Bradley Smith : « Quand je me suis relevé, la Mistral avait disparu ! »
Bradley Smith : « Quand je me suis relevé, la Mistral avait disparu ! » Après avoir tourné lundi à Motorland Aragon, le jeune Britannique a continué mardi son apprentissage de la Moto2 au sein du team Tech 3 sur le circuit de Montmelo, près de Barcelone.
« Sur le circuit de Motorland, la température de la piste n’a jamais dépassé les 5 degrés et je n’ai pu faire que 4 ou 5 tours car j’avais les mains complètement gelées, a expliqué Smith à MCN. J’ai même dû fermer les ouïes de ventilation de mon casque tellement il faisait froid. Toutefois cette séance a été utile pour positionner les repose-pieds et les bracelets afin que je sois confortable.

« La piste était mouillée à Barcelone et je suis tombé dés mon deuxième tour. Je manquais un peu d’expérience avec les freins de la Moto2 et, avec la pluie plus le froid, j’ai chuté. Quand je me suis relevé, la Mistral avait disparu ! Elle avait fait plusieurs tonneaux dans le bac à gravier, avant de survoler la clôture et se s’écraser sur la voie de sécurité. Je me suis pris la tête entre les mains tellement j’étais embarrassé, avant d’aller offrir de grosses excuses à l‘équipe parce que j’avais détruit la moto. »

Bradley repartait sur la nouvelle moto 2011 du team Tech 3 pour boucler une dizaine de tours. « La 2011 a eu l’air tout de suite nettement mieux que la 2010 modifiée dont je disposais auparavant. C’était sympa de piloter une machine avec un moteur plus puissant qu’en 125 avec un pneu arrière plus gros, car ça permettait de beaucoup glisser. En 125, si tu fais ça, tu te retrouves sur les fesses. Finalement, ces essais ont été utiles car ils m’ont permis de comprendre la moto, même à basse vitesse. »

Photo : Bradley Smith, ici à Valencia (© PSP Stan Perec)