Ducati appelle Bayliss en renfort
Ducati appelle Bayliss en renfort
Ducati apporte au Mans une nouvelle électronique et des renforts au sein de son staff technique. Pendant ce temps, Troy Bayliss effectuait des tests sur la GP9 au Mugello.
Si Casey Stoner est actuellement 2e au championnat derrière Valentino Rossi, les autres pilotes Ducati continuent à connaître des difficultés au guidon de la machine italienne. Du côté de Bologne on s’active donc à rendre cette moto plus exploitable. C’est la raison pour laquelle Ducati a demandé à Troy Bayliss de venir effectuer trois jours d’essais au guidon de la GP9, aux côtés du pilote d’essais Vittorio Guareschi. Ces essais auront lieu sur le circuit du Mugello, ces mercredi, jeudi et vendredi.

Au GP d’Espagne, si Stoner a enregistré son meilleur résultat sur ce circuit (3e), les autres pilotes Ducati ne sont pas parvenus à refaire leurs bons chronos des essais hivernaux : Hayden et Canepa terminent dernier et avant-dernier, tandis que Kallio abandonne et Gibernau se classe 11e. Les ingénieurs Ducati ont analysé leurs données, notamment au niveau des réglages de l’électronique, afin de rendre la Ducati plus constante et plus facile. Ils ont également décidé de faire appel à un spécialiste de l’électronique et de la télémétrie : Cristhian Pupulin, qui avait déjà travaillé avec Loris Capirossi, Marco Melandri et Nicky Hayden. Juan Martinez, qui faisait partie de l’équipe en 2006, rejoindra également le clan Ducati en tant que chef-mécanicien de Nicky Hayden.

Livio Suppo, le team manager de Ducati, explique : « Après la course de Jerez, qui a été fantastique pour Casey, mais très difficile pour Nicky, nous avons eu plusieurs réunions afin d’analyser notre situation technique et notre organisation, avec l’objectif d’améliorer la performance de tous nos pilotes. Nous sommes arrivés à la conclusion que tous nos pilotes n’ont pas eu un début de saison à la hauteur des performances entrevues lors des essais hivernaux. C’est donc peut-être le bon moment pour introduire quelques changements, comme renforcer notre équipe afin d’apporter un meilleur soutien à nos pilotes, mais aussi en apportant de nouvelles pièces, notamment au niveau de l’électronique. La GP9 est encore une moto jeune et pour la première fois en MotoGP, nous avons cette année 5 machines sur la grille. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé qu’il fallait mieux coordonner le recueil de toutes nos données, afin de donner des directions plus précises pour le développement. »


« C’est la première fois que je pilote une moto depuis la présentation de la 1198 à Portimao en fin de saison dernière,
commentait Troy Bayliss. Je me suis assez vite senti à nouveau comme un pilote, mais je suis content maintenant de rentrer en Australie. Pas question de revenir à la compétition ! Cela dit je me suis bien amusé, mais j’espère surtout avoir apporté des informations utiles à Filippo Preziosi (le directeur technique de Ducati Corse). Je testerai peut-être à nouveau la moto en juin ou en juillet. »