BSB : Freddy Foray a roulé sur sa Kawasaki du British Superbike
BSB : Freddy Foray a roulé sur sa Kawasaki du British Superbike C'est sur le circuit de Donington que Freddy a découvert hier (mardi) sa Kawasaki du team Quattro Plant, en compagnie de son coéquipier Gary Mason, de son team manager John Jamesone et du propriétaire de l'équipe John Murphy. "Le matin, j'ai roulé avec une moto de route pour me remettre dans le rythme. J'avais tourné sur le circuit de Donington il y a quatre ou cinq ans et je pensais le connaître, mais en un tel laps de temps on oublie tout en fait. Tu sais comment ça tourne mais tu n'as plus de repères.
 
"En fin de journée, j'ai fait deux séances avec la Superbike. De suite, j'ai vraiment été enchanté par le moteur, puissant et très souple. Malheureusement, j'ai rencontré rapidement un problème avec le frein moteur, très différent de ce que j'ai utilisé jusqu'à présent. Je pense qu'on va avoir pas mal de travail dans ce domaine. On va s'en occuper dès dimanche prochain lors de notre prochain roulage, à Cadwell Park.
 
"Il faut qu'on solutionne ce problème, car sinon la moto est vraiment bien née. Elle a un moteur extraordinaire, avec beaucoup de chevaux, et  qui est très facile à utiliser. Le châssis est raide et j'ai toujours apprécié de rouler avec très peu de transfert.
 
"La moto n'était pas finie, on n'en avait qu'une pour deux. Dimanche nous aurons chacun notre moto avec toutes les nouvelles pièces."
 
L'origine du problème est d'ordre électronique, à priori ?
 
"Oui, mon frère qui roule avec un boîtier Motec au GMT rencontre le même truc. J'ai lu des interviewes, discuté avec Luca Scassa, et tout le monde disait beaucoup travailler sur le frein moteur. Je ne comprenais pas pourquoi : tu en mets plus ou moins, et c'est réglé. En fait, non. Pas avec ce boîtier. Si tu veux beaucoup de frein moteur, celui-ci est beaucoup plus violent ensuite. Si tu veux un filet de gaz qui soit parfait, tu n'as pas du tout de frein moteur car tu as un ralenti qui est plus haut. Dans ce cas, à la moitié du freinage, j'ai l'impression que la moto accélère. Je dois m'habituer et le team peut améliorer."
 
Justement, au niveau du team, comment se sont passés vos premiers contacts ?
 
"C'est vraiment super. J'ai encore un peu de travail pour maîtriser tous les termes techniques en anglais. Mon coéquipier Gary Mason est un super gars. On a la même mentalité, on travaille pareil, on ne se prend pas trop la tête. Il y a une compétition évidente entre nous deux. Forcément, on veut être le plus rapide. Mais il y a beaucoup de respect et c'est vraiment important. Je suis à l'hôtel à Birmingham et depuis une semaine on s'entraîne tous les jours ensemble. Il adore la moto.
 
"Il a énormément d'expérience avec les Kawasaki, car depuis trois ans il a été dans le team officiel MSS, et il m'a dit que cette moto était vraiment la meilleure sur laquelle il n'avait jamais roulé.
 
"Je suis vraiment content car même si aujourd'hui je n'ai pas un super feeling, lui est très confiant. Les techniciens sont vraiment sympas et à mon écoute. Il faut qu'on s'habitue les uns aux autres et je pense qu'après on va faire du bon travail.
 
"Il ne faut pas que je panique, ni que je me mette la pression. Je pense que les premières courses vont être difficiles, mais qu'à partir du moment où je vais trouver un bon feeling avec la moto, avec le frein moteur, ça va le faire."
 
Première course : Brands Hatch du 6 au 9 avril (courses le lundi de Pâques)
 
Photo : Gary Mason, John Jamesone et Freddy Foray