''Des larmes de bonheur !'' Louis Rossi raconte son Grand Prix (avec vidéos et photos)
''Des larmes de bonheur !'' Louis Rossi raconte son Grand Prix (avec vidéos et photos) A la suite de sa sensationnelle victoire mancelle, Louis a envoyé le communiqué de presse suivant, avec son propre choix de photos et deux vidéos. C'est un bel exemple de professionnalisme pour les jeunes pilotes. Savoir gagner, c'est bien. Savoir communiquer, aussi. Les deux c'est plus difficile et plus rare. Bravo à Louis et à son équipe.
   
  … Que dire et comment le dire ? 
 
Sans doute avec des mots simples, en tout cas avec l’accent de cette Marseillaise reprise en cœur par les milliers de supporters, debout dans des tribunes noyées sous la pluie ! On se dit que cet hymne est le plus beau ! On se dit qu’il s’agit bien de sport, et de très haut niveau, avec des exigences incroyables qui font de notre Grand Prix National l’un des sommets du sport en France.
 
Alors… quand notre Rossi prend la tête de la course, quand notre Rossi passe sous le drapeau à damier en vainqueur… c’est une belle page d\'aventure humaine qui s’écrit !
 
C’est l’histoire d’un jeune français comme tant d’autres, qui a mis toute son énergie au service d’une passion, d’un idéal, sans jamais baisser les bras.
 
Louis : « C’est un moment incroyable et le plus beau de ma vie : ma première victoire et mon premier podium en Grand Prix. Pendant longtemps, ce fut un rêve : il devient réalité.  Et cela arrive au Mans ! Là où je suis né, devant un public français, mes partenaires, ma famille et mes amis tous réunis.  Sur  le podium, Jacques Bolle, le Président de la FFM, m’embrasse ; la joie est partout. »
 
C’est donc aussi l\'histoire de tous ceux qui lui ont tendu la main et qui d’une manière ou d’une autre ont contribué à écrire cette page. Bien entendu, il va être difficile de les nommer tous ici.
Mais voyez déjà autour de ces lignes !
 
Louis : « Après des essais mitigés et un résultat décevant aux qualifications, j\'ai analysé avec mon équipe tous les éléments pouvant me permettre d\'assurer un bon départ, de remonter les positions une à une et de passer rapidement dans le peloton de tête. Pour ce qui est de la météo, je n’avais pas de préférence, même si je me disais qu’attaquer sous la pluie serait plus dangereux que par temps sec !
 
15ème sur la grille, après un très bon départ, je prenais la sixième place. Le risque de chute étant très grand, je devais rester très concentré mais aussi chercher à prendre des places. Pendant quelques tours, je me suis maintenu entre deux groupes, évitant ainsi tout risque de contact et me concentrant sur mes trajectoires.
 
Revenu dans le groupe de tête, j’ai pris la 5ème position: la pression monta alors d\'un cran. J’imaginais mon équipe heureuse mais dans la hantise de la chute; de mon côté,  je voulais continuer à attaquer pour prendre une place sur le podium.
 
On sentait tous les pilotes tendus : la moindre erreur pouvait être fatale. La constance a été mon meilleur atout et m\'a permis de me retrouver 3ème, puis 2ème avec plus de 20 secondes d’avance sur le 3ème... Mais impossible de calmer le jeu : je savais que je pouvais jouer la gagne. Alors je n\'ai rien lâché et je suis resté dans la roue du premier… jusqu\'à ce qu\'il glisse, manquant de justesse de provoquer aussi ma chute.
 
Les minutes qui suivirent furent intenses : j’étais seul devant, avec une avance de 30 secondes, je me voyais sur les écrans géants, la foule hurlait à mon passage... Mais il restait encore plusieurs tours et je devais rester concentré pour ne pas chuter comme plus de la moitié des pilotes de cette incroyable course.
 
Quelques minutes plus tard, dans une ambiance de folie, je passe le drapeau à damier sous les applaudissements du public et de mon équipe jaillissant sur le muret des stands... Nous l\'avons fait !!!
 
Le podium, la coupe, la presse... tout s\'est enchaîné très vite alors que je ne réalisais pas complètement ce qu\'il venait de se passer.
 
Maintenant, je dois continuer à travailler pour monter à nouveau sur le podium quelles que soient les conditions de piste. Et je sais aussi que cette première victoire en Grand Prix, est autant la mienne que celle de tous ceux qui ont décidé un jour de me faire confiance :
 
 
MERCI A VOUS !!!