Courriers des lecteurs : Vos hommages à Marco Simoncelli
Courriers des lecteurs : Vos hommages à Marco Simoncelli Beaucoup d'entre vous nous ont écrit pour rendre un dernier hommage à Marco Simoncelli, disparu à Sepang dimanche dernier. Il y a les sportifs ; puis il y a les Héros
Marco Simoncelli a succombé à ses blessures suite à un terrible accident survenu aujourd’hui, dimanche, à Sepang dans le deuxième tour de la course MotoGP.
Il a suffit d’une phrase pour que tout s’effondre.
Il y a de ces hommes qui sont des héros par la pratique de leur passion. Chacun d’entre eux sait qu’à chaque fois qu’il monte sur sa moto, qu’à chaque fois qu’il prend un départ, il peut ne jamais revenir. Mais ne pas y penser fait d’eux des surhommes. Chacun d’entre eux le dit, à partir du moment où ils commencent à avoir peur, ils arrêtent.
Marco était de ces mecs qui n’avaient pas peur. Il était réputé pour être très agressif sur la piste, lui-même le disait « quand je décide de passer, je passe ». Hors des courses, il était la joie de vivre incarnée avec sa bouille marrante et son incroyable touffe de cheveux qui était devenue son symbole. Il était l’un des pilotes les plus sympas du paddock avec Valentino Rossi, son grand ami.
Sa chute était banale et aurait dû être sans conséquences si ça n’avait pas été dans les premiers tours où les pilotes sont très serrés. Colin Edwards l’a percuté de plein fouet et Valentino Rossi l’a évité de très peu. Les images sont impressionnantes tant le choc est violent.
Marco était, après Rossi, mon pilote préféré et je suis inconsolable. Pour certains cela paraîtra insignifiant et même stupide mais je n’arrive pas à me calmer ni à cesser de pleurer ni à respirer calmement. J’ai les images dans la tête et j’ai surtout la vision de sa bouille faisant coucou à la caméra avec sa serviette sur la tête juste avant le départ. Je pense à ses parents, à sa petite sœur et à sa copine.
Le monde de la moto a perdu un très grand champion. Repose en paix Marco.
Charlotte GUERDOUX-DAIFELI


Bonjour !
Je m'appelle Mark, je suis un fidèle lecteur de Sport-Bikes depuis le numero 1 et je vous envoie ce petit mail pour vous demander si vous pourriez faire un numero special Marco Simoncelli !
Avec de belles photos retraçant sa courte carrière et bien sûr un magnifique poster comme seul Sport-Bikes nous gratifie à chaque numéro .
Je pense que ce serait un bel hommage à ce formidable pilote qui va beaucoup nous manquer !
Voilà, j'espère que ma demande vous donnera des idées, si ce n'est déjà fait ! Merci.
Mark


Ma famille et moi tenions à rendre hommage à Marco Simoncelli suite à sa disparition au Grand Prix de Malaisie. Ce fut un jour très triste que ce dimanche 23 octobre 2011 car nous avons assisté à un terrible drame en direct. Pourtant ce grand prix avait bien commencé et au deuxième tour il a viré au cauchemar.
Son décès est une perte immense pour le monde de la course moto car depuis ses débuts il a été un grand animateur de toutes les courses auxquelles il a participé.
La compétition était sa grande passion, il l’a vécu jusqu’au bout et elle l’a emporté. Il rejoint dans la légende du sport moto, Jarno Saarinen, Renzo Pasolini, Patrick Pons, Michel Rougerie, Christian Léon, Daijiro Katoh, Shoya Tomizawa et bien d’autres trop tôt disparus.
Nous espérons qu’au paradis des pilotes tu auras trouvé une piste à la mesure de ton habileté.
Marco, sache que nous te garderons à jamais dans notre cœur, nous t’aimions beaucoup, tu étais un pilote très sympathique, talentueux, spectaculaire, combatif et j’en passe.
A ta famille, à tes proches, amis et fans, nous voulons dire combien nous pensons à eux, nous les soutenons dans ces moments difficiles et nous leur présentons nos plus sincères condoléances.
Sylvie lectrice du Lot et Garonne


Bonjour,
Je suis attristé comme tout le monde par la mort de "Super Sic". Je ne réalise pas ce qu'il s'est passé. Les images sont insoutenables !
Je vous écris pour un coup de gueule, de colère, de honte envers le service médical de Sepang..
Marco n’aurait jamais du être déplacé de la sorte, un quart d’heure pour le ramener à la clinique c’est trop tard.
Le véhicule de secours qui n’a pu rentrer en piste à cause des barrières et encore pire les sauveteurs affolés et qui ont fait tomber la civière avec Marco dessus !!!!!!!!!!!!! Alors là, c'est la cerise sur le gateau ! (cherchez la vidéo amateur sur le net d’un vidéaste qui a tout filmé).
Une antenne mobile aurait du être dépêchée immédiatement avec hélicoptère et médecins urgentiste sur place, la Dorna en a largement les moyens.
Pourquoi Ezpeleta a-t-il attendu une telle tragédie, économie malgré les millions de dollars engrangés?
Aujourd’hui j’en veux à la Dorna car je pensais que tout cela était prévu depuis longtemps car ils savent qu’on ne touche pas un accidenté aussi grave, le pronostic vital doit être prononcé et la réa doit être pratiquée sur place, honte à vous M Ezpeleta, votre boulot c’est de vous assurer en priorité des soins aux pilotes…
RIP Ciao Super Marco !


Bonjour,
Je suis fidèle lecteur du magazine et passionné de la moto.
Présent sur le circuit d'Aragon avec mon collègue, nous avions rencontré Marco Simoncelli, un garçon sympathique et abordable, qui n'a pas hésité a faire une photo avec mon copain.
Je tenais à vous en faire part car son décès nous touche beaucoup, c'est un gros coup dur pour la moto c'était un futur champion.
Nous avons aussi une pensée pour sa famille et les autres pilotes du plateau.
Je trouve regrettable que des chaines comme TF1 ou France 2 n'aient parlé que d'une défaite de rugby et pas de ce dramatique accident.
Amicalement
LOZE AIME


Bonjour Sport-Bikes,
Je m'appelle Adrien Martin, j'ai 13 ans et j'habite à côté d'Agen et j'aurais aimé parler de cet immense tragédie qui a frappé la moto : la mort de Marco Simoncelli dimanche à Sepang. Je vous écris pour dire au monde de la moto (même si tout le monde le sait) que nous avons perdu un très grand champion cela fera un énorme trou dans la grille sans un pilote et j'aimerais présenter mes condoléances à la famille de Marco, et mes pensées vont à sa famille, ses amis, à Valentino Rossi qui le considérait comme son petit frère.
Adrien Martin


Bonjour à toute l'équipe,
Je viens un peu la larme à l'oeil et la boule au ventre. Super SIC n'est plus. Il faisait partie des pilotes qui nous font vibrer tout au long de l'année. Grace à votre magazine (et au trop peu d'image TV...) Nous avions l'impression que ces hommes faisaient un peu partie de notre monde.
Un homme, un grand homme. Merci pour tout, ton talent, ta personnalité, ton coup de gaz. Tu vas nous manquer.
Ciao Super SIC#58.