Alain Bronec nous présente l'équipe CIP 2012
Alain Bronec nous présente l'équipe CIP 2012 Quatre pilotes porteront les couleurs de la dynamique équipe Technomag CIP basée sur le Pôle Mécanique Alès-Cévennes. Dominique Aegerter et Roberto Rolfo rouleront en Moto2, alors que Kenta Fujii et Alan Techer seront en Moto3. Alain Bronec nous parle de chacun d'eux.  Dominique Aegerter
 
"Dominique a fait une très belle fin de saison, avec la quatrième place en Malaisie puis la troisième à Valence. On est dans une phase de travail, il est en train de progresser. Il est très jeune et on travaille très fort en pilotage car il y a encore beaucoup de choses à améliorer. On va essayer de se rapprocher régulièrement des cinq premières places tous les week-ends. On a souvent des problèmes aux essais et on va essayer de s'améliorer dans ce domaine pour être bien placés sur la grille de départ. On sait qu'en course Dominique est un bon bagarreur.
 
Roberto Rolfo
 
"Roberto est quelqu'un qui reste très intéressant car il a beaucoup d'expérience : il a roulé en MotoGP, en Superbike, en Moto2 en gagnant un Grand Prix, il a été pilote d'essai pour Suter pour la nouvelle catégorie CRT. Il va nous aider à peaufiner les réglages de la moto, à trouver des solutions. Notre objectif est bien sûr qu'il roule devant et qu'il se bagarre avec Dominique pour être sur le podium tous les week-ends.
 
Qu'est-il arrivé à Kenan Sofuoglu cette année ?
 
"La Moto2 est quelque chose de très compliqué. On a très peu d'assistance électronique, même pas du tout d'ailleurs, et le pilote doit beaucoup compenser sur la moto. C'est vraiment quelque chose que Kenan n'avait pas l'habitude de faire. En plus l'hiver dernier il a perdu son père et a raté beaucoup de séances d'essai. Il n'a pas pu s'adapter à la Moto2 et quand on est arrivés au premier Grand Prix au Qatar il était vraiment en grande difficulté. C'est un très bon pilote et je regrette vraiment qu'on n'ait pas pu faire un très bon résultat avec lui cette année. Il a fait des choses très intéressantes mais on n'a pas pu concrétiser vraiment. Je lui souhaite beaucoup de réussite en Supersport.
 
Kenta Fujii
 
"C'est un jeune pilote japonais. Vous connaissez mes relations avec le Japon, j'ai toujours été très proche des pilotes japonais. Shoya a roulé pour moi, Koyama aussi qui vient de terminer troisième du championnat d'Espagne (CEV) en Moto2. Kenta Fujii est champion du Japon en Moto3, il est venu rouler en Espagne pour les deux dernières courses du CEV en Moto3. Il a fini 4e à Jerez en partant 20e et en ne connaissant pas la piste, à fortiori sous la pluie. Il y a fait le meilleur temps en course, donc il a un bon potentiel. On a fait le choix d'une Honda avec le seul pilote japonais du plateau. Il est aidé par Honda et je pense que notre choix est judicieux.
 
Alan Techer
 
"Alan a terminé troisième de la Red Bull Rookies Cup et c'est un pilote très intéressant. Il est arrivé par la Mini Bike Académie, organisée par la Fédération Française de Moto. Il a ensuite fait le Challenge de l'Avenir, puis l'Equipe de France, donc il a suivi toute la filière FFM. Il a beaucoup travaillé en Rookies Cup et a réalisé une belle perf donc nous ça nous intéresse de le faire rouler. La Fédération aide Alan et un jeune Français qui arrive en Moto3 nous intéresse vraiment tous.
 
La Filière vitesse FFM et l'Equipe de France de vitesse Espoir
 
"Je suis responsable sportif à la Fédération et je m'occupe de la détection, c’est-à-dire le 50 et le 80. On travaille pour amener de nouveaux pilotes potentiels à la compétition. En Challenge de l'Avenir, on utilise des 125 Honda d'origine qui sont des motos assez faciles à piloter, c'est une bonne école car ces machines sont identiques en performances et ça nous permet de jauger le niveau des pilotes. Ça débouche sur l'Equipe de France, avec laquelle on va rouler l'année prochaine en Moto3 en Espagne. Les pilotes qui roulent sur des deux-temps en Challenge de l'Avenir vont pouvoir s'entraîner à l'occasion de stages de détection que la Fédération va organiser, puis ils pourront aller rouler en Espagne. Le deuxième volet de l'Equipe de France est la Moto2, c’est-à-dire que grâce à la Fédération des pilotes de Supersport ou Pirelli pourront rouler en Moto2, comme par exemple Louis Bulle vient de participer aux deux dernières courses du CEV dans cette catégorie. Dominique Aegerter avait fini troisième la semaine d'avant du Grand Prix de Valence et Louis Bulle avait la même moto. On met donc un niveau de prestation d'un très bon niveau pour les pilotes de l'Equipe de France et de la Fédération."
 
Photo : Alain Bronec (© PSP Stan Perec)