Casey Stoner : «Les constructeurs n’écoutent pas les pilotes »
Casey Stoner : «Les constructeurs n’écoutent pas les pilotes » A Estoril, l’Australien a profité de l’annulation d’une séance d’essai pour discuter avec les journalistes un peu plus longtemps que d’habitude. Voici son point de vue très intéressant sur l’électronique. 
« Il y a une raison qui empêche tout le monde de mettre une limite dans le domaine de l’électronique, c’est que ça augmente considérablement la sécurité. Ca évite ces énormes highsides. Si vous ratez une vitesse, si le moteur a un problème, il s’arrête automatiquement ou passe en mode sécurité, en faisant un bruit du style duhduhduhduhduh. Il y a à peine assez de puissance pour continuer à rouler. Non seulement l’électronique corrige certaines de tes erreurs, mais elle te sauve quand quelque chose va de travers au niveau du moteur.

« Si la pression d’huile diminue, ou qu’il se passe quelque chose de similaire, l’électronique coupe tout par mesure de précaution. En course, je peux reprendre le contrôle, décider de la débrancher si c’est simplement un petit problème électronique ou quelque chose de stupide.

« Mais c’est très important en matière de sécurité. Ca a empêché beaucoup d’accidents. 

« Je n’aime toujours pas l’électronique, je préfère glisser un peu plus que je ne le peux actuellement. Mais je ne pense pas que ça modifie les résultats de chacun en quoi que ce soit. Ca ne permet pas d’aller plus vite. Ca aide à conserver les pneus plus longtemps, des choses comme ça, mais la cartographie sert surtout à définir les caractéristiques de fonctionnement du moteur. 

« Chez Ducati, nous disposons de trois choix : celui du bas, le C, nous permet de ramener la moto à la maison. Je peux faire de bons chronos avec, sur une piste vide, quand je n’ai pas besoin de puissance. Mais je n’ai pas l’accélération nécessaire en sortie de virage pour doubler quelqu’un. Ca sert surtout quand on est devant ou seul, et ça offre une consommation moins importante.

« La carte B consomme un peu plus. La A, celle que j’utilise le plus souvent, te donne plus de puissance, mais te fait consommer plus. Donc une fois que tu t’en es servi pour prendre l’avantage, tu passes en C pour rentrer à la maison en étant sûr qu’il te reste assez d’essence. La A peut réellement te faire consommer beaucoup, surtout quand la roue arrière patine.

« J’aimerais beaucoup avoir quelques litres d’essence supplémentaires, mais c’est trop compliqué. Je ne sais pas pourquoi nous n’avons pas un peu plus de carburant dans le réservoir. Pas pour faire des économies, en tous cas. Ce sont plutôt les constructeurs qui veulent ça que les organisateurs. Les constructeurs n’écoutent pas les pilotes. Ce sont des ingénieurs, des techniciens. Ils font ceci, cela, et n’attachent aucune importance à ce que pensent les pilotes. »

Photo : Stoner lors de sa victoire à Phillip Island (photo Lukasz Swiderek © PSP)