Communiqué Promosport : CDF Promosport, une formule dans le vent à Ledenon (30)
NationalCommuniqué Promosport : CDF Promosport, une formule dans le vent à Ledenon (30)

Une nouvelle saison de Coupes de France Promosport débutait ce week-end à Ledenon (30). Après la trêve hivernale, les pilotes ont découvert avec plaisir un circuit dont les accès et les infrastructures ont été remises à neuf. Le MC Ledenon ouvrait ainsi le bal des Promosport de la plus belle des manières.

La météo, annoncée mitigée, a été menaçante une partie du samedi et ensoleillé le dimanche. Si  le vent était peu présent le samedi, le dimanche a été accompagné par le Mistral synonyme de vent fort et de fraicheur.
Comme en championnat de France Superbike, les grilles de départ sont désormais composées de ligne de trois pilotes.

Les essais chronométrés
Les Promo Découverte sont les premiers à prendre la piste. Pour rappel, c’est une catégorie ouverte aux débutants n’ayant jamais roulés en compétition avec une licence FFM. Lorsque la série 1 entre en piste, le brouillard est levé depuis quelques minutes et les rayons du soleil baignent la piste. Il y a pas mal de traces humides sur les trajectoires et les pilotes débutants sont prudents pendant une bonne partie de la séance. La prudence paie puisqu’il n’y a pas de chute à déplorer. Christian Cornelis (Suzuki) est le plus rapide devant Richard Toschi (Yamaha) un local et Christophe Perret (Yamaha).
En série 2, l’arrivée des nuages cache parfois le soleil. La piste est moins piégeuse et on peut voir que les pilotes sont plus à l’aise. Au fur et à mesure de la séance les temps sont globalement 15 secondes plus vite que la série 1. Peter Loughlin (Ducati) est le plus rapide devant Romain Fourcade (Kawasaki) et Michael Robinson (Suzuki).

Les Promo 1000 prennent la suite. Il reste quelques traces humides mais rien de très gênant pour les pilotes. Peter Polesso (MV Agusta) revient en Promosport (ndlr : après son titre en 600 Promo en 2007 et une saison en Promo 1000, il a roulé trois saisons en Supersport) et débute la séance en haut du classement. A 9 minutes de la fin, il se fait doubler par Sylvain Buffard (Kawasaki). Les derniers instants changent le classement avec le retour de Polesso en pole devant Arnaud Duvigneau (Kawasaki) et Michael Mecene (Kawasaki).
En série 2, Xavier Deletrez (Kawasaki) prend la tête du début de séance en 1:28. Rapidement, Marc Pasquinucci (Suzuki) roule en 1:27.264 et prend la pole. Vincent Guillermin (Kawasaki) se rapproche très près de lui à 54 millièmes. Deletrez réagit avec un 1:27.518 qui le place 3ème devant Nicolas Salchaud (Kawasaki).
Au cumul des séries, Pasquinucci devance Vincent Guillermin, Deletrez et Salchaud soit 100% de la seconde série. Les séries seront donc maintenues pour les demi-finales.

Les Promo 600 se lancent à la chasse aux chronos. En première série, Maxime Gucciardi (Triumph) met la barre très haute avec un temps en 1:27.250 réalisé au 3ème tour. Seul Kevin Longearet (Yamaha) parvient à rouler en 1:27 et se rapproche à 258 millièmes du leader au bout de 6 tours. Ils ont 9 pilotes à leurs trousses qui roulent en 1:28 avec en fer de lance Samuel Camier (Yamaha) et Alexandre Mottet (Kawasaki).
En seconde série, si personne ne parvient à descendre sous la barre des 1:28, ils sont deux dans cette seconde : Romain Maitre (Yamaha) et Franck Meyer (Yamaha). Derrière eux, à plus d’une seconde, on retrouve Mathieu D’Helft (Yamaha) et Thomas Houbert (Yamaha).
Au cumul des séries, on a aux avant-postes les pilotes de la première série (Gucciardi et Longearet) avec juste un pilote au milieu (Maitre) avant sept autres pilotes de la série 1 (Camier en tête).

