Courrier des lecteurs : vos dernières réactions
CourrierCourrier des lecteurs : vos dernières réactions Que ce soit à propos des sanctions qui sévissent en GP ou du retrait de Guillaume Dietrich du TT, vos réactions nous touchent. N'hésitez pas à nous écrire pour partager vos opinions. A toute l’équipe de Sport Bikes,

Merci à vous d’avoir publié la lettre de Guillaume Dietrich, témoignage d’un pilote qui fait preuve de courage, de clairvoyance et d’intelligence en reconnaissant ses propres limites, je trouve cette lettre émouvante.
Après avoir visionné avec appétit le DVD de l’édition 2010 du TT, force est de constater que rien n’est comparable à ces courses, même en regardant le DVD assis sur mon lit j’avais des frissons, alors n’importe quels motards peut ressentir la peur que ces courses engendrent.
La réactivité, l’instinct et la maîtrise de ces pilotes sont phénoménales, cette fête du pur sport moto que représente le TT depuis 1907 reste inclassable, et quand bien même à chaque année elle est ternie par la mort de pilotes qui ont conscience du danger qu’une telle participation représente, elle se doit d’être perpétuée pour ce qu’elle véhicule symboliquement, la quête du saint Graal, la consécration d’une fusion entre machine et pilote, l’adrénaline pure.
Constatons l’extrême humilité de ces pilotes et le respect qui règne entre eux, malgré la compétition féroce, à la différence d’autres disciplines où l’influence pernicieuse des moyens financiers et médiatiques effacent totalement ce qui fait la beauté du Tourist Trophy, l’esprit chevaleresque !
Oui, respect et longue vie au TT.

Pascal Gruselle
Bruxelles-Belgique

---------------------------------------------------

Bonjour,
 
Je me décide à vous écrire afin de partager avec vous mon inquiétude suite aux derniers grands prix motos.
 
Lors du Grand Prix de France j’ai été surprise concernant la campagne faite à l’encontre de Marco Simoncelli orchestrée par Jorge Lorenzo et sa pénalisation survenue après son accrochage avec Dani Pédrosa.
 
Et dimanche au Grand Prix de Catalogne, j’ai été indignée par le sort réservé à Johann Zarco.
Certes sa manœuvre était cavalière et méritait peut-être un rappel à l’ordre, qui aurait pu se concrétiser par un déclassement à la deuxième voire troisième place, mais lui infliger une pénalité de 20 secondes qui le relègue à la sixième place je trouve la pilule dure à avaler.
 
Je ne remets pas en question la préoccupation légitime et au combien louable des responsables de l’organisation de grands prix qui est de favoriser la sécurité des pilotes. Mais entre sécurité et ménagement voire favoritisme des pilotes espagnols au regard des derniers évènements on est en droit de se poser la question.
 
Le sport moto est un sport exigeant qui demande du courage et de la passion il ne souffre d’aucune faiblesse. C’est l’affrontement amical entre les pilotes qui en fait la beauté. Les faits de course, les dépassements un peu osés ont toujours été monnaie courante.  Les pilotes ne se traitaient pas de fous dangereux et leurs teams ne portaient pas de réclamation. Ce sont aussi ces bagarres qui attirent le public et qui rendent les courses intéressantes. Souvenez- vous des duels mémorables entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz. Sinon autant faire des courses de tricycles.
 
Le pilote sait en choisissant cette voie que le risque zéro n’existe pas à lui d’assumer ou de changer de carrière. Jorge Lorenzo  a allumé la mèche en reprochant à Marco Simoncelli d’être dangereux, maintenant certains ne vont pas se gêner pour s’engouffrer dans ce passage et contester les résultats. Et encore mieux ce même Lorenzo au grand prix de France ne s’est pas encombré d’état d’âme pour faire un dépassement musclé sur Andréa Dovizioso. Maintenant, que le mal est fait, il veut minimiser les choses en disant qu’il n’est pas d’accord avec la décision de dimanche. C’est un peu tard quand la maison brûle pour appeler les pompiers. J’espère qu’il réfléchira à deux fois avant de parler.
 
Surtout si cette situation se renouvelle avec un pilote espagnol trop virulent sur un autre concurrent j’espère que la sanction sera tout aussi prompte et sévère.
 
Je sais que la Dorna est un organisme espagnol d’ailleurs ils ont 4 grands prix (peut-être un peu trop). Mais s’ils veulent avoir des champions espagnols à tout prix, quitte à sanctionner d’autres pilotes qui peuvent se montrer plus performants en course, qu’ils organisent un championnat réservé exclusivement aux pilotes ibériques et qu’ils laissent à d’autres le soin d’organiser un championnat international ouvert.
 
A l’avenir si cet état de chose persiste l’intérêt des courses pourrait s’en ressentir et devenir aussi ennuyeux que la formule 1.

Pour ma part si la bagarre ne peut plus avoir lieu en grand prix j’arrêterai de regarder les courses ou d’aller sur les circuits et je me tournerai vers le Mondial Superbike où bien souvent les courses sont plus disputées qu’en GP.
 
Je ne sais pas si d’autres personnes seront du même avis mais ce qui à l’air de se mettre en place est inquiétant. J’aime la moto mais entre les changements de règlement, et les dépenses énormes qui sont faites pour le people et le bling-bling au détriment du sport, je trouve cela dommage pour le sport moto.
 
Sylvie Boldini
Lectrice de sport bike
Lot et Garonne.
 
Photo : PSP Perec/Robinot : le départ des Moto2 au GP de Catalogne