans le domaine des sports mécaniques, il a prouvé sa grande connaissance et sa passion pour le milieu en remportant par exemple la course de Formule 2 de Rouen-les-Essarts en 1976 (photo ci-dessus). Ceux qui connaissent la vélocité et la dangerosité du circuit normand apprécieront.

Source : ESPN

Photo : Maurizio Flammini en F2 en 1976 sur March BMW