Exclusif : Randy de Puniet a roulé lundi à Alès. Sport-Bikes était là pour le filmer.
Exclusif : Randy de Puniet a roulé lundi à Alès. Sport-Bikes était là pour le filmer. Lundi dernier, 22 jours seulement après sa double fracture tibia péroné au GP d'Allemagne, Randy de Puniet remontait sur une moto, au Pôle mécanique d'Alès, pour voir si sa jambe était ok.
C'est entre midi et deux que Randy a fait une vingtaine de tours du circuit d'Alès au guidon d'une Honda 1000 CBR prêtée par CGO et le team BPM (concessionnaire Honda à Bourg en Bresse), "sans forcer" dit-il, pour voir si tout était ok. C'est sans béquilles qu'il marche désormais : "8 jours après l'opération, je ne les utilisais déjà plus" nous confie-t-il. Après avoir aligné plusieurs tours en 1'20 (les chronos des plus rapides en Promosport), tout semble dans la bonne voie pour que Randy de Puniet ait le feu vert, jeudi, des médecins du circuit de Brno, pour participer au Grand Prix de la République tchèque 26 jours seulement après son accident (Valentino Rossi avait pris 41 jours pour revenir).

Randy nous déclarait, en descendant de la moto : "ça va, c'est moins pire que ce que je croyais. Le premier run était un peu difficile, car on ressent un peu de douleur quand on prend des petits chocs sur la fracture, mais le second s'est mieux passé : je redeviens mobile et je n'ai au final pas trop de douleur. On pense toujours que ça va le faire, mais tant qu'on n'est pas sur la moto, on ne peut pas savoir. Je suis soulagé, et je pense que ça ira pour Brno, même si c'est sûr que je ne suis pas à 100%."

Vidéo : les premiers tours de roue de Randy sur une moto, 22 jours après sa fracture :





Photo et vidéo : Copyright www.sport-bikes.fr