Bol d'Or : La BMW Motorrad France 99 revoit (encore) ses troupes
EnduranceBol d'Or : La BMW Motorrad France 99 revoit (encore) ses troupes Décidément, l'histoire de BMW en Endurance n'est pas un long fleuve tranquille. A une semaine du coup d'envoi du championnat du monde d'Endurance, Michael Bartholemy a dû recomposer son équipe technique après s'être séparé de Pascal Hérisson, le préparateur de la BMW n°99 pilotée par Erwan Nigon, Sébastien Gimbert et Damian Cudlin. Daffix, Witec, Pascal Hérisson... La préparation de la BMW officielle est passée entre de nombreuses mains depuis son arrivée officielle dans le bain de l'endurance l'an dernier. Déjà, deux semaines avant les 24 Heures du Mans l'an dernier, Daffix avait quitté le navire, repris par le préparateur allemand Witec. C'est ensuite Michael Bartholemy qui avait repris le flambeau, parvenant même à réunir de nouveau le trio Nigon/Gimbert/Lagrive. Matthieu Lagrive avait en effet été évincé de l'équipe au cours de l'hiver dernier. Il était de retour au Bol, avant de quitter de nouveau l'équipe pour rejoindre le GMT.

Pour Michael Bartholemy, le propriétaire de l'équipe, ce qui devait être une joyeuse aventure est devenu un chemin de croix : "Nous nous sommes engagés en Endurance pour viser des résultats, mais aussi pour se faire plaisir. Et là, ça tourne au cauchemar. Depuis l'épreuve d'ouverture du championnat de France au Mans, on s'est aperçu qu'il y avait beaucoup de tensions dans l'équipe. Mercredi dernier, j'ai donc décidé de récupérer tout le matériel (propriété de BMP et Thevent, ndlr) et nous avons cessé d'un commun accord notre collaboration avec le sous-traitant de la préparation des motos (Pascal Hérisson, ndlr). En une semaine, j'ai dû recomposer l'équipe. Steven Casaer demeure le team manager et Benjamin le chef-mécanicien. Les pilotes (Gimbert/Nigon/Cudlin et Hugo Marchand en pilote de remplacement) ne changent pas. J'ai appelé Didier Langouet (Technicien Suter pour le Moto2) et Cédric Lepraël (ex-membre du team Honda Repsol en MotoGP) en renfort pour s'occuper des motos. Enfin, quelques membres du team VDS en Moto2 ont accepté de venir pour nous donner un coup de main pour les pneus et l'essence.
Nous sommes allés au Bol pour gagner, la situation est certes un peu plus compliquée que prévu, mais c'était ça ou bien on ne venait pas."


Pour les pilotes, ce qui devait être l'année de la confirmation, redevient une année de découverte. "A chaque fois, on doit repartir de zéro, explique Erwan Nigon. C'est compliqué, mais ça va bien finir par marcher". C'est tout ce qu'on leur souhaite car malgré tous ses déboires, la BMW n°99 demeure l'une des machines les plus rapides en piste.

Photo : PSP Lukasz Swiderek