Conjoncture : Bridgestone et Toyota arrêtent la F1
DiversConjoncture : Bridgestone et Toyota arrêtent la F1
Ce n’est pas de la moto, mais ça nous concerne. Toyota met fin à sa participation en F1 dés fin 2009, alors que Bridgestone se retirera à la fin de son contrat de fournisseur exclusif fin 2010.
La situation économique actuelle étant ce qu’elle est, ce n’est pas vraiment une surprise. Si le retrait de Toyota ne nous concerne pas directement, il ne faut pas négliger pour autant l’effet « boule de neige » de cette décision. Toyota est en effet le premier constructeur automobile mondial, et d’autres constructeurs autos et motos japonais pourraient l’imiter, ce qui est déjà le cas pour Subaru et Suzuki qui ont quitté le championnat du monde des rallyes, tout comme Honda qui s'est retiré de la F1 en décembre dernier.
 
Le cas de Bridgestone nous concerne plus directement car la firme japonaise fournit en exclusivité le plateau du MotoGP. Pour 2010, elle respectera son contrat de fourniture. Mais après ?
 
Cela pose la question du fournisseur de pneumatiques exclusif. Que se passe-t-il le jour où il s’en va sur décision unilatérale ? « Et si Michelin avait eu raison dés le début ? » se demandait hier un journaliste anglais. Equiper en exclusivité une catégorie n’apporte aucune crédibilité sur le plan technique auprès des consommateurs. Il ne reste, en gros, que les panneaux sur le bord du circuit. Justifier les dépenses en termes de marketing devient alors un exercice de haut vol. Jusqu’au moment où le fil (crise économique ou autre) casse.