Fabien Foret : '' Je ne suis pas enterré.''
Fabien Foret : '' Je ne suis pas enterré.'' Lors des tests qui viennent d'avoir lieu hier et avant-hier à Phillip Island, Fabien Foret s'est imposé sur sa Honda Ten Kate. Il a réalisé un bon chrono sur un tour, mais également bien préparé la course. Voici ses commentaires. 
"Ça ne n'est pas trop mal passé ! On avait eu deux jours d'essai, il ne faut pas l'oublier, la semaine précédente. J'ai ainsi pu prendre mes marques avec cette nouvelle moto, car les conditions météo lors de nos essais précédents à Portimão et en Espagne ne nous avaient pas permis de faire grand-chose. Ici, j'ai enfin pu prendre la mesure de tout ça et travailler avec mon team. On est monté en puissance et ça s'est bien passé. Ces deux jours d'essais officiels se sont bien conclus aussi, avec un bon temps à la clé, mais surtout un bon rythme de course et un bon feeling avec la moto.

Ça a été vite tout de suite : le premier jour, à moto égale, tu étais à 1 millième du temps de qualification de Sofuoglu de l'an dernier…

"Oui, c'est ça, le premier jour j'ai roulé d'entrée en 1'34.1, ce qui correspond effectivement à peu de chose près au temps de Sofuoglu. C'était une bonne entrée en matière. Le lendemain, je me suis rapproché du record de la piste de Lascorz. 

A 6 centièmes…

"Oui, voilà, c'est de bon augure. Parkes est rapide également, il s'est vraiment rapproché de moi.

Il y a 1 centième entre vous deux, ce n'est pas réellement un boulevard.

"Non, non, c'est sûr. Et puis c'est un pilote d'expérience. Mais bon, je ne me prends pas la tête. Je me régale sur la moto. Donc, tout ne va pas trop mal.

Tu as fait des runs d'endurance pour le choix des pneus pour la course ?

"Oui, on a déjà bien travaillé là-dessus aussi. On a bien avancé. Effectivement, on a déjà une idée de ce qu'on va choisir comme pneus, et on a réglé la moto au mieux en fonction de ce choix de pneus. On va tenter de confirmer tout ça pendant les essais de vendredi et de samedi. Je vais essayer de bien me qualifier, en première ligne si tout va bien, et de faire une bonne course. Apparemment il va faire chaud, donc ce sera une nouvelle donne car on n'a pas eu une grosse chaleur pendant ces deux jours d'essai. Mais il a fait chaud la semaine dernière, donc on a une idée de la moto et des pneus par rapport à ça. Dans l'ensemble tout va bien. Il faut bien rester concentré, aller de l'avant et se faire plaisir. Cette année, je mets l'accent là-dessus, en tout cas pour démarrer la saison. Je ne veux pas me prendre le chou. 

Avec Florian Marino, ça a l'air de bien se passer. Toi, on t'attendait dans ces chronos-là, mais Florian par contre est étonnant…

"Ça se passe super bien. On a une super relation jusqu'à présent ensemble. Il a fait un tour derrière moi, ce qui l'a bien aidé à progresser au niveau du chrono. Il a été capable de rester dans ma roue et de le faire, ce qui est très bien. Il progresse. Il lui faut encore acquérir du rythme et de la régularité, mais ça c'est logique, ce n'est pas un circuit facile. On s'entend bien et c'est la première fois que j'ai ce genre d'approche avec mon coéquipier. Tant que je pourrai l'aider, je l'aiderai. C'est bien pour lui de pouvoir accéder à toutes mes données enregistrées comme les vitesses d'entrée en virage, et d'une manière plus générale la manière dont je roule. 

Au  niveau des chronos des Yamaha, Tamburini est devant Scassa et Davies. Tu sais pourquoi ?

"Scassa et Davies roulent désormais avec des suspensions Bitubo, et quand ils les auront mis au point, ça devrait aller pas mal. Pour le moment, ils manquent un peu d'informations.

Bon, et bien encore bravo, ça fait plaisir.

"C'est génial. Ça fait plaisir de mettre un coup au moral à certains et montrer que je ne suis pas enterré. C'est plus une satisfaction personnelle, ce n'est pas très grave à la limite. Je m'en fous un peu de ces mecs. Pour eux, quand tu es devant c'est normal parce que tu as de l'expérience, et quand tu n'y es pas on n'hésite pas à t'enterrer un peu vite. Je m'en fiche un peu, même si ce n'est pas très plaisant."

Photo : Fabien Foret (photo Honda)