24H du Mans : Les Verts aux anges
Endurance24H du Mans : Les Verts aux anges

Kawasaki n’avait plus gagné au Mans depuis 1999, soit il y a 11 ans, le chiffre « porte-bonheur » des verts. Partie en pole position, en tête de la course de la 2e à la 24e heure, elle passe le drapeau à damiers victorieuse, devant la YART n°1 et la RAC 41 City Bike.

Composée d’un équipage aussi homogène que rapide (Julien Da Costa, Grégory Leblanc et Olivier Four), l’équipe Kawasaki a fait une course quasi parfaite malgré une petite chute de Julien Da Costa dans la nuit. Pour une fois, rien n’est venu enrayer les rouages que Gilles Stafler s’applique à bien huiler depuis qu’il a repris la direction des verts, en 2009. Cet artisan qui s’est spécialisé dans la fabrication de carénages en fibres (son atelier est basé au Cannet des Maures, dans le Var) peut être fier du travail effectué et de cette victoire, qui fait suite au beau podium du Bol d’Or.

Les commentaires des vainqueurs :

Gilles Stafler (team manager GSR Kawasaki) : « Comme Kawasaki nous a confirmé très tôt le programme sportif de 2010, on a pu commencer à travailler sur les motos et avec Pirelli dès le mois d’octobre dernier et faire beaucoup d’essais pendant l’hiver. Cette victoire est la récompense de ce gros travail. La ZX-10R est une moto très fiable et nous n’avons rencontré aucun pépin, si ce n’est la petite chute de Julien (Da Costa), mais la moto n’était pas endommagée et il a pu repartir. »

Julien Da Costa (vainqueur – Team GSR) : « Contrairement à l’an dernier, où j’étais un peu arrivé dans l’équipe comme un cheveu sur la soupe à la fin du  championnat britannique, je suis arrivé prêt car on a pu effectuer plus de 2500km d’essais cet hiver. On a un peu subi au départ car la Suz était très vite. Mais elle a vite été éliminée et on s’est retrouvé en bagarre avec la Yamaha Austria. Puis la YART a rencontré des soucis, on a pu un peu prendre de l’avance et du coup, on a assuré l’arrivée. »

Olivier Four (vainqueur – Team GSR) : « J’ai peut-être une étoile quelque part qui fait que j’arrive au bon endroit au bon moment (c’est la 4e fois, après Yamaha, Honda et Suzuki, que Olivier arrive chez un constructeur et gagne le Bol ou Le Mans). C’est une grosse satisfaction personnelle, mais il me manque encore une chose à faire : gagner Le Mans et le Bol la même année. J’espère donc qu’on pourra tordre tout le monde au Bol (rires). »

Grégory Leblanc (vainqueur – Team GSR) : « Je remercie Gilles (Stafler) de m’avoir fait confiance car je n’ai pas beaucoup d’expérience en Endurance (A 24 ans, Grégory est l’un des plus jeunes vainqueurs au Mans). Il m’a permis de faire mes preuves, il n’y a plus qu’à confirmer au Bol d’Or. »

Photo : PSP Stan Perec