24H du Mans : Le point après 6 heures de course
Endurance24H du Mans : Le point après 6 heures de course

La course ne vient d’atteindre que son premier quart, et les rebondissements sont déjà nombreux. Après que sa principale rivale (Suzuki n°2) ait signé son abandon après 2 heures de course, la Kawasaki n°11 mène toujours la valse des 24 heures devant la Yart n°1 et la National Motos n°55, alors que la nuit tombe sur le circuit du Mans.

Pour commencer, des nouvelles rassurantes ont été données des deux accidentés : Victor Carrasco souffre d’un gros hématome à la cuisse et Guillaume Dietrich, plus sérieusement touché, est toujours en observation pour une lésion possible du rachis lombaire. Il a également une côte cassée.

Victime de problèmes de frein sur la n°63 du Michelin Research team, Josep Monge et Hugo Marchand ont chuté et sont relégués en 15e position.

La GMT 94 est 19e, après avoir été immobilisée dans son box pour une casse du collecteur d’échappement : elle perd 10 tours dans l’opération.

La BMW-Michelin de Gimbert/Nigon/Stey dégringole au classement à la tombée de la nuit, victime de divers soucis techniques (durite débranchée, cafouillages aux ravitaillements, etc). Si les pilotes ne manquent pas de détermination (Seb Gimbert a signé le meilleur temps en course à 18h44 en 1’38’’425 ), la jeune équipe est victime de son manque cruel de préparation : « Il ne faut pas attendre des miracles, explique Bernard Rigoni, le team manager. La moto en version endurance a fait ses premiers tours mardi dernier. Tous les aléas avec Matthieu Lagrive, le préparateur Daffix et le forfait de Sébastien Charpentier n’ont évidemment pas arrangé les choses. Mais l’équipe reste soudée et motivée. Cette course est un peu une grosse séance d’essais, même si nos pilotes se donnent à fond. »

Même sort pour la Honda BMP 99 qui dégringole en 43e position.

Côté Superstock, la Motors Event n°50 a pris la tête de la catégorie devant la QERT 95 (qui reste seconde de sa catégorie). Le Junior Team LMS ne ménage pas ses efforts pour regagner des places après avoir dégringolé à la 47e position suite à un changement de réservoir en début de course (problèmes récurrents d’alimentation du carburant).

Le SERT a donc été le premier, hélas, à signer la feuille d’abandon. La victime suivante, fût, bien sûr, la BK Maco n°14, impliquée dans la violente collision. Abandons également pour Hottrax Motors 83 (chute), LTG 57 (moteur cassé), No Limits.

Photo : PSP Stan Perec