Pour la Promo 500 Cup, après le départ des 3 premiers vers d’autres catégories, la place est libre pour la succession de Frédéric Besson. Le plus rapide de la matinée est incontestablement Patrice Di Gregorio qui  signe un très bon 1:36.039 soit 1,28 seconde de mieux que son premier poursuivant, Jérôme Hazart. En 3ème position, on retrouve un habitué de la catégorie, Dominique Pénicaud qui est suivi par Sébastien Henry, un quatuor 100% Honda.

Les essais libres des 125 PréGP clôturent la matinée. Cette catégorie appelée avant Promo 125 abrite les deux types de moto. Cette année, c’est encore le cas, mais il y a une nette majorité de PréGP (70%), la tendance est plutôt vers un renforcement des préGP d’où le changement de nom décidé par la FFM.

Les Finales
Après une pause déjeuner sous le soleil à peine voilé par les nuages, les Promo Découverte reviennent en piste pour la première finale du week-end, celle du groupe A. Le départ est donné et Christian Cornelis est le premier à entrer dans le triple gauche. Parti de la 3ème ligne (9ème place), Nicolas Mattei (Kawasaki) crée la surprise en prenant le commandement avant la fin du premier tour. Il imprime un tel rythme qu’il a déjà mis 2,4 secondes à Cornelis qui est sous la pression de Romain Fourcade. Au 4ème tour, Arnaud Bourgeois (Honda) se fraie un chemin entre les différents concurrents pour prendre la seconde place et réduire l’écart avec le leader à 1,9 seconde (il partait de la 22ème position !). Mattei ne voit pas le danger tout de suite et au 10ème tour, la jonction est faite. Alexandre Hyla est dans le bon rythme et est en position de porter des attaques sur Bourgeois voir sur Mattei. Derrière, Cornelis est décroché et ne peut plus jouer le podium à la régulière. Mattei résiste bien et dans le dernier tour, Bourgeois par à la faute. Hyla récupère la seconde place tandis que Cornelis hérite de la dernière marche du podium.

Dans le groupe B, Nicolas Mallet (Honda) effectue le meilleur départ. Après une petite passe d’armes avec Hervinn Gianati (Yamaha), il met le turbo et décroche le groupe de poursuivants emmené par Jonathan Luchini (Suzuki). Ce dernier est malmené par Frédéric Raffa (Triumph), Maxime julien (Yamaha), Jonathan Coq (Kawasaki) et Dorian Combes (Yamaha) qui veulent tous être en tête du groupe. Luchini creuse un écart et les laisse poursuivre leurs chassés croisés. A mi course, Mallet et Luchini sont esseulés et semblent avoir leurs places de réservées sur le podium. Derrière, rien n’est joué et c’est seulement dans l’avant dernier tour que Stanislas Laugier (Yamaha) prend l’avantage pour le conserver jusqu’au baissé du drapeau à damiers.

Dans la première ½ finale des Promo 1000, Peter Polesso fait le meilleur début de course. Michael Mecene le colle au dosseret de selle ainsi que Mathieu Charpin (Yamaha). Mecene passe en tête au 3ème tour mais se fait reprendre trois tours plus loin. A la mi-course, seul Charpin est encore au contact du duo de tête. Les écarts restent sérés jusqu’à l’arrivée où Polesso franchit la ligne en vainqueur avec seulement 25 centièmes d’avance sur Mecene. A noter la qualification dans cette série à la 6ème place de Julien Pilot (Aprilia), vainqueur sortant de la catégorie 600 Promo et à la 7ème place de Grégory Ortiz (Suzuki) qui a découvert la compétition moto l’an dernier via les Promo Découverte.
Dans la seconde demi-finale, Nicolas Salchaud ne doute pas et effectue une belle course en tête de bout en bout. La tâche lui a été rendue difficile par Marc Pasquinucci (Suzuki) qui est le seul à avoir suivi son rythme. Après les 2/3 de la course, alors qu’ils ont plus de 6 secondes d’avance sur Vincent Guillermin, Pasquinucci relâche la pression et assure la seconde place. Xavier Deletrez et Kévin Hiernaux complètent le top 5.
Salchaud partira en pole de la finale avec à ses côtés, Polesso et Pasquinucci.

La première ½ finale des Promo 600 commence par une démonstration de Maxime Gucciardi : meilleur départ, meilleur tour en course, il compte déjà 2,2 secondes d’avance sur Romain Maitre au premier tour ; il en a 10 au 7ème tour. Dans le 8ème tour, la démonstration tourne court puisqu’après une grosse frayeur, le leader se fait rejoindre en deux tours. Au 12ème tour, Maitre le double. Derrière eux, la menace de voir Cyril Guignard (Yamaha) les recoller est à 1,5 seconde. Gucciardi se reprend se cale derrière Maitre. Il le repasse dans le dernier tour. A noter la qualification à la 13ème place de Jannis Van Der Slikke (Triumph) issu des Promo Découverte.
Dans la seconde demi-finale, c’est Samuel Camier qui prend le meilleur départ juste devant Kevin Longearet et Kevin Rastel (Honda). Longearet trouve vite la faille et prend les commandes au 2ème tour. Doucement mais sûrement, il creuse l’écart à coup de petits dixièmes pour avoir à mi course une avance de 4,9 secondes. Camier est esseulé avec 2,1 secondes d’avance sur Rastel. Au 13ème tour, Camier part à la faute et, au tour suivant, c’est Rastel qui chute à son tour. Cette dernière chute nécessitant une intervention médicale en bord de piste, la direction de course sort le drapeau rouge et stoppe la course. Le podium de la demi-finale est donc tout chamboulé avec en tête Longearet suivi par Alexandre Guilhem (Yamaha) et Lomig Carnette (Yamaha).
La première ligne de la grille de départ de demain est composée de Longearet, Gucciardi et Guilhem.

Un ciel très menaçant accompagne les 125 PréGP pour leurs qualifications. La lutte entre les Metrakit et les BMS tourne à l’avantage des BMS avec une première ligne remportée à 100%. Corentin Brenon est le plus rapide en 1:39.883 soit plus d’une demie seconde de mieux que Laurent Chabal et 1,3 seconde plus vite que Martin Renaudin. Karl Croix, 5ème est la première Métrakit tandis que Léo Meunier (14ème) est le premier Promo 125.

Après une nuit bien arrosée par la nature, et les courses consolantes des Promo 600 et 1000, le départ de la première finale de la journée est donné pour les 125 PréGP. Le soleil est de plus en plus généreux mais il est accompagné d’un vent froid et fort. Si Laurent Chabal parvient à boucler le premier tour en tête, il est doublé par Corentin Brenon dans le tour suivant. Derrière eux, Karl Croix, Martin Renaudin et Pierre Langlois sont en bagarre pour le podium. Brenon est un peu plus rapide et se détache de ses poursuivants. Il fait une course sans erreur et franchit la ligne d’arrivée en vainqueur. Pour le reste du podium, il faut attendre le 8ème tour et la chute de Langlois pour que Renaudin prennent l’avantage pour la seconde marche du podium. Entre Chabal et Croix, le suspense dure jusqu’à l’arrivée où seulement 2 dixièmes de seconde les séparent. C’est Chabal qui complète le podium. En 125 Promo, après un bon départ où il gagne 3 places, Félix Peron se place en tête de la catégorie et le reste jusqu’à la fin.

C’est au tour des Promo 500 Cup de partir pour leur première finale. Patrice Di Gregorio est le premier à s’extraire de la grille de départ, mais, en voulant trop bien faire, il a en fait anticipé le départ et écope d’une pénalité de 10 secondes. Malgré un rythme de course très élevé (meilleur tour en 1:36.9) il ne parvient pas à combler sa pénalité et finit classé 6ème. En tête de la course on retrouve une belle bagarre entre 5 pilotes : Jérôme Hazart, Dominique Pénicaud, Arnaud Dejean, Olivier Gret et Vincent Zaragoza. Durant toute la course les écarts entre eux sont très serrés. Hazart et Dejean échangent plusieurs fois la place de leader. Pénicaud est en embuscade avec Gret. Dans l’avant dernier tour, Dejean perd 2 places. Il parvient à en reprendre une à Gret mais doit se contenter de la 3ème marche du podium derrière Hazart et Pénicaud.

La matinée se termine avec la seconde finale des Promo Découverte groupe B. Le soleil est toujours très présent mais le vent s’est encore un peu plus renforcé et il est glacial. Jonathan Luchini prend le meilleur départ mais c’est Nicolas Maillet qui boucle le premier tour en tête. Après 5 tours en leader et une avance très confortable (+15 secondes), Maillet part à la faute et n’est pas en mesure de repartir. Adrien Carretero (Yamaha) a le champ libre devant mais doit surtout conjuguer avec la pression exercée par son collègue Stanislas Laugier. L’attaque décisive a lieu dans le 8ème tour soit à la mi course. Carretero ne parvient pas à le suivre et doit faire attention aux attaques de Thomas Heriteau (Aprilia) qui se fait de plus en plus menaçant. Laugier remporte la victoire avec 19 secondes d’avance tandis que Carretero s’impose pour 231 millièmes sur Heriteau.
Au cumul des finales, la régularité de Laugier lui permet de remporter le général journée avec 41 points devant Malet (25 pts) et Carretero (24pts) qui est ex aequo  avec Colombes.

Après la pause déjeuner, les Promo Découverte Groupe A entrent sur la piste pour leur ultime finale du week-end. Arrivé en retard pour la procédure de départ, Nicolas Mattei est contraint de partir de la dernière ligne au lieu de la 3ème. Romain Fourcade prend le meilleur départ tandis que Peter Loughlin rate complètement le sien et perd 8 places. Kevin Combes, Christian Cornelis et Alexandre Hyla sont en embuscade pour prendre les commandes. Mattei a fait un départ canon et pointe déjà à la 18ème place à la fin du premier tour. Deux tours plus tard, il entre dans le top 8. Au 5ème tour, Fourcade mène toujours devant Hyla et Combes, Cornelis est décroché à 2,6 secondes et Mattei n’as plus que 10,7 secondes de retard sur la tête. La course compte 16 tours et Mattei maintient son rythme. Devant Hyla passe et creuse l’écart. Au 10ème tour Mattei a le 4ème à portée. Le 14ème tour marque la chute du leader Hyla. Fourcade hérite des commandes mais avec Cornelis et Mattei juste derrière lui. Cornelis passe devant dans l’avant dernier tour mais c’est Mattei qui, dans un ultime effort, franchit la ligne d’arrivée avec 72 millièmes d’avance sur Cornelis. Fourcade complète le podium.
Au cumul de la journée, Nicolas Mattei fait le carton plein devant Cornelis et Fourcade.

En 125 PréGP, Corentin Brenon a décidé de prendre cette seconde finale à son compte. Meilleur départ, meilleur tour en course, cavalier seul durant les 12 tours : il est impérial de bout en bout. Derrière lui, c’est une autre affaire pour accéder au podium : entre Martin Renaudin, Laurent Chabal, Karl Croix, Pierre Langlois et Romain Mansat, le début de course est très animé. Renaudin se détache et il a 5 secondes d’avance sur le groupe en bagarre pour la 3ème place. Au 8ème tour, il part à la faute et laisse la place à un trio : Chabal, Croix et Langlois. Dans le dernier tour, Croix se loupe et chute sans gravité. Il relève la moto et repart pour assurer les points de la 6ème place laissant le podium à Chabal et Langlois. En Promo 125, malgré un bon départ, Bastien Chevallereau se fait rattraper par Léo Meunier qui avait complètement raté son départ. Dès le 3ème tour, Meunier est aux commandes et les conserve jusqu’à l’arrivée.
Brenon fait le week-end sans faute avec 50 points au compteur devant Chabal (36 pts), Fourgeaud et Croix (égalité à 23 pts).
Léo Meunier est en tête du provisoire des Promo 125 avec 45 pts.

La finale des Promo 600 va être mouvementée. Après un départ canon, Maxime Gucciardi fait les ¾ du circuit en tête mais chute à l’entrée du virage du « fer à cheval ». Kevin Longearet récupère la tête avant qu’au tour suivant, Romain Maitre la lui reprenne. Alexandre Mottet les observe avec dans son dos Alexandre Guilhem. Mottet attaque vite et passe en seconde place. Il est tout de suite au contact de Maitre et le double dans le 4ème tour. Lomig Carnette, Guilhem et Frédéric Zaragoza sont juste derrière. Au fur et à mesure, les deux premiers creusent l’écart sur un duo en quête de podium.
Dans le 10ème tour, une chute provoque l’interruption de la course. Un nouveau départ est donné dans l’ordre où les pilotes se trouvaient au moment du drapeau rouge. Les écarts sont conservés puisqu’il va y avoir un cumul des deux parties de courses. Mottet profite de sa pole pour être le premier dans le triple gauche mais avant la fin du tour, il se fait doubler par Maitre puis par Julien Diguet auteur d’un bon second départ. En fait, avec Zaragoza, ils sont quatre en 3 dixièmes. Au 5ème tour, Diguet prend les rênes mais n’arrive pas à contenir Mottet qui lui prend sa place au tour suivant. Dans le dernier tour Mottet creuse un petit écart d’une seconde tandis que Maitre prend la seconde place devant Diguet et Zaragoza.
Au cumul des parties, Mottet l’emporte devant Maitre et Zaragoza.
Au classement provisoire, Mottet devance de deux points Maitre et de 9 points Zaragoza.

Au tour des Promo 500 Cup de faire leur entrée en piste. Ce coup ci, Patrice Di Gregorio n’anticipe pas le départ et c’est Jérôme Hazart qui passe le triple gauche en premier. Très remonté après sa mésaventure du matin, Di Gregorio porte une attaque sur la ligne de chronométrage et passe (+0,027s). Hazart tente de s’accrocher mais Di Gregorio est légèrement plus rapide et s’éloigne petit à petit. Hazart reste sur un bon rythme et garde à bonne distance le groupe de 4 en bagarre pour la 3ème place. Entre Pénicaud, Henry, Gret et Dejean la bataille fait rage. Les passes d’armes sont nombreuses et au final, c’est Pénicaud qui s’impose pour monter sur le podium.
Au classement provisoire, Hazart fait la bonne opération avec 45 points devant Pénicaud et ses 36 points et Di Gregorio et ses 35 points.

La dernière course de la journée, toujours sous le vent, est pour les Promo 1000. Nicolas Salchaud réussit le meilleur départ devant Peter Polesso et Michael Mecene. Durant 5 tours, avec Marc Pasquinucci et Vincent Guillermin, ils sont 5 en route pour le podium. Ce 5ème tour va être fatal pour Pasquinucci et Guillermin qui se retrouvent au tapis. Devant, Salchaud et Polesso n’arrêtent pas de s’échanger leurs place sous le regard de Mecene prêt à saisir l’occasion comme aux tours 8 à 10 où il passe second.
Dans les derniers tours, Kevin Hiernaux prend les commandes du groupe de poursuivants devant Jonathan Goetschy et Mathieu Charpin ; Salchaud est aux commandes avec 2 secondes d’avance. Dans le dernier tour, Salchaud s’impose tandis que Polesso résiste in extrémis à l’ultime assaut de Mecene qui échoue pour 9 millièmes.
C’est le Week-end parafait pour Salchaud qui comptabilise 30 points devant Polesso qui en compte 25 et Mecene qui en a 19.

Par le service communication FFM