Biaggi : '' Je suis très bon pour certaines choses, mais aussi vraiment stupide pour d'autres''
Biaggi : '' Je suis très bon pour certaines choses, mais aussi vraiment stupide pour d'autres'' Pour tenter de calmer définitivement le jeu après son week-end "space" à Donington, Max Biaggi a expliqué en détail lors d'une interview pour une radio comment les choses s'étaient passées en Angleterre de son point de vue.   «J'ai agi stupidement. Un champion du monde ne devrait pas répondre aux provocations. Je suis désolé d'avoir été impliqué dans tout cela."

Tels étaient les mots de Max Biaggi, qui a accordé une interview à son ami Ringo de Virgin Radio, dans son émission "Revolver". Le Romain a également saisi cette occasion pour s'excuser auprès de Marco Melandri.

«Je suis désolé, je n'avais pas besoin de faire ça", a dit Biaggi en se référant à la gifle qu'il a donné à Melandri dans les stands. "Tout le monde peut faire des erreurs, je suis humain comme tout le monde, et ce qui importe est la reconnaissance de vos erreurs. Je suis très bon pour certaines choses, mais aussi vraiment stupide pour d'autres. Maintenant, j'ai besoin de bien faire et de repartir au championnat car nous avons perdu beaucoup de points ce week-end. Mais ce n'était que la deuxième course et la saison est très longue. "

"Melandri aime beaucoup se plaindre". Biaggi a ensuite continué en imitant curieusement la voix de Valentino Rossi : "Quand il était en MotoGP avec nous, il a dit que Rossi utilisait des pneus spéciaux, que Capirossi avait volé son salaire, et il avait un commentaire pour tout le monde. Maintenant qu'il est en Superbike, il a des problèmes avec le pauvre vieux Biaggi" (rire). 

"Blague à part (ndlr : et retour à sa voix normale), je ne vais pas répondre aux commentaires de Melandri parce que ce serait céder à la provocation deux fois de suite. Je ne veux parler que des faits. Nous avons été jugés par la Direction de Course qui a parlé avec nous et nos teams managers, et qui a dit que je l'avais ralenti, mais que c'était involontaire. Lui, ce qu'il a fait a été jugé volontaire. Les deux actions volontaires et involontaires sont punissables, et nous avons été pénalisés tous les deux. "

"Ensuite, le fait que je sois allé à son garage après la Superpole était en réponse à sa provocation où il m'a applaudi sarcastiquement. Il m'a rendu fou, et j'ai été idiot de tomber dans son piège et de jouer son jeu. J'en suis désolé. Je sais que j'ai fait une erreur, et un geste qui n'était pas approprié. Mais je suis comme ça. Je ne suis pas en mesure d'être faux et j'ai toujours été direct. La prochaine fois je ne vais pas répondre à une provocation. Mais je ne veux pas entrer dans ce type de conversation. J'ai fait mon commentaire sur la décision de la direction de course, et tout le reste n'est que bavardage. "

Avant l'interview de Max, Melandri avait parlé à Sky Sport24, en admettant une légère provocation : "Je me suis placé à côté de lui (après avoir été ralenti) et je lui ai envoyé mes compliments, et puis l'ai doublé deux fois, sans que ce soit des actions trop dures, juste pour lui faire savoir qu'il devrait accorder plus d'attention. Si nous avions été ensuite sur le podium, je lui aurais serré la main. Mais je ne l'aurais certainement pas invité à dîner. Les incidents du passé ont également été un facteur, dont malheureusement il ne s'est jamais remis. Il continue à faire les mêmes choses encore et encore, et c'est ce qui est ennuyeux. "

Source : Virgin Radio et Sky Sport 